Publié le 29 Août 2014

Odyxes T1, un joli départ pour l'Aventure !

Quel point commun peut-il bien y avoir entre un étudiant en médecine parisien et le capitaine d’un bateau antique grec au beau milieu de la Méditerranée ? C'est bien là, la question que se pose Oscar Rimbaud après avoir changé de statut en un éclair. Mais l'heure n'est pas à la réflexion car il lui faut faire face à sa nouvelle condition de capitaine et répondre aux attentes de ses nouveaux acolytes, qui se remettent d'une tempête après la destruction partielle de leur vaisseau. Son navire n'est pas une galère, mais il ne va pas lui falloir longtemps pour réaliser que c'en est pourtant bien une !

Transporter des héros dans une période autre que la leur est plutôt depuis ces derniers temps l'apanage des mangakas avec des titres comme Thermae Romae, le chef de Nobunaga ou encore Jin. Alors, quand un scénariste tel que Christophe Arleston se lance dans l'aventure, on peut s'attendre à un scénario qui décoiffe et... c'est le cas !

L'incroyable talent de narrateur de Christophe Arleston a encore frappé et c'est le début d'une saga des plus truculentes qui nous est proposée ! Les dialogues sont alertes, avec des situations parfois comiques et des rebondissements inattendus. On se prend vite au jeu de ce futur carabin qui a plus d'un tour dans son sac pour faire face à des situations des plus déconcertantes en essayant d'adapter à l'antiquité des technologies du 21ème siècle.

Avec un dessin hyperréaliste, aussi à l'aise dans des décors parisiens contemporains que dans les fastes d'une Egypte antique, le dessinateur Steven Lejeune apporte une belle dynamique à ce premier tome qui devrait assurément rencontrer le succès. On ajoutera les couleurs chatoyantes de Mikl pour parfaire le tout, et voici réunis les ingrédients pour que le lecteur soit vite envouté par l’histoire.

ODYXES T1 LES NAUFRAGES DU TEMPS LEJEUNE/ARLESTON/MIKL Editions SOLEIL 46 pages 13.95 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 28 Août 2014

Mort au Tsar T1, ou la chronique d'une mort annoncée

En cet hiver 1904, le peuple moscovite souffre notamment de la famine et rejette toute la responsabilité sur Sergueï Alexandrovitch, le gouverneur de la ville. Un quiproquo sur un lancer ou non du mouchoir du gouverneur, à l'occasion d'un meeting, va déclencher le signal de la charge de l'armée et provoquer la mort d'adultes comme d'enfants devant une assistance médusée.

Le gouverneur devient alors l'homme à abattre pour les anarchistes, et la peur finit par l'habiter. Passant alternativement de la suspicion de trahison par ses serviteurs à la résignation, le gouverneur se sent en sursis. S'en sortira-t-il ? Sa demande de protection auprès du tsar son neveu sera-t-elle effective ?

Après l'excellent diptyque La Mort de Staline, voici un nouvel album dans la même veine et tout aussi prometteur de l'excellent duo Fabien Nury et Thierry Robin.

Le scénario ciselé de Fabien Nury fait mouche : entre un gouverneur imbu de sa personne qui n'a pas mesuré les conditions de vie déplorables des moscovites, et l'attitude de son entourage - famille comme serviteurs - qui attend sa mort comme un remède, on découvre un huis clos psychologique des plus passionnants. Le dessinateur Thierry Robin n'est pas en reste et nous livre un dessin réaliste du plus bel effet, avec un remarquable encrage rehaussé par les couleurs volontairement "sombres" de la coloriste Claire Champion. Quelle alchimie pour ce premier épisode très réussi !

À lire instamment.

MORT AU TSAR T1 LE GOUVERNEUR ROBIN/NURY Editions DARGAUD 58 pages 13.99 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 19 Août 2014

Warship Jolly Roger T1 ou l'histoire d'un corsaire à la sauce Science-Fiction

L'histoire commence en 3848 où les geôles interstellaires ne sont pas des plus accueillantes : toutes les rares possibilités de s'en extraire, quitte à faire un carnage chez les gardiens, sont salutaires. Jon T. Munro, ancien général de l'armée, l'a bien compris et va entraîner dans sa fuite un groupe de prisonniers très hétéroclite. Cette association de la carpe et du lapin va-t-elle être bénéfique au point de reprendre le commandement du pavillon des pirates, le Jolly Roger ?

D'Astrid à Orbital en passant par Reconquête, le scénariste Sylvain Runberg assure dans tous les styles et le récit SF n'est pas en reste ! Le scénario alterne les séquences d’action avec le héros, corsaire des temps futurs qui a décidé d'assouvir sa vengeance à la première occasion se présentant, et le temps de la réflexion avec la guerre psychologique que se mènent les protagonistes d’une équipe formée de mauvais gré : une mercenaire militante, un adolescent taciturne dénommé Treize eu égard à son âge et un passeur qui ne se complait que dans la bagarre.

Le jeune dessinateur Miki Montlló, dont nous avons déjà apprécié le talent dans le tome cinq de la saga Orbital, va nous surprendre par son dessin semi-réaliste avec des personnages qui s'apparentent plutôt à des "gueules", tellement ils sont expressifs. Du colonel Jon T. Munro, lampiste d'un massacre commandé par le président Vexton, jusqu’au contrebandier et en passant la chirurgienne Scruggs dont les traits s'apparentent à ceux d’une sorcière, tous ces individus ne peuvent laisser le lecteur indifférent.

Avec ce premier album, Miki Montlló et Sylvain Runberg ont signé les prémices d'une série très prometteuse qui a toutes les chances de rencontrer le succès qu'elle mérite.

Warship Jolly Roger T1 SANS RETOUR MONTLLO/RUNBERG Editions DARGAUD 56 pages 13.99 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 16 Août 2014

Brother Lono, voilà un moine qui n'a rien de catholique !

Lono alias Minuteman, en fuyant les States pour les frontières du Mexique, pensait pouvoir se refaire une santé et se remettre d'une balle prise dans le buffet lors de sa lutte avec Dizzy Cordoba. Hélas, c'était sans compter un cartel de la drogue mexicain qui a jeté son dévolu sur le terrain du monastère où Lono, devenu frère, tente de se faire oublier.

Voilà l'éducation des orphelins confiés au monastère plutôt compromise, car il va falloir défendre le territoire et ça plait bien à Brother Lono. Mais comment va-t-il pouvoir se sortir de ce guêpier ? L'arrivée au monastère de la jeune et plutôt délurée Sœur June ne va-t-elle pas modifier la donne ?

Adepte des Bisounours, s'abstenir : pour cette histoire, l'interdiction aux moins de douze ans n'est pas un luxe! Le monde de la drogue et les luttes de pouvoir que cela engendre ne sont que violence et vengeance !

Le scénario bien construit est sans surprise mais terriblement efficace, à l'image de la série 100 Bullets auquel appartient cet épisode réalisé presque cinq ans après.

Le dessin dynamique d'Eduardo Risso renforce le côté réaliste de la fiction avec des cadrages dignes des meilleurs films américains. Alors, pour les non-initiés de la célèbre série 100 Bullets, c'est assurément l'occasion de découvrir son univers avant de se lancer dans la saga !

100 Bullets Brother Lono Risso/Azzarello Editions URBAN COMICS 184 pages, 17.50 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 15 Août 2014

Les pigeons de Godewaersvelde, de drôles d'oiseaux !

Stéphane, colombophile averti, ne digère pas la liquidation de sa boîte qu'il a de plus apprise par un SMS laconique. Que va-t-il pouvoir faire de ses volatiles qui faisaient la réputation du comité d'entreprise, maintenant que celui-ci disparait en même temps que la firme? Et comme un malheur n’arrive jamais seul, sa femme qui déteste les pigeons trop omniprésents dans la vie de Stéphane en finit par quitter le domicile conjugal !

Que lui reste-t-il alors à faire, sinon noyer ses soucis dans l'alcool ? Une rencontre fortuite au bistrot va-t-elle transformer sa misérable existence ? Pourrait-elle augurer la promesse d'une nouvelle vie où l'argent coulerait à flots ?

Que ce soient des romans ou des nouvelles, le scénariste Didier Daeninckx est aussi à l'aise avec les deux formats et il nous gratifie encore d'une histoire courte de haut vol ! Le scénariste aime narrer la vie de gens ordinaires dont le quotidien l'est autant, jusqu'à ce qu’un grain de sable vienne tout enrayer au point que finalement la réalité rejoigne la fiction.

Il est accompagné dans son entreprise d'un dessinateur talentueux, Lionel Makowski, plus connu sous le nom de Mako, qui a su mettre en action, dans un style réaliste, des personnages communs. Le trait noir qui caractérise la collection Les petits polars des éditions SNCF/Le Monde renforce le côté glauque.

Une fois encore, cette collection reste une belle réussite de l’été 2014, permettant à tout un chacun de profiter d'un bon policier pour la somme de 2,50 €, prix bien dérisoire au regard de sa qualité.

Les pigeons de Godewaersvelde MAKO/DAENINCKX Editions SNCF/Le Monde 60 pages 2.50 €

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 9 Août 2014

Out There T3, la fin du monde, version comics !

Ce troisième tome voit se terminer la saga de nos quatre jeunes héros qui ont su déjouer, avec brio, le piège diabolique du démoniaque Draedalus. La bourgade d'El Dorado vit sous la terreur de cette créature, laquelle est persuadée que la ville recèle un talisman au pouvoir cosmique qui lui permettrait de dominer toute la galaxie. Seulement, en déjouant les pièges de Draedalus et en le renvoyant dans une autre galaxie, les quatre adolescents ne pensaient pas que la ville l'aurait suivi ! Vont-ils parvenir à ramener leur localité à sa place et à revivre comme avant ce cauchemar ?

On aurait pu craindre que le scénario de Brian Augustyn ne puisse tenir sur la longueur, mais force est de constater que ce troisième et dernier opus est aussi fort que les deux précédents. La série était initialement parue aux États-Unis sous la forme de dix-huit feuilletons, et on regrettera peut-être que la compilation en albums génère parfois un caractère répétitif dans le résumé des épisodes précédents. Mais que cette particularité n'empêche pas de (re) découvrir un comics incontournable ! Les habitués du genre reconnaitront le trait dynamique du dessinateur Humberto Ramos qui s'est déjà illustré dans Spider-Man, Wolverine, X-Men et autres Avengers. Cette fois-ci, c'est en tant que co-auteur avec Brian Augustyn qu'il aura signé cette saga des plus percutantes, sortie il y a maintenant une quinzaine d'années aux States et qui n'a pas vieilli d'un iota !

OUT THERE T3 RAMOS/AUGUSTYN Comics GLENAT 160 pages 16.50 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 9 Août 2014

Jean-Luc MASBOU, invité d'honneur du 6ème festival bulles de Mantes 2015
Jean-Luc MASBOU, invité d'honneur du 6ème festival bulles de Mantes 2015

L'association Bulles de Mantes est heureuse de vous annoncer que l'invité d'honneur de son sixième festival Bulles de Mantes sera Jean-Luc MASBOU, auteur notamment de la célèbre série "De cape et de crocs".

Le sixième festival aura donc lieu les 5 - 6 et 7 juin 2015, en collaboration avec la ville de Mantes-la-Jolie, au parc des expositions situé sur l'île Aumône.

Le tome 11 de la saga "de cape et de crocs", qui est en fait un préquel, est en cours de réalisation et paraîtra en novembre 2014 pour notre plus grand plaisir. Notre invité d'honneur s'attaquera alors à l'affiche du festival, support indispensable à la communication de cet évènement.

En attendant, nous vous proposons une petite biographie rédigée par © Festival de Chambéry :

Jean-Luc Masbou, né le 14 mars 1963 à Figeac dans le Lot, découvre très vite sa vocation. Quand on lui demande, en classe de CM1, à quoi il se destine, sa réponse est sans équivoque: il sera auteur de BD. Il en est fermement convaincu depuis que, bercé par la lecture de Pif et Pilote, il est tombé en admiration devant une case des Sept voyages de Lone sloane, représentant un guerrier bardé d'armes. Elève peu assidu au collège il commence cependant par faire un BEP d'électromécanicien, avant de s'inscrire aux Beaux Arts de Pau puis d'Angoulême. Passionné d'héroic-fantasy et fasciné par les oeuvres de Frazetta, Lee, et surtout Brian Froud, il se destine d'abord à l'illustration, mais réalise vite qu'il préfère raconter des histoires. Il s'oriente donc vers la BD, et après un premier projet dont il a honte et ne souhaite plus parler, publie ses premières pages dans Les Enfants du Nil. Il propose ensuite diverses histoires en tant qu'auteur complet, mais devant son manque de succès auprès des éditeurs, s'oriente vers le dessin animé. Voulant néanmoins persévérer dans la BD, il décide alors de s'associer avec Alain Ayroles, rencontré aux Beaux Arts, pour réaliser De Capes et de Crocs, série qui se situe dans l'univers de Contes et Racontars, le jeu de rôles qu'ils ont créé ensemble. Jean-Luc Masbou peut ainsi retranscrire sa passion pour les grands espaces et l'aventure,lui qui a tant aimé au cinéma Star Wars, Highlander, Conan le barbare, des films de cape et d'épée avec Jean Marais et... Princess Bride, influence majeure de De Capes et de Crocs. Il signe avec L'Ombre de l’Échafaud son premier scénario, mis en dessins par un tout jeune venu, Cerqueira.

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Festival 2015

Repost 0

Publié le 8 Août 2014

« Carnets 14-18 - Quatre histoires de France et d’Allemagne », quand les carnets se dévoilent...

Nessi Zenker est une jeune adolescente saxoise qui ne rêve que de paix, René Lucot n'a que huit ans quand commencent les hostilités, Walter Bärthel est un jeune soldat thuringien qui n'aspire qu'à défendre sa patrie. Quand à Lucien Laby, étudiant en médecine, il partagera le quotidien d'un médecin.

Mais qu'ont donc en commun tous ces jeunes gens, alors qu'ils n'auront peut-être jamais eu l'occasion de se rencontrer ? La première guerre mondiale, et leur manière de raconter leur quotidien. Ils sont Français ou Allemands, et tour à tour ils relatent à leur manière cette boucherie telle qu'ils l’ont vécue, en tant qu'acteur ou spectateur et de chaque côté de la frontière.

Les scénarios sont implacables, souvent émouvants, parfois grinçants. Ils révèlent une petite parcelle de vie de cette sale époque, parcelle qui semble anecdotique mais qui est, hélas, révélatrice d'une période qu'il faut espérer ne jamais revivre. Voici un album bien construit, avec tout d'abord la présentation de chaque protagoniste, puis son histoire consignée dans des carnets et mémoires narrant son quotidien et son ressenti sur cette guerre qui n'en finit pas. Enfin, un dossier composé à la fois d'un glossaire et de photos des personnages complète bien l'album en y rajoutant une touche d’authenticité.

Beaucoup d'albums relatant la guerre de 14-18 ont vu le jour depuis le début de l'année, et celui-ci fait partie de ceux qui méritent de retenir l'attention de part sa construction, son récit narratif bien imaginé et son côté pédagogique. Le dessin plutôt réaliste est de bonne facture, et raconte sans fioritures leur vie.

Pour conclure, on soulignera la coédition franco-allemande avec le concours de Deutschlandradio et de Radio France, permettant à chacun de découvrir la vision des deux pays en guerre.

« Carnets 14-18 - Quatre histoires de France et d’Allemagne » HOGH/MAILLIET Editions LE BUVEUR D'ENCRE 120 pages 20,00 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 3 Août 2014

Tango Flamand, la danse macabre...

Quel avenir pour Tina, danseuse du Florida, un sombre dancing d'Ostende ? Entre des représentations pour exciter les marins en mal d'amour et les cachetons de fin de soirée, elle aime à se réfugier dans les bras de Jimi : mais une nuit Jimi ne retrouve pas sa dulcinée. Serait-elle partie avec un de ses clients ? Pourquoi ne répond-elle pas à ses appels ? Mauvaise intuition ? Au fur et à mesure des recherches, l'angoisse augmente...

Le scénariste Marc Villard est entre autres un maître du polar, et cette fois encore il fait mouche ! Rompu depuis déjà fort longtemps aux codes narratifs de la BD, il signe ici une nouvelle fois un bon scénario, remarquablement mis en images par un de ses compères de bande dessinée, Jean-Christophe Chauzy. Avec un style graphique réaliste que l'on reconnaît entre mille, on apprécie l’efficacité de celui-ci. Son trait noir sied parfaitement à un récit des plus sombres.

La parution de cette histoire dans la collection Les petits Polars est l'occasion de rappeler l'excellente idée de cette collaboration entre le journal Le Monde et la SNCF, pour produire des fascicules au prix inversement proportionnel à la qualité ! C'est le troisième été de cette heureuse initiative qui marie avec talent les romanciers de polar et les dessinateurs, et dont on peut espérer que le succès perdurera encore longtemps pour de nouvelles aventures.

TANGO FLAMAND CHAUZY/VILLARD LES PETITS POLARS BD Éditions LE MONDE / SNCF 60 pages 2.50 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0