divers

Publié le 16 Juin 2022

VENTE AUX ENCHERES Daniel MAGHEN du lundi 20 juin 2022, encore une belle vente qui fera date !

Pas moins de 169 lots composeront cette nouvelle vente aux enchères qui se déroulera à la maison de l’Amérique Latine à partir de 18 heures 30.

Comme à son habitude, Daniel MAGHEN propose 3 vacations, un catalogue général des plus fournis et cette fois avec deux auteurs qui n’ont pas eu encore l’honneur d’avoir leur catalogue, à commencer par celle de l’auteur Batem avec 25 œuvres mettant en scène le célèbre Marsupilami, en planches mais aussi en illustrations anciennes ou réalisées cette année. À la vue de ses œuvres, on comprend aisément pourquoi le maître André Franquin a confié à ce talentueux dessinateur, la tâche de faire vivre ce facétieux animal.

Puis ce sera autour de l’auteur hors norme, Patrice Pellerin qui après avoir réalisé notamment quelques Barbe-Rouge s’est lancé dans sa célèbre série l’Épervier dont vous trouverez 21 planches et illustrations dans cette vente exceptionnelle.

Enfin, 123 lots termineront la dernière vacation avec une pléiade d’auteurs, De Bilal (avec 2 planches de Partie de chasse) à Willy Vandersteen en passant par André Franquin (2 lots), André Juillard (9 lots), Pierre Joubert (6 lots), Jacques Martin (5 lots), etc. La liste est loin d’être exhaustive et je ne peux que vous inciter à vous rendre sur ce lien de la vente aux enchères du 20 juin 2022 ou encore de visiter l'exposition virtuelle comme si vous étiez au vernissage !

Et bien sûr, comme toujours, 3 superbes ouvrages regroupant toutes les œuvres à la vente ont été édités par les éditions Daniel MAGHEN. Une mention spéciale pour les deux catalogues de Batem et Pellerin agrémentés d’interviews et de mots d’auteurs qui en font des objets uniques.

Les 169 lots de la vente feront l’objet d’une exposition publique à la galerie Daniel MAGHEN au 36 rue du Louvre 75001 Paris, (entrée libre) du mardi 14 au samedi 18 juin 2022 (10h30 à 19h00).

 

VENTE AUX ENCHÈRES


Lundi 20 juin 2022 à 18h30 (Entrée libre)
Maison de l’Amérique Latine
217 Boulevard Saint-Germain 75007 Paris

Bernard Launois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 4 Avril 2022

Un franc succès pour le 1er concert dessiné organisé à Mantes-la-Jolie, à l’Espace Brassens !

C’est un public nombreux qui a assisté au 1er concert dessiné qui ait été proposé aux Mantais. Les associations L’Ecole des 4 Z’arts et Bulles de Mantes l’avaient organisé le vendredi 18 mars 2022 à l’Espace Brassens, dans le cadre des assises de la culture de Mantes-la-Jolie.

 

Bulles de Mantes songeait depuis un bon moment à organiser un tel évènement mais n’avait encore jamais eu l’occasion de le concrétiser : c’est donc avec joie qu’elle a adhéré à l’initiative d’Annabel Fleuret, toujours enthousiaste pour lancer de nouveaux projets en partenariat, et le concert dessiné a pris forme.

Prévu de longue date, ce concert dessiné a bien failli capoter après la décision du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême de reporter sa manifestation pile au même moment…  Mais c’était mal connaître le dessinateur et auteur Eric Liberge qui a décidé de faire l’aller et retour d’Angoulême pour se produire devant le public mantais. Après deux jours intenses de séances de dédicaces à Angoulême sur le stand Futuropolis pour sa série Le Suaire, Éric Liberge s’est rapidement entendu avec le trio Aquarela pour concocter une belle soirée sous le signe de la musique brésilienne.

Pour mémoire, Aquarela, c’est le trio de virtuoses qu’a composé le hauboïste et multi-instrumentiste français Jean-Luc « Oboman » Fillon, bien connu dans notre région. Pour ce trio, il s’est entouré de ses amis brésiliens Edu Miranda, considéré comme un véritable maître de la mandoline, et du guitariste Tuniko Goulart, expert reconnu de son instrument. Devant un public conquis, ils ont joué les morceaux de leur troisième et plus récent album, A Bela Vida, mettant en lumière les mélodies et les rythmes brésiliens dans de virevoltants arrangements tout jazzy.

 

 

Et c’est au rythme endiablé du trio qu’Éric Liberge s’est lancé dans la réalisation du premier dessin en croquant tout d’abord Jean-Luc Fillon entouré d’animaux captivés par la virtuosité du musicien.

Après un crayonné, plutôt rapide, afin de définir les contours de sa réalisation, le dessinateur a sorti ses pinceaux et la magie s’est opérée sous les yeux ravis de l’assistance, qui voyait l’œuvre en cours projetée sur un grand écran.

Il est à signaler que les musiciens, comme le dessinateur, ne s’étaient jamais prêtés à un tel exercice croisé, mais quand des professionnels d’un tel niveau se rencontrent, le résultat ne peut être qu’à la hauteur de leur talent : sublime. Et les morceaux se sont enchainés, le trio s’adjoignant à deux reprises le concours d’invités pour chanter sur scène, Alain Léamauff puis la professeure de chant au CRD Caroline Faber. Pendant ce temps, Eric Liberge mettait en scène pour son deuxième dessin le guitariste Tuniko Goulart croqué comme son compatriote dans un décor exubérant d’ambiance bien tropicale.

 

 

A l’issue du spectacle, les dessins réalisés ont fait l’objet d’une vente aux enchères assez disputée qui a récolté la somme de 650 €, intégralement reversée à la Croix-Rouge française pour ses œuvres en faveur de l’Ukraine.

 

Jérôme BOUTELIER & Bernard LAUNOIS

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 23 Mars 2022

24ème Foire aux Disques Vinyls, BD et Cinéma de Limay, c'est le moment de faire le plein !

Si la crise sanitaire a contraint les organisateurs d’annuler les éditions 2020 et 2021,  la Foire aux Disques Vinyls, BD et Cinéma de Limay reprend avec joie sa formule éprouvée pour organiser cette 2ème édition qui se tiendra les  26 et 27 mars 2022  prochains au gymnase Guy Môquet.

Comme chaque année l’association Big Band Vexinée a invité près de 80 exposants qui mettent à la disposition du public 300 mètres de bacs remplis de pièces de collection, de quoi permettre à chaque collectionneur de dénicher la perle rare…

Et conformément à la tradition, Bulles de Mantes s’est vue confier le soin d’organiser les séances de dédicaces avec des auteurs de BD. Pour cette édition, cinq auteurs sont invités : Fred COCONUT (Vous avez bien régions), Pierre-Emmanuel DEQUEST (Croc-Blanc, Akki le clan disparu, Premier de cordée), Philippe GUILLAUME (Le Banquier du Reich, La Banque, Dantès), LI-AN (Gauguin, Georges de la Tour, Guerlain, Mishima ma mort est mon chef-d’oeuvre, etc.), et Yvan OJO (AC/DC en BD, Prince en BD). Une ambiance conviviale et détendue favorise d’agréables moments de rencontre avec les auteurs : ne les manquez pas !

Gymnase Guy Môquet, Rue Charles Tellier, 78520 Limay

26 et 27 mars 2022 de 10h à 18h

Entrée 1 € (gratuit pour les moins de 15 ans). La totalité de la recette des entrées est offerte à des associations caritatives.

 

Auteur
Présence
COCONUT Fred dimanche
DEQUEST Pierre-Emmanuel samedi
GUILLAUME Philippe samedi et dimanche
LI-AN samedi et dimanche
OJO Yvan samedi

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 7 Décembre 2021

Ne perdez pas instant de découvrir la hotte de Bulles de Mantes !

Les années se suivent et heureusement pour les cadeaux de noël, se ressemblent !

Après une année 2021, pleine de bonnes surprises en bandes dessinées, de chroniques diverses et variées, il est temps pour l’association Bulles de Mantes de faire une petite sélection qui nous l’espérons, vous aidera à faire votre choix parmi près de 5 000 titres parus dans l’année.

Les romans graphiques

La sélection de Bernard Launois :

René.e aux bois dormants (par Elene Usdin, Éditions Sarbacane) :  (cf. article sur le blog de Bulles de Mantes) :

René n’est à sa place nulle part. Ni dans l’appartement qu’il partage seul avec sa mère, femme absente, aux manières froides ; ni avec les autres enfants de son école ; ni dans cette ville canadienne trop grande. Hypersensible, sauvage, il est sujet aux évanouissements durant lesquels il voyage dans des mondes fantasmagoriques. Un retour sur cette période douloureuse de l’Amérique avec ce que l’on appelle plus communément la  rafle des années soixante, où bon nombre d’enfants autochtones ont été volés à leurs familles pour permettre l’adoption à des gens de la classe moyenne des États-Unis et du Canada. Récit intense et poignant remarquablement mis en images. René.e aux bois dormants a reçu le Grand Prix de la Critique ACBD 2022.

 

 

La fée assassine (par Sylvie Roge et Olivier Grenson, Éditions Lombard) : Si l’on connait la criminelle dès les premières pages, les auteurs dévoilent avec talent, au fur et à mesure, ce qui a conduit à de telles agissements. Quand on le prend, on ne le lâche plus ! (cf. article sur le blog de Bulles de Mantes)

 

La sélection de Jérôme Boutelier

Le Peintre hors-la-loi (par Frantz Duchazeau, Éditions Casterman) :

un récit inspiré de la vie de Lazare Bruandet à l’époque de la Révolution de 1789, un peintre tout à la fois émouvant et repoussant, animé tant par sa passion pour l’art que par l’alcool et la violence. Duchazeau fait une nouvelle fois preuve d’une maitrise accomplie dans le trait, le rythme et le découpage pour livrer un album éblouissant.

 

Blanc autour (par Wilfrid Lupano et Stéphane Fert, Éditions Dargaud) : Contrairement aux états du sud, l’esclavage n’existe plus au Connecticut en 1832, mais pourtant le scandale éclate dans une petite ville quand une école pour filles de bonne famille est transformée par la directrice Prudence Crandall en école pour élèves noires. Les habitants de Canterbury s’y opposent par tous les moyens, estimant l’initiative trop dangereuse pour être tolérée, et les petites élèves découvrent la haine qu’elles suscitent quand elles ont la prétention de vouloir s’instruire. Avec douceur  et délicatesse, les auteurs, qui se sont inspirés de faits réels, brossent une belle histoire de solidarité au milieu d’un monde hostile où s’exerce encore un racisme impitoyable.  Blanc Autour a reçu le Prix 2021 de la BD aux couleurs du blues.

La jeune femme et la mer (par Catherine Meurisse, Éditions Dargaud) : La découverte de la culture japonaise par Catherine Meurisse et le rapport avec la nature. De magnifiques décors emplis de références aux estampes japonaises abritent les déambulations d’une autrice contemplative et nostalgique, découvrant l’influence des paysages sur l’art. Splendide !

 

 

Un peu d’histoire

La sélection de Bernard Launois :

 

Fukushima, chronique d’un accident sans fin (par Bertrand GALIC/Roger VIDAL, Éditions Glénat) : Et si vous viviez le désastre de Fukushima au cœur de la centrale nucléaire ? C’est ce que les auteurs proposent en s’appuyant sur les auditions de commissions d’enquête rendues publiques. Saisissant ! (cf. article sur le blog de Bulles de Mantes).

 

Madeleine, Résistante T1 (par Jean-David Morvan et Dominique Bertail, Éditions Dupuis) La vie héroïque de

Madeleine Riffaud, figure de la résistance, scénarisée par Jean-David Morvan à partir des entretiens avec Madeleine Riffaud et sublimée par le trait de Dominique Bertail. A lire, ne serait-ce que pour apporter sa pierre à l’édifice du devoir de mémoire. (cf. article sur le blog de Bulles de Mantes)

 

La sélection de Jérôme Boutelier

 

Idiss (par Richard Malka et Fred Bernard, d’après Robert Badinter, Éditions Rue de Sèvres) : C’est l’histoire personnelle de la grand-mère de Robert Badinter, et par-delà aussi l’histoire universelle des persécutions de l’humanité. Idiss évoque avec beaucoup de pudeur et d’émotion les persécutions antisémites dans l’Europe des années 30. Touchant et instructif.

 

 

Elise et les nouveaux partisans (par Dominique Grange et Jacques Tardi, Éditions Delcourt) : La sortie d’un nouveau

Tardi est bien sûr inévitable dans toute sélection, et celui-ci mérite encore toute sa place. Si l’album est fidèle à l’œuvre de Tardi, dans la continuité de sa fresque politique et avec son superbe et si efficace dessin noir et blanc, il est aussi innovant en raison d’un changement d’éditeur et, surtout, de l’écriture du scénario par la seule Dominique Grange, son épouse. Elise et les nouveaux partisans est une auto-fiction certes engagée et éminemment partisane, mais qui fait revivre aux lecteurs avec le plus grand réalisme et une intensité jamais démentie l’atmosphère qu’ont vécue les militants les plus contestataires des années 1960 et 70.

De l’aventure

La sélection de Bernard Launois :

 

Go west young man (par Tiburce Oger/collectif, Éditions Bamboo) : Un casting de rêve pour une belle rétrospective de l’ère du far-West avec, pour fil conducteur, une montre à gousset qui traversera le temps. À ne pas louper !

 

 

La sélection de Jérôme Boutelier

Le voyage du Commodore Anson (par Matthieu Blanchin et Christian Perrissin, Éditions Futuropolis) :

Une grande aventure maritime, celle du Commodore Anson qui réalisa une circumnavigation aux motivations guerrières dans les années 1740. Un véritable souffle épique emplit les pages d’un épais volume passionnant de bout en bout qui nous fait vivre au jour le jour avec l’équipage.

 

 

Tango T6, Le fleuve aux trois frontières (par Matz et Philippe Xavier, Éditions du Lombard) : Une fin de cycle très réussie pour les deux aventuriers en Amérique du Sud, avec un scénario haletant et un dessin magnifique : on ne s’ennuie pas un seul instant.

 

 

Pour les amateurs de SF

La sélection de Bernard Launois :

 

Negalyod (2 tomes) (par Vincent Perriot, Éditions Casterman) : L’auteur continue de s’intéresser aux problématiques contemporaines liées à l’environnement et aux technologies, rappelant subtilement la résilience de l’humanité dans un monde en plein bouleversement remarquablement mis en images et sublimé par les couleurs de Florence Breton (Le Monde d’Edena, de Moebius)

 

Du déjanté

La sélection de Bernard Launois :

 

Gun crazy T1 (par Stef D et Jef, Éditions Glénat): Vices et préjugés. La balade sauvage de deux filles prêtes à tout pour réaliser leur rêve d’une vie meilleure et qui n’hésitent pas à dégommer à tout va quand elles sont face à des bouseux white trash racistes et méchants. Un road trip détonnant au travers des States dans les années 70 qui ne laissera pas indifférent. (cf. le blog de Bulles de Mantes).

 

Rien ne vaut un bon polar

La sélection de Bernard Launois :

 

Sangoma, les damnés de Cape Town (par Caryl Férey et Corentin rouge, Éditions GLENAT): (re)plonger dans l’univers de Caryl Férey, auteur du polar Zulu dans une enquête avec pour décor l’Afrique du Sud, au temps de l’apartheid. Haletant, de la première à la dernière page avec le dessin hyperéaliste de Corentin Rouge. Une belle découverte !

 

La sélection de Jérôme Boutelier

A fake story (par Laurent Galandon et Jean-Denis Pendanx, Éditions Futuropolis) : une adaptation romancée de la

fameuse fake news d’Orson Wells, qui terrorisa les Américains en 1938 en racontant à la radio une invasion d’extra-terrestres. Le scénario met en place une passionnante enquête policière prétexte à une analyse du mécanisme des fausses nouvelles, qu’accompagne le dessin magnifique de Jean-Denis Pendanx. Une véritable prouesse.

 

 

 

Blacksad T6, Alors tout tombe (1ère partie) (par Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido, Éditions Dargaud) : après huit ans de silence, on retrouve avec un plaisir non dissimulé le fameux chat détective. Le scénario rythmé et les dessins toujours aussi splendides font de ce nouvel épisode une réussite à la hauteur de la légende.

 

Docu-BD :

La sélection de Jérôme Boutelier

# J’accuse… ! (par Jean Dytar, Éditions Delcourt) : une plongée détaillée dans les articles de presse qui ont accompagné toute l’affaire Dreyfus, avec une mise en scène imaginant les échanges sur les réseaux sociaux. Jean Dytar reconstitue de main de maitre l’Histoire tout en se servant de l’anachronisme qu’il a inventé pour mieux représenter les prolongements de l’affaire dans l’opinion publique. Le principe est génial et fonctionne jusqu’au bout d’un album peut-être un peu copieux. L’ouvrage est présenté dans un superbe écrin qui lui permettra de trôner avantageusement dans la bibliothèque de tout amateur d’histoire.

Manga :

La sélection de Bernard Launois :

 

Tomino la maudite (par Suehiro Maruo, Éditions Casterman) Considéré comme le grand-œuvre de ce divin marquis du manga, chef de file du courant érotique-grotesque, cette série en deux tomes transporte le lecteur dans un univers fantasmagorique au sein de la famille du cirque où deux jumeaux vont évoluer. Tour à tour déroutant, intrigant, captivant mais jamais ennuyant. (cf. le blog de Bulles de Mantes)

 

 

Les comics

La sélection de Bernard Launois :

 

Vei (par Sara Bergmark ELFGREN et Karl JOHNSSON Éditions ANKAMA) : Une belle saga nordique et mythologique, remarquablement bien construite et accessible dès l’adolescence. Comme quoi, le comics n’est pas réservé aux américains !  (cf. le blog de Bulles de Mantes)

 

 

À réserver aux lecteurs avertis

La sélection de Bernard Launois :

 

Faunes contes grivois et autres diableries (par Maryse & Jean-François Charles, Éditions Keynes) : Infatigables conteurs, les auteurs divertissent cette fois le lecteur avec des histoires d’antan, qui auraient été racontées au coin de la cheminée où fantasmes et réalités se mêlaient pour le grand plaisir des pèlerins. Alternant bandes dessinées, illustrations, tous les talents des auteurs sont concentrés dans ce bel objet, certes réservé aux adultes mais jamais vulgaire. A (re)compulser avec grand plaisir quand les petits sont couchés !

Et pour compléter la hotte, en vrac quelques petites pépites pour ceux qui n’auraient pas trouvé leurs bonheurs dans la sélection précédente : de Mademoiselle Baudelaire (Éditions Dupuis) à Wanted Lucky Luke (Éditions Lucky Comics) en passant par Le corps est un vêtement que l’on quitte (Éditions Glénat), Noir Burlesque (Éditions Dargaud), Tananarive (Éditions Glénat) ou encore le dernier Largo Winch (Éditions Dupuis), que de belles choses !

Bernard Launois & Jérôme Boutelier

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 6 Novembre 2021

VENTE AUX ENCHERES Daniel MAGHEN du lundi 15 novembre 2021, les ventes se suivent mais ne se ressemblent pas !

Pas moins de 136 lots composeront cette nouvelle vente aux enchères qui se déroulera à la maison de l’Amérique Latine à partir de 18 heures.

Encore du beau monde avec 3 vacations, à commencer par celle de l’auteur André Juillard avec 31 œuvres où vous aurez le plaisir de retrouver une belle sélection de dessins et de planches issus de ses séries cultes tels que Le cahier bleu, Les 7 vies de l’Epervier et Plume aux vents ainsi que Blake et Mortimer, toute la quintessence de ce grand artiste.

Puis ce sera autour de Matthieu Bonhomme avec ses séries phares et one-shot, de Wanted Lucky Luke à Charlotte impératrice en passant par Le marquis d’Anaon. Il est à souligner que pour ce talentueux auteur c’est la première fois qu’un catalogue lui est consacré et ce, avec 25 œuvres !

Enfin, 105 lots termineront la dernière vacation avec une pléiade d’auteurs, d’Andreas à Bernard Yslaire en passant par Jean Giraud (6 lots), William Vance (5 lots), Milo Manara (3 lots), etc. La liste est loin d’être exhaustive et je ne peux que vous inciter à vous rendre sur ce lien du site des enchères Daniel MAGHEN pour découvrir toutes ses merveilles et qui sait, enchérir !

Comme à son habitude et pour le plus grand plaisir du collectionneur, la galerie Daniel MAGHEN a édité 3 magnifiques ouvrages regroupant toutes les œuvres à la vente avec, cerise sur le gâteau, celui consacré à André Juillard comprend une interview des plus intéressantes réalisée par le journaliste François Landon. Quant à celui de Matthieu Bonhomme, c’est à Stéphane Jarno qu’est confié l’interview pour nous fait découvrir un peu plus l’artiste.

Les 136 lots de la vente feront l’objet d’une exposition publique à la galerie Daniel MAGHEN au 36 rue du Louvre 75001 Paris, (entrée libre) les mardi 9 et mercredi 10 ainsi que vendredi 12 et samedi 13 novembre 2021 (10h30 à 19h00).

 

VENTE AUX ENCHÈRES


Lundi 15 novembre 2021 à 18h00 (Entrée libre)
Maison de l’Amérique Latine
217 Boulevard Saint-Germain 75007 Paris

Bernard Launois

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 18 Octobre 2021

QUAI DES BULLES 2021, les 29, 30 octobre et … 1er novembre, un ballon d'oxygène !

1, 2, 3 et 4 jours de festival Quai des Bulles, de quoi saliver après une année de disette, et pour fêter dignement les quarante ans de ce festival qui peut se targuer d’être la plus grande manifestation bd après Angoulême.

Alors que les festivités ne vont guère tarder à commencer, c’est le moment de faire un focus sur des événements qui ont retenu toute mon attention parmi le programme toujours aussi alléchant concocté par l’association Quai des Bulles et accessible sur le site du festival. Difficile encore cette année de faire une sélection des animations les plus marquantes tellement le programme est riche malgré les conditions difficiles rencontrées par les organisateurs eu égard à la crise sanitaire.

Des expositions nombreuses et variées aux séances de dédicaces avec la présence sur site de près de 500 auteurs, aux projections et autres animations en ville, Quai des bulles met encore les petits plats dans les grands.

Pas moins de 14 expositions sont prévues cette année 2021 avec notamment celles de :

  • Arnaud Poitevin au dessin et Régis Hautière au scénario avec leur série Les spectaculaires (Pole culturel La Grande Passerelle, 4ème lieu).
  • Frédéric Pillot, un auteur-illustrateur jeunesse parmi les plus doués et les plus appréciés de sa génération, l’expo mettant notamment l’accent sur l’album Balbuzar. (Palais du Grand Large, Salle Grand Large)
  • Patrick Prugne, un remarquable aquarelliste qui met tout son talent au service d’aventures que le festivalier aura grand plaisir à (re)découvrir.
  • Rues en bulles, une belle initiative consistant à parcourir la ville à la rencontre du patrimoine de Saint Malo au travers d’un parcours artistique, ludique et interactif.

 

Mais le festival Quai des Bulles, c’est aussi de l’image projetée avec entre autres la présentation de Hors norme, un film sur les adolescents autistes (Palais du Grand Large, Auditorium Chateaubriand) ou encore le dessin animé Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary (Pole Culturel La Grande Passerelle, Salle Vauban).

Quai des bulles c’est aussi des prix, et ceux organisés en partenariat avec Ouest France sont toujours de très belle tenue. Ainsi, la sélection 2021 n’est pas en reste avec 5 albums nominés qui sont respectivement : Kent State, de Derf Backderf (éditions Cà-et-là) Jours de sable d’Aimée De Jongh (éditions Dargaud), Les amants d’Hérouville de Yann Le Quellec et Romain Ronzeau, (éditions Delcourt), Ballade pour Sophie de Felipe Melo et Juan Cavia, (éditions Paquet) et Le spectateur de Théo Grosjean (éditions Soleil).

 

Enfin revenons sur la superbe idée de l’association Quai des Bulles consistant à organiser son troisième concours de vitrines sur le thème de la bande dessinée, ouvert à tous les commerçants de Saint-Malo, renforçant les liens entre le festival et l’intra-muros.

Comme évoqué précédemment, les conditions sanitaires restant préoccupantes, des mesures seront exigées à partir de 12 ans, telles que la présentation d’un passe sanitaire valide qui vous sera demandé à l’entrée du festival, ainsi que le port du masque qui sera obligatoire dans tous les lieux du festival.

 

Alors, prêt à aborder cette 40ème édition qui s’annonce des plus rugissantes ? Avec un tel programme, ce serait vraiment dommage de ne pas se rendre dans la cité malouine.

Bon festival !

Bernard Launois

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 18 Octobre 2021

QUAI DES BULLES 2021, les 29, 30 octobre et … 1er novembre, un ballon d'oxygène !

1, 2, 3 et 4 jours de festival Quai des Bulles, de quoi saliver après une année de disette, et pour fêter dignement les quarante ans de ce festival qui peut se targuer d’être la plus grande manifestation bd après Angoulême.

Alors que les festivités ne vont guère tarder à commencer, c’est le moment de faire un focus sur des événements qui ont retenu toute mon attention parmi le programme toujours aussi alléchant concocté par l’association Quai des Bulles et accessible sur le site du festival. Difficile encore cette année de faire une sélection des animations les plus marquantes tellement le programme est riche malgré les conditions difficiles rencontrées par les organisateurs eu égard à la crise sanitaire.

Des expositions nombreuses et variées aux séances de dédicaces avec la présence sur site de près de 500 auteurs, aux projections et autres animations en ville, Quai des bulles met encore les petits plats dans les grands.

 

Pas moins de 14 expositions sont prévues cette année 2021 avec notamment celles de :

  • Arnaud Poitevin au dessin et Régis Hautière au scénario avec leur série Les spectaculaires (Pole culturel La Grande Passerelle, 4ème lieu).
  • Frédéric Pillot, un auteur-illustrateur jeunesse parmi les plus doués et les plus appréciés de sa génération, l’expo mettant notamment l’accent sur l’album Balbuzar. (Palais du Grand Large, Salle Grand Large)
  • Patrick Prugne, un remarquable aquarelliste qui met tout son talent au service d’aventures que le festivalier aura grand plaisir à (re)découvrir.
  • Rues en bulles, une belle initiative consistant à parcourir la ville à la rencontre du patrimoine de Saint Malo au travers d’un parcours artistique, ludique et interactif.

 

Mais le festival Quai des Bulles, c’est aussi de l’image projetée avec entre autres la présentation de Hors norme, un film sur les adolescents autistes (Palais du Grand Large, Auditorium Chateaubriand) ou encore le dessin animé Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary (Pole Culturel La Grande Passerelle, Salle Vauban).

Quai des bulles c’est aussi des prix, et ceux organisés en partenariat avec Ouest France sont toujours de très belle tenue. Ainsi, la sélection 2021 n’est pas en reste avec 5 albums nominés qui sont respectivement : Kent State, de Derf Backderf (éditions Cà-et-là) Jours de sable d’Aimée De Jongh (éditions Dargaud), Les amants d’Hérouville de Yann Le Quellec et Romain Ronzeau, (éditions Delcourt), Ballade pour Sophie de Felipe Melo et Juan Cavia, (éditions Paquet) et Le spectateur de Théo Grosjean (éditions Soleil).

 

Enfin revenons sur la superbe idée de l’association Quai des Bulles consistant à organiser son troisième concours de vitrines sur le thème de la bande dessinée, ouvert à tous les commerçants de Saint-Malo, renforçant les liens entre le festival et l’intra-muros.

Comme évoqué précédemment, les conditions sanitaires restant préoccupantes, des mesures seront exigées à partir de 12 ans, telles que la présentation d’un passe sanitaire valide qui vous sera demandé à l’entrée du festival, ainsi que le port du masque qui sera obligatoire dans tous les lieux du festival.

 

Alors, prêt à aborder cette 40ème édition qui s’annonce des plus rugissantes ? Avec un tel programme, ce serait vraiment dommage de ne pas se rendre dans la cité malouine.

Bon festival !

Bernard Launois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 30 Juin 2021

Raùl Ariño, auteur de BLUESMAN en dédicace avec BULLES DE MANTES les 2 et 3 juillet 2021

Lauréat du Prix de la bande dessinée aux couleurs du blues, Raùl Ariño vient recevoir son prix à l’occasion de la manifestation TRACTEUR BLUES le samedi 3 juillet 2021 à l’Espace Condorcet, rue Jean Jaurès à DENNEMONT. Une séance de dédicaces aura lieu sur site avant et après la remise du prix.

L'auteur Barcelonais, reçu par l'association BULLES DE MANTES, assurera également 2 séances de dédicaces :

  • Vendredi après-midi (16:30-18:00) à la librairie L'ILLUSTRARIUM
  • Samedi après-midi (14:30-16:30) à la librairie TONNENX.

Venez nombreux (re)découvrir BLUESMAN et profitez de vous faire faire une dédicace sur votre album, vous ne le regretterez pas !

Ce prix de la BD aux couleurs du blues, créé en 2014 par les associations Bulles de Mantes et Blues sur Seine, récompense un album qui soit à même de remplir les critères de sélection qui sont : "album de bande dessinée publié en français et consacré à l’univers du blues ou des musiques qui lui sont proches" (thématiques blues, jazz, gospel, negro spiritual, rock ‘n roll), "que ce soient des sujets musicaux, sociétaux ou historiques".
 

Parmi les cinq albums "nominés" (BLUESMAN (Arino, éditions Sarbacane), DJANGO MAIN DE FEU  (Rubio et Efa, éditions Dupuis), LOUISIANA tome 1 (Chrétien et Toussaint, éditions Dargaud), MILES ET JULIETTE (Rubio et Sagar, éditions Delcourt), et MOJO HAND (Floc’h, éditions Sarbacane), retenus soit parce qu'ils évoquaient directement le monde du blues ou du jazz, soit parce qu'ils abordaient le contexte économique et social de l'Amérique de la grande époque du blues, le jury composé de représentants des deux associations, ainsi que de représentants des mondes de la lecture, de la musique, et de l’éducation, a choisi BLUESMAN, mettant en avant son originalité graphique et l’intérêt de son scénario.

Blues sur Seine et Bulles de Mantes se félicitent de l'impact qu'à pu susciter le prix et œuvrent à pérenniser cette promotion du blues et de la bande dessinée.

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 9 Juin 2021

BULLES EN VILLE : participez à la chasse au trésor des figurines ASTERIX !

COMMENT JOUER :

Le «Jeu des figurines Bulles en Ville» du 9 au 12 juin 2021 à 18 heures, consiste à retrouver 18 petites figurines des personnages des albums d’Astérix, chacune placée dans une des 18 commerces partenaires du jeu :

A FLEUR DE SOIE
ARCHE DE BALLONS
AUX FINS DELICES
CHOCOLATS D'ISA
KIARA
KIDILIZ
LES SALONS DE VALENTINA
LFC COURTAGE
MERODE
MICKY BOUTIQUE
MV COIFFURE
NATURAL COIFFURE
OPTIC 2000
PHOTO ILLUSION STORY
RAQUEL'S
SALON COIFFURE DENE
SHIVA
TOI'T ET MOI

Ces figurines situées dans les vitrines sont numérotées et le jeu consiste à dire quel numéro est situé dans chaque commerce.

COMMENT GAGNER :

Les gagnants seront ceux qui auront rempli le questionnaire (au dos du flyer) et désigné le plus grand nombre de bonnes réponses. Une question subsidiaire est posée pour départager les ex-æquo. Le questionnaire est disponible chez les commerçants partenaires ainsi que sur les stands de l'association à l'occasion de la journée dédicace le 12 juin 2021.

Le règlement est disponible aux librairies partenaires de l’association « Bulles de Mantes », la Librairie Tonnenx, 4 rue de Colmar, et L’Illustrarium, 10 rue du Vieux-Pilori.

QUE GAGNER :

Cette "chasse aux trésors" est dotée de nombreux lots de bandes dessinées et de bons d'achat de nos deux libraires partenaires.

Bulles de Mantes remercie chaleureusement les commerçants de l’association Cœur de Mantes pour le prêt de leurs vitrines.

Saurez-vous les retrouver ? Alors, bonne chasse !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 8 Juin 2021

BULLES EN VILLE, J- 5 pour rencontrer les auteurs, en dédicace !

Vivement les rencontres avec les auteurs et les séances de dédicaces ! Les amateurs de ces moments privilégiés sont tous frustrés de ne plus vivre d’événements culturels depuis plus d’un an maintenant.

Le samedi 12 juin, en plein centre-ville de Mantes-la-Jolie, une douzaine d’auteurs viendront dédicacer toute la journée dans une formule « covid-proof »: dédicaces en pleine rue, les auteurs étant sous de petits barnums ouverts, partagés en trois groupes séparés afin d’éviter toute agglutination du public.

Nos partenaires de L’École des 4 Z’arts offriront toute la journée une petite animation musicale toute en douceur, avec des artistes qui évolueront d’un lieu de dédicaces à un autre.

Voici la liste de ceux qui ont confirmé leur venue :

BRUNNER Vincent (scénariste) 11407 Vues

DEQUEST Pierre-Emmanuel (scénariste et dessinateur) Croc-Blanc

GASTOLD (de) Claire (dessinatrice) 11407 Vues

GRABOWSKI Guénaël (dessinateur) Nautilus

GUILLAUME Philippe (scénariste) Le banquier du Reich

LE HENANFF Fabrice (dessinateur) Capitaine Bligh

PLISSON François (scénariste et dessinateur) Tristan

SAITAS Émilie ((scénariste et dessinatrice) L'Arbre de mon père

STALNER Éric (scénariste et dessinateur) La Grande peste, L'Oiseau rare, Pot-Bouille

TREBOR Carole (scénariste) Tâvutatèt, Rouges estampes

 Et les lieux où vous pourrez les trouver en dédicace :

 

- devant la librairie TONNENX, 4 rue de Colmar

- devant la librairie L’ILLUSTRARIUM, 10 rue du Vieux Pilori

- à côté de la Mairie, Place de la République

Toute dédicace sera faite après achat d’un album sur le stand.

3 heures de parking gratuit le samedi entre 9 h00 et 18h00 (parkings souterrains du centre-ville: ‘Cœur de Mantes’, ‘Hôtel de Ville’ et ‘Normandie’).

Bulles de Mantes remercie chaleureusement la Ville de Mantes-la-Jolie pour son soutien budgétaire et logistique ; les éditions Casterman, Futuropolis et Dargaud pour leur aide aux expositions ; Pierre-Emmanuel Dequest pour le dessin de l’affiche ; La Ruche, Le 20 du Domaine, le Cellier Du Guesclin et les Chocolats Colas pour leur soutien dans l’accueil des auteurs ; L’École des 4 z’arts pour leur généreuse animation musicale ; les librairies L’Illustrarium et Tonnenx pour la logistique des albums ; les commerçants de l’association Cœur de Mantes pour le prêt de leurs vitrines.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0