Publié le 19 Mai 2015

FESTIVAL BULLES DE MANTES 2015 J - 16

Nous sommes à 2 semaines de l'ouverture du 6ème festival de bande dessinée Bulles de Mantes, co-organisé avec la ville de Mantes-la-Jolie et qui aura pour invité d'honneur, Jean-Luc MASBOU, le dessinateur de la célèbre série "De cape et de crocs" et qui sera accompagné d'un beau plateau d'une cinquantaine d'auteurs !

Cette année encore, l'accès au festival Bulles de Mantes sera gratuit !

Par contre, pour participer aux séances de dédicaces d'auteurs qui ne comportent pas de tickets, il vous faudra obtenir un PASS journalier (coup de tampon sur la main) qui vous sera donné dès l'instant où vous achèterez au moins un album, quel qu'il soit, à la librairie du Festival et qu'il faudra présenter au "bédévole" à l'occasion de la réalisation de votre dédicace par l'auteur.

ATTENTION : les tickets ne donnent pas droit au PASS ; les achats de tickets et de PASS sont indépendants mais peuvent être acquis lors du même passage en caisse.

Pour consulter la liste des auteurs, il vous suffira d'aller sur l'adresse http://www.bullesdemantes.fr/bdm/auteurs-en-dedicace-2015/ pour découvrir les jours de leur présence.

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Festival 2015

Repost 0

Publié le 12 Mai 2015

La deuxième  guerre mondiale  a apporté son lot d'exactions et d'horreurs dans toute l'Europe, et la Corse n'a malheureusement pas fait exception.

Nous sommes au début de l'été 42 à Marseille et la famille Cohen ne se sent plus en sécurité sur le continent, et décide de rallier la Palestine en passant par la Corse. Hélas, Henri, le père de Sacha va être arrêté par la police française puis déporté pour ne jamais réaliser son rêve. Capturée à son arrivée en Corse, Suzanne la mère de Sacha finit par retrouver son fils qui a été recueilli par des insulaires.

Entre un préfet qui se prend d'amitié pour Suzanne, et un commissaire suspicieux qui n'a qu'un objectif, celui de rafler tous les juifs pour les faire déporter, sans parler des dénonciations de villageois bien pensants et d’un curé qui met sa vie en danger pour les sauver, la vie de nos expatriés n'est pas simple... Qu'adviendra-t-il d'eux ? Arriveront-ils à rejoindre la Palestine, la terre d'accueil tant espérée ?

Les récits de la deuxième guerre fleurissent, se ressemblent souvent mais celui-ci est plutôt original, ne serait-ce que par le lieu où il se déroule. Mais heureusement, ce n'est pas que ça, Stéphane Piatzszek réalise un scénario des plus réussi, avec la présence, tantôt de personnages attendrissants, tantôt d'autres abjects jusqu'au bout des ongles ! De l'espoir au désespoir, nos deux êtres sont ballotés dans un univers qu'ils ont toutes les peines du monde à maitriser. Le dessin réaliste d'Espé sert particulièrement bien le scénario, de la bonhomie des personnages du curé et du préfet  aux faciès ignobles du commissaire de Police et de ses sbires, le tout dans le décor de l'Ile de Beauté qui porte si bien son nom. On s'attardera particulièrement sur les belles couleurs chaudes d'Irène Häfliger qui viennent égayer le récit.

A lire instamment...

L'île des justes espé/piatzszek Collection Grafica éditions glénat 88 pages 18.50 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 3 Mai 2015

Comment décrire l'inracontable ? Comme si les horreurs de la guerre et la survie dans un camp de concentration n'avaient pas été un fardeau suffisant à supporter, et que son retour au village natal, alors qu'il fait partie des rescapés de la curée nazie, n'est pas bien vécu par la population.

Autant dire, qu'oser parler à un étranger, voire le défendre contre toute une population relève de l'impensable. Seulement, cette haine de l'étranger va mal finir et voilà que Bradeck, étranger à l’exécution de l’homme, se voit confier la rédaction d'un rapport relatant les circonstances de son décès et ce, d'une drôle de manière : travestir la réalité ! Le voilà obligé d’arranger les conditions d'exécution d'un pauvre malheureux pour contenter les assassins...

En aura-t-il la force ? Va-t-il pouvoir y surseoir, au risque de représailles qui pourraient aller jusqu'au châtiment suprême ?

Pour une première adaptation, on peut dire qu'elle est réussie et ce, de manière magistrale ! Du roman de Philippe Claudel, Manu Larcenet tire la quintessence pour nous livrer le premier album d'un diptyque des plus poignants. Des textes durs, alternant avec des vignettes qui se suffisent à elles-mêmes, martèlent cette incroyable histoire. L'auteur complet a trouvé le ton juste pour décrire des événements sans faire dans le pathologique ou le voyeurisme !

Le dessin est aussi noir que le récit, à l'image de la remarquable série BLAST. Des gueules de ses bourreaux dans le camp de concentration au regard candide de la fille de Bradeck, la sensibilité de l'auteur transpire à chaque page, ne laissant pas le lecteur indifférent. Le format à l'italienne se prête particulièrement au récit d'un album de près de 160 pages qui se lit d'une traite.

Du grand Larcenet, au point qu’il devient de plus en plus difficile de trouver des qualificatifs à cet auteur qui, au fil de ses réalisations, apparait comme un des plus talentueux de sa génération.

Indispensable !

LE RAPPORT DE BRADECK T1 LARCENET Editions DARGAUD, 158 pages 22,00 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0