Publié le 24 Juin 2015

 

Maki Agari n'a pas tout compris ! Alors qu'elle se réveille au fin fond d'un centre de recherche pharmacologique, elle se demande encore si elle n'est pas encore en train de cauchemarder !

Hélas, le monde qu'elle croyait virtuel est bien réel et les propos d'un soldat gisant à côté d'elle sont édifiants au point de ne pas y croire : elle serait le fruit d'une expérience qui ferait d'elle, un des derniers humains non infectés par le virus "zombie".

Tokyo n'est plus qu'un immense chantier peuplé de créatures qui ne pensent qu'à se manger entre eux, toutes plus hideuses et sanguinolentes les unes que les autres. C'est accompagnée de Shota, jeune garçon également vacciné, qu'elle devra rejoindre le "dôme", le seul endroit où resteraient des humains non infectés, afin de leur inoculer l'unique dose de vaccin dont ils disposent !

Du suspens, le scénariste Tsuka Saimura en a revendre, et une fois passé le rejet physique que lui inspire les zombies, le lecteur va pouvoir se délecter d'un scénario bien construit, plutôt tourné à la manière d'un jeu vidéo.

Le dessin hyperréaliste de Kôzô Takahashi renforce ce road movie aux couleurs post-apocalyptiques, avec des décors fournis et des personnages humains bien attachants. Une mise en couleurs autait certainement apporté un plus à cette nouvelle série qui devraient satisfaire de nombreux lecteurs du genre.

A consommer "sang" modération !

CRUEL THAN DEAD T1 TAKAHASHI/SAIMURA Editions GLENAT Manga 208 pages 10,75 €

 

Bernatrd LAUNOIS

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Publié le 21 Juin 2015

11 mars 2011, le Japon est frappé par un séisme de magnitude 9 qui entraînera le fameux tsunami et la catastrophe nucléaire qui en découla. Nobumi, jeune père de famille, illustrateur de livres pour jeunesse se sent impuissant face à l'ampleur des dégâts, et décide de plaquer femme et enfants pour venir en aide à la population. Devenir bénévole dans la zone sinistrée pour soutenir les jeunes enfants auxquels il consacre sa vie d'illustrateur lui apparait tellement évident, qu'il n'hésite pas un seul instant à se rendre à leur rencontre.

Le lecteur va ainsi suivre, tout au long de ce one shot, la démarche de Nobumi, volontaire, généreux et dont les valeurs humanistes sont un exemple à suivre...

Il aura fallu la rencontre de Nobumi et du dessinateur Georges Morikawa, touché par "marchons la tête haute" pour que le projet se réalise au sein de la rédaction de l'hebdomadaire Shûkan Shônen, faisant de ce manga, une œuvre  à plusieurs mains de grande qualité, grâce au concours de nombreux mangakas qui ont réalisé chacun une planche.

Personne n'a oublié le drame qui a touché la région de Fukushima et le manga de Georges Morikawa revient avec justesse sur ces événements tragiques, qui ne font plus l'actualité mais qui demeurent, hélas, bien présents encore aujourd'hui.

Un témoignage poignant à lire, pour tout public.

JE REVIENDRAI VOUS VOIR MORIKAWA/NOBUMI éditions AKATA 180 pages 6.95€

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Publié le 19 Juin 2015

Alors que la première guerre mondiale fait rage, la ville de Petrograd n'est pas en reste ! Le peuple est en colère et veut en découdre avec le pouvoir tsariste. Dans la foule révolutionnaire, deux êtres, Anastasia et Volodia se découvrent et tombent éperdument amoureux. Seulement Anastasia n'est pas une fille du peuple mais une  princesse, fille de tsar, qui a déjoué la surveillance du palais pour se mêler à la population. Quant à Volodia, misérable cosaque, il prend fait et cause pour le peuple, au risque d'y perdre la vie : quel attelage impossible ! Et pour corser l’histoire, surviennent les retrouvailles fortuites en plein milieu de la manifestation entre Volodia et Joseph Vissarionovitch Djougachvili, plus connu sous le nom de Staline, rencontre qui va être déterminante pour la suite du récit.


Passions dévorantes, soif d'un monde meilleur qui ne serait plus oppressé par le pouvoir, le tout dans un climat de suspicion où chacun épie son prochain : voilà un cocktail bien détonant pour un avenir plutôt incertain.


Les scénaristes Benoît Atey et Jean-Baptiste Dusséaux manient avec dextérité tant le style dramatique que l'amour-passion. Sans pour autant verser dans le pathologique, ils nous rappellent avec justesse les difficiles conditions de vie d'une société opprimée par le pouvoir et affamée par la première guerre mondiale.


Les dessins et couleurs de Mayalen Goust se révèlent remarquablement appropriés au scénario, et son trait faussement dépouillé est rehaussé de nuances de couleurs qui marient avec bonheur les tons chauds et froids.


Un début de triptyque prometteur qui ne demande qu'à être confirmé.


 
KAMARADES T1 ABTEY/DUSSÉAUX/GOUST Éditions RUE DE SEVRES 60 pages 13,50 €
 
 
Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Publié le 16 Juin 2015

 

Monika est aux abois, elle cherche sa sœur Erika disparue depuis quelques semaines et dont les derniers indices de vie correspondraient à une rencontre avec le politicien Christian Epson. Seulement, derrière la vie de jeune et ténébreux politicien le jour, Christian cache une vie nocturne moins glorieuse, où bals masqués et instants de débauches sont légion. Malgré les consignes de prudence de son vieux pote Théo, qu'elle cache chez elle alors qu'il est poursuivi pour des histoires de construction d'androïde convoité, elle décide de séduire Christian Epson afin d'en savoir plus sur la disparition d'Erika.

Arrivera-t-elle à ses fins sans tomber dans un piège ? Les masques vont-ils finir par tomber ? Finira-t-elle par retrouver sa sœur ? Des attentats autour du politicien vont finir de semer le trouble...

Voilà un diptyque qui démarre sur les chapeaux de roue où tout le monde se méfie de tout le monde sur fond d'enquête. La scénariste Thilde Barboni ménage le suspens, distillant petit à petit la toile d'un imbroglio tout aussi érotique que démoniaque. Le dessinateur Guillem March n'est pas en reste et nous gratifie d'un fort joli album, avec un style réaliste des plus convaincants et des couleurs pastel plutôt réussies.

Un cahier graphique de cinq pages montrant les différentes étapes de création de l'album, complète agréablement l'ouvrage.

Alors attention, le lecteur ne sortira pas indemne de cette lecture des plus palpitantes...

MONIKA T1, BARBONI/MARCH Collection "Grand public" Editions DUPUIS Editions 64 pages 14.50 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Publié le 14 Juin 2015

Quand un grand peintre rencontre un autre grand peintre, cela donne "Le Caravage", un remarquable album biographique de l'un des plus grands génies de la peinture que l'Italie ait porté.

Le récit commence en automne 1592, alors que Michelangelo da Caravaggio dit « Le Caravage » décide de partir à l'assaut de la capitale italienne pour y percer. Hélas, son arrivée à Rome ne correspond pas à la vie dont il rêvait. Mais très vite, il va s'adapter à la situation, en fréquentant les mauvais garçons et les filles de joie qui peuplent les bas fonds de la ville. Un temps au service de Cesari, le chevalier d'Arpin qui le considère comme moins que rien, tout juste bon à peindre des guirlandes,  il réalise néanmoins, à ses heures perdues, des chefs d'œuvre qui ne vont pas tarder à être vus et appréciés. Seulement, comment concilier une vie de peintre reconnu par l'église et continuer à fréquenter les putains qui lui servent de modèle ?

Avec une telle vie pleine de débauches et de combats de rue, mais aussi vouée à la création de chef d'œuvres principalement à caractère religieux, Le Caravage ne pouvait laisser insensible l'auteur complet Milo Manara.  Le lecteur va se trouver rapidement emporté dans la vie tourbillonnante du jeune peintre par un récit fort bien rythmé et servi par le remarquable talent du dessinateur Milo Manara, qui n'a pas son pareil pour magnifier la gente féminine et ce, dans un décor flamboyant de la Rome du 16ème siècle.

Voilà une manière bien agréable de (re)découvir la vie de Le Caravage, ce génie de la peinture, au travers d’un diptyque qui ne devrait laisser aucun lecteur indifférent.

 

LE CARAVAGE MANARA Collection Caractère Editions GLENAT 64 pages 13.95 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Publié le 19 Mai 2015

FESTIVAL BULLES DE MANTES 2015 J - 16

Nous sommes à 2 semaines de l'ouverture du 6ème festival de bande dessinée Bulles de Mantes, co-organisé avec la ville de Mantes-la-Jolie et qui aura pour invité d'honneur, Jean-Luc MASBOU, le dessinateur de la célèbre série "De cape et de crocs" et qui sera accompagné d'un beau plateau d'une cinquantaine d'auteurs !

Cette année encore, l'accès au festival Bulles de Mantes sera gratuit !

Par contre, pour participer aux séances de dédicaces d'auteurs qui ne comportent pas de tickets, il vous faudra obtenir un PASS journalier (coup de tampon sur la main) qui vous sera donné dès l'instant où vous achèterez au moins un album, quel qu'il soit, à la librairie du Festival et qu'il faudra présenter au "bédévole" à l'occasion de la réalisation de votre dédicace par l'auteur.

ATTENTION : les tickets ne donnent pas droit au PASS ; les achats de tickets et de PASS sont indépendants mais peuvent être acquis lors du même passage en caisse.

Pour consulter la liste des auteurs, il vous suffira d'aller sur l'adresse http://www.bullesdemantes.fr/bdm/auteurs-en-dedicace-2015/ pour découvrir les jours de leur présence.

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Festival 2015

Publié le 12 Mai 2015

La deuxième  guerre mondiale  a apporté son lot d'exactions et d'horreurs dans toute l'Europe, et la Corse n'a malheureusement pas fait exception.

Nous sommes au début de l'été 42 à Marseille et la famille Cohen ne se sent plus en sécurité sur le continent, et décide de rallier la Palestine en passant par la Corse. Hélas, Henri, le père de Sacha va être arrêté par la police française puis déporté pour ne jamais réaliser son rêve. Capturée à son arrivée en Corse, Suzanne la mère de Sacha finit par retrouver son fils qui a été recueilli par des insulaires.

Entre un préfet qui se prend d'amitié pour Suzanne, et un commissaire suspicieux qui n'a qu'un objectif, celui de rafler tous les juifs pour les faire déporter, sans parler des dénonciations de villageois bien pensants et d’un curé qui met sa vie en danger pour les sauver, la vie de nos expatriés n'est pas simple... Qu'adviendra-t-il d'eux ? Arriveront-ils à rejoindre la Palestine, la terre d'accueil tant espérée ?

Les récits de la deuxième guerre fleurissent, se ressemblent souvent mais celui-ci est plutôt original, ne serait-ce que par le lieu où il se déroule. Mais heureusement, ce n'est pas que ça, Stéphane Piatzszek réalise un scénario des plus réussi, avec la présence, tantôt de personnages attendrissants, tantôt d'autres abjects jusqu'au bout des ongles ! De l'espoir au désespoir, nos deux êtres sont ballotés dans un univers qu'ils ont toutes les peines du monde à maitriser. Le dessin réaliste d'Espé sert particulièrement bien le scénario, de la bonhomie des personnages du curé et du préfet  aux faciès ignobles du commissaire de Police et de ses sbires, le tout dans le décor de l'Ile de Beauté qui porte si bien son nom. On s'attardera particulièrement sur les belles couleurs chaudes d'Irène Häfliger qui viennent égayer le récit.

A lire instamment...

L'île des justes espé/piatzszek Collection Grafica éditions glénat 88 pages 18.50 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Publié le 3 Mai 2015

Comment décrire l'inracontable ? Comme si les horreurs de la guerre et la survie dans un camp de concentration n'avaient pas été un fardeau suffisant à supporter, et que son retour au village natal, alors qu'il fait partie des rescapés de la curée nazie, n'est pas bien vécu par la population.

Autant dire, qu'oser parler à un étranger, voire le défendre contre toute une population relève de l'impensable. Seulement, cette haine de l'étranger va mal finir et voilà que Bradeck, étranger à l’exécution de l’homme, se voit confier la rédaction d'un rapport relatant les circonstances de son décès et ce, d'une drôle de manière : travestir la réalité ! Le voilà obligé d’arranger les conditions d'exécution d'un pauvre malheureux pour contenter les assassins...

En aura-t-il la force ? Va-t-il pouvoir y surseoir, au risque de représailles qui pourraient aller jusqu'au châtiment suprême ?

Pour une première adaptation, on peut dire qu'elle est réussie et ce, de manière magistrale ! Du roman de Philippe Claudel, Manu Larcenet tire la quintessence pour nous livrer le premier album d'un diptyque des plus poignants. Des textes durs, alternant avec des vignettes qui se suffisent à elles-mêmes, martèlent cette incroyable histoire. L'auteur complet a trouvé le ton juste pour décrire des événements sans faire dans le pathologique ou le voyeurisme !

Le dessin est aussi noir que le récit, à l'image de la remarquable série BLAST. Des gueules de ses bourreaux dans le camp de concentration au regard candide de la fille de Bradeck, la sensibilité de l'auteur transpire à chaque page, ne laissant pas le lecteur indifférent. Le format à l'italienne se prête particulièrement au récit d'un album de près de 160 pages qui se lit d'une traite.

Du grand Larcenet, au point qu’il devient de plus en plus difficile de trouver des qualificatifs à cet auteur qui, au fil de ses réalisations, apparait comme un des plus talentueux de sa génération.

Indispensable !

LE RAPPORT DE BRADECK T1 LARCENET Editions DARGAUD, 158 pages 22,00 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Publié le 29 Avril 2015

17ème rencontre diner dédicaces avec Jacques FERRANDEZ au Moulin de Fourges (78) le 8 mai 2015

Pour son 17ème diner rencontre dédicaces, l'association Bulles de Mantes innove en proposant la soirée au restaurant du Moulin de Fourges avec l'auteur Jacques FERRANDEZ le vendredi 8 mai 2015.

L’association Bulles de Mantes, en partenariat avec Le Domaine de la Corniche et Le Moulin de Fourges, a l'honneur de recevoir pour sa première rencontre de l'année 2015 et sa dix-septième depuis le lancement de ce concept novateur en 2010, l'auteur complet Jacques FERRANDEZ.

Des Carnets d'orient à Frères de terroirs en passant par des albums consacrés à Camus, l'auteur Jacques FERRANDEZ maîtrise avec brio son art de narrateur et d'aquarelliste hors pair avec des œuvres remarquables tant par leurs qualités et leurs diversités. C'est don l'occasion de pouvoir s'entretenir avec lui autour d'un verre et faire dédicacer un album.

L'association Bulles de Mantes est ravie de recevoir, pour notre plus grand plaisir, cet auteur dans le cadre prestigieux du Moulin de Fourges.

Tout commence par une séance de dédicaces de l’auteur invité, suivi d’un cocktail et d’un dîner/débat que nous partageons avec lui, dans ce superbe endroit.

Chaque adhérent inscrit à la rencontre peut se faire accompagner d’une personne de son choix, qui participera au dîner, mais n’aura pas droit à dédicace.

Les dédicaces commenceront autour de 16h30, le cocktail sera servi autour de 20 h, le dîner étant prévu après.

Le tarif d'inscription pour le repas-dédicace est fixé à 62,00 €, comprenant le repas et l'album qui vous sera dédicacé (40,00 € pour le repas et 22,00 € pour l'album Frères de Terroirs, Alger la noire ou L'étranger, l'album soit 58,00 € en tout) ainsi qu'une carte souvenir numérotée et signée, agrémentée d'un dessin inédit.

Le tarif d’inscription au repas seul pour les accompagnants est fixé à 50,00 € (sans album ni dédicace mais avec une carte souvenir).

Le nombre de dédicaces étant limité à 20 (1 par adhérent), il faut impérativement s’inscrire préalablement à la rencontre en envoyant un courriel à bullesdemantes@free.fr pour la pré-réservation.
Les inscriptions sont acceptées dans l’ordre d’arrivée des courriels pendant la période d’inscription avec la date butoir du 4 mai 2015, et dans la limite des places disponibles (*règlement à demander à bullesdemantes@free.fr). Dépêchez-vous donc !

Les règlements seront à envoyer au siège de l’association Bulles de Mantes (81, rue Saint Bonaventure Mantes la Jolie - 78200, après que vous ayez reçu une réponse par courriel confirmant votre demande.

Pour ceux qui désireraient réserver une chambre à l’occasion de cette manifestation, le Domaine de la Corniche vous proposera uniquement ce vendredi soir un tarif spécial « bulles ».

Alors, pour ceux qui découvrent le concept, ces rencontres sont des moments privilégiés réservés aux seuls membres de l’association (c'est donc le moment ou jamais d'adhérer à l'association : adhésion annuelle 2014 de 15 €), dans le cadre prestigieux du « Moulin de Fourges », partenaire historique du festival Bulles de Mantes.

Restaurant Le moulin de Fourges, 38 rue du Moulin 27630 FOURGES.

http://moulindefourges.com/fr/

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Rencontre diner-dédicaces

Publié le 28 Avril 2015

Los Angeles, à l'aube des années 60, Callie, une petite fille américaine vient de perdre sa maman, séparée de son père parti noyer son désespoir dans l'alcool. Callie ne lui a jamais pardonné d'avoir fui la maison mais voilà, sa mère partie c'est Paul Ares, son père qui doit s'occuper d'elle. Va-t-elle parvenir à cohabiter avec l'ancien vétéran de la guerre de Corée qui dans sa tête, n'en est jamais revenu ? Dans quelle circonstance sa mère s'est-elle retrouvée assassinée dans une chambre d'hôtel ?  Comme si ces interrogations n'étaient pas suffisantes, voilà que Callie se met à avoir des hallucinations la nuit: le fantôme de sa mère tenterait de lui révéler les circonstances de sa mort.

Le scénariste KOLDO signe là un polar fantastique des plus réussis avec des énigmes à tiroirs dont il a le secret. Avec le premier tome d'un diptyque dont l'écheveau se tisse au fil des pages, le lecteur se trouve rapidement embarqué dans une drôle d'aventure où la réalité dépasse allègrement la fiction. Avec un dessin comics du plus effet, bien dans le ton des années 60, le dessinateur Angel Unzueta transporte le lecteur dans les arcanes de l'Amérique profonde. On ajoutera une mention particulière aux couleurs rétro, rappelant la belle époque des Marvel.

A consommer sans modération...

FACE D'ANGE KOLDO/UNZUETA Collection GRAFICA Editions GLENAT 48 pages 13.90€

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS