Articles avec #divers tag

Publié le 5 Juillet 2020

Sengo de Sansuke Yamada, 14ème Prix Asie de la Critique ACBD 2020

L’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD) décerne le Prix Asie de la Critique ACBD 2020 au manga Sengo de Sansuke Yamada publié aux éditions Casterman. Ce prix distingue une bande dessinée asiatique remarquable parue en français entre juillet 2019 et juin 2020.
 

Dans le Tokyo détruit de l’immédiat après-guerre, en 1945, Toku et Kodamatsu, deux soldats démobilisés, se retrouvent. Ils renouent avec une vie civile qui n’a, en fin de compte, de civile que le nom. C’est que le pays, vaincu, se découvre exsangue tandis que l’occupant américain s’impose partout. Mais cela n’empêche pas l’un, bon vivant, de jouir pleinement de ce qui s’offre encore à lui, et l’autre, désabusé, de tenter de redonner un sens à son existence.
Ainsi,
Sengo, au-delà de ces deux trajectoires individuelles, livre des tranches de vies brisées dont les acteurs essaient – et parviennent, souvent – tant bien que mal, à recoller les morceaux.

 

Sansuke Yamada réussit là un tour de force : d’un panorama de ruines il tire au fond l’essentiel, la dimension baroque. Personnages picaresques, tendre exhibition des imperfections, habile mélange du burlesque et du tragique ou surgissement soudain d’une violence toujours à l’arrière-plan d’une action en apparence légère et joviale : tout cela concourt à l’élaboration d’une fresque douce-amère d’une remarquable justesse, où le rire occupe toutefois toute sa place. Si la béance laissée par la guerre (et la défaite) hante littéralement chacun des personnages croisés, c’est bien du côté des (sur)vivants, et non des morts que se situe le point d’ancrage du récit. À l’école du désenchantement il s’agit de substituer le réapprentissage de l’engouement et cela passe par les combines montées, les cuites épongées ou encore les corps éprouvés. L’édition de la série – finie au Japon en sept volumes – par Casterman offre en outre au lecteur une immersion idéale grâce à une traduction de grande qualité où le parler, haut en couleurs, des protagonistes anime constamment leurs aventures.
 

Les quatre autres titres en compétition pour le Prix Asie de la Critique ACBD 2020 étaient :
Blue Giant, de Shinichi Ishizuka, éd. Glénat
Mauvaise herbe, de Keigo Shinzo, éd. Le Lézard Noir
Ma vie en prison, de Kim Hong-Mo, éd. Kana
La Vis, de Yoshiharu Tsuge, éd. Cornélius
 

L’ACBD tient à conseiller l’ensemble de ces cinq mangas qui témoignent de la qualité et de la diversité de la bande dessinée asiatique.
Aurélien Pigeat
Coordinateur du Prix Asie de la Critique ACBD 2020

et le bureau de l’ACBD :

Fabrice PIAULT (Livres Hebdo)
Antoine GUILLOT (France Culture)
Laurence LE SAUX (Télérama, bodoi.info)
Laurent TURPIN (bdzoom.com)
Anne DOUHAIRE (Franceinter.fr)
Patrick GAUMER (Dictionnaire mondial de la BD “Larousse”)
Benoît CASSEL (planetebd.com)

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 23 Juin 2020

« C’est l’été : lisez des BD ! » Les 10 indispensables de l'été 2020 par l'ACBD

Communiqué de presse ACBD — 22 juin 2020
 

Toute l’année, les journalistes de l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD), ont la chance de lire des milliers d’albums... et souhaitent faciliter l’orientation des lecteurs parmi la masse des nouveautés. Pour vous aider à choisir les BD que vous emporterez en vacances, voici par ordre alphabétique les 10 titres qui ont le plus retenu leur attention ces derniers mois :

Aldobrando par Gipi et Luigi Critone (éditions Casterman)
La Bombepar Didier Alcante, Laurent-Frédéric Bollée et Denis Rodier (éditions Glénat)
L’Homme qui tua Chris Kyle par Fabien Nury et Brüno (éditions Dargaud)
La Nuit est mon royaumepar Claire Fauvel (éditions Rue de Sèvres)
Mind MGMT par Matt Kindt (éditions Monsieur Toussaint Louverture)
Paul à la maisonpar Michel Rabagliati (éditions La Pastèque)
Payer la terrepar Joe Sacco (éditions Futuropolis)
Peau d'hommepar Hubert et Zanzim (éditions Glénat)
Pucelle T.1par Florence Dupré la Tour (éditions Dargaud)
Un travail comme un autre par Alex W. Inker (éditions Sarbacane)
 

À partir de la liste de toutes les nouveautés bande dessinée parues entre le 1er novembre 2019 et le 6 juin 2020 (environ 1900 titres), les 96 membres actifs de l’ACBD ont choisi, chacun, 10 albums qui leur ont semblé incontournables. Cette liste est le résultat de leur vote.
 

Bédéphilement vôtre,
Le bureau de l’ACBD
Président : Fabrice Piault (Livres Hebdo)
Vice-président : Antoine Guillot (France Culture)
Vice-présidente : Laurence Le Saux (Télérama, Bodoi.info)
Secrétaire général : Laurent Turpin (BDzoom.com)
                                 Secrétaire adjointe : Anne Douhaire (Franceinter.fr)
                                 Trésorier : Patrick Gaumer (Dictionnaire mondial de la BD Larousse)
                                 Trésorier adjoint : Benoît Cassel (Planetebd.com)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 26 Janvier 2020

47ème Festival International de la Bande Dessinée 2020, l’événement attendu et incontournable du début d’année

La fin du mois de janvier, immuablement, et pour le plus grand plaisir des amateurs de bande dessinée, les organisateurs du FIBD nous ont concoctés une fois encore, un programme digne de son rang, celui du plus grand festival mondial de bande dessinée.

47 ans et pas une ride ! Le FIBD, c’est des animations, des expositions, etc… Et la possibilité de découvrir un plateau de plus de 1 500 auteurs venus du monde entier qui ne pourront que ravir tous les aficionados.

Le choix est phénoménal et comme chaque année, il devient cornélien de choisir sur quelles activités on va pouvoir jeter son dévolu. Aussi, pour vous aider dans cette pléthore d’animations, je vous ai sélectionné quelques unes qu’il m’a semblé intéressant de plébisciter :

- Les masterclass, c’est l’occasion de rencontrer scénaristes et dessinateurs qui, pendant 1 heure et demie, répondront à toutes les questions des spectateurs sur leurs travaux, leurs projets. Ainsi, vous pourrez dialoguer avec le scénariste Robert Kirkman, auteur notamnent de Walking Dead ou encore les mangakas Yukito Kishiro et Inio Asano.

- Les concerts dessinés avec notamment celui d’Hugh Coltman et Juanjo Guarnido, fruit d’une collaboration fructueuse entre deux festivals de renommée internationale, Jazz à Vienne et le FIBD.

- Les incontournables expositions avec notamment parmi les quatorze présentées, celles de Robert Kirkman, Walking Dead et autres mondes pop,  le manga culte  Gunnm, l'ange mécanique, un hommage à un dessinateur animalier des années 40 avec Calvo, un maître de la fable mais aussi, un focus sur des plus grands scénaristes avec Dans la tête de Pierre Christin.

- Un espace manga qui a quitté les bords de la Charente au profit d’un espace de 2 000 mattenant à l’Alpha médiathèque  et qui comportera de nombreuses animations.

- Une quarantaine de spectacles, avec des Live drawing  et autres Picmaton, répartie dans l’ensemble des structures

Et bien évidemment, la remise des récompenses dans une dizaine de catégories, à commencer par la sélection officielle avec les Fauves d’Or – Prix du meilleur album, Prix Spécial du Jury, prix de la Série, prix Révélation. Mais également, les sélections FAUVE, Polar SNCF, Patrimoine, Jeunesse, la Sélection Bande dessinée alternative, le prix de l’ACBD.

Bref, vous savez désormais ce qu’il vous reste à faire, vous précipitez dans la cité angoumoise pour passer de merveilleux moments. De plus amples renseignements sur le site du festival ( www.bdangouleme.com ) afin de parfaire son choix.

Bon festival !

Bernard Launois

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 25 Novembre 2019

ACBD : la belle sélection des cinq finalistes du Grand Prix de la Critique 2020

Dans le cadre du 36ème festival de la bande dessinée de Blois « bd BOUM », les membres de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée) ont retenu, en 2ème sélection, 5 titres pour la dernière étape du Grand Prix de la Critique ACBD 2020.

  • Dans un rayon de soleil, de Tillie Walden, éditions Gallimard
  • Les Deux Vies de Pénélope, de Judith Vanistendael, éditions Le Lombard
  • Préférence Système, d’Ugo Bienvenu, éditions Denoël Graphic
  • Le Rapport W, Infiltré à Auschwitz, de Gaëtan Nocq, éditions Daniel Maghen
  • Révolution, Tome 1 : Liberté, de Younn Locard et Florent Grouazel, éditions Actes Sud-L’An 2

L'ACBD annoncera, le 5 décembre 2019, l'album lauréat du Grand Prix de la Critique ACBD 2019. Le Grand Prix de la Critique ACBD 2019 a pour but de « soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, un livre de bande dessinée, publié en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquant par sa puissance, son originalité, la nouveauté de son propos ou des moyens que l’auteur y déploie».

Le bureau de l’ACBD : Fabrice PIAULT (Livres Hebdo), Antoine GUILLOT (France Culture), Laurence LE SAUX (Télérama, bodoi.info), Laurent TURPIN (bdzoom.com), Anne DOUHAIRE (franceinter.fr), Patrick GAUMER (Dictionnaire mondial de la BD “Larousse”), Benoît CASSEL (planetebd.com)

C’est toujours un grand plaisir de participer à cette réunion des membres de l’ACBD dans le cadre prestigieux de la ville de Blois. Les discussions ont été animées mais toujours cordiales, car chacun avait à cœur de défendre ses titres et l’on peut dire que les quinze titres en compétition méritaient tous de figurer dans la short liste.

Je tenais à profiter de cet article pour remercier le festival BD BOUM pour la haute tenue de ce festival ainsi qu’au bel accueil qui a été offert, une fois encore, aux membres de l’ACBD pour leur permettre de réaliser dans les meilleures conditions, cette liste de nominés.

Bernard Launois

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 18 Novembre 2019

Remise du 6ème prix de la BD aux couleurs du blues le 18 novembre 2019 à l’espace Maurice Béjart de Verneuil-sur-Seine dans le cadre du festival Blues s/Seine

 

Depuis 2014, la volonté des associations Bulles de Mantes et Blues sur Seine de mettre en évidence les connexions entre le blues et la bande dessinée se réalise notamment dans la création du Prix de la bande dessinée aux couleurs du blues.

Pour ce vote, près d’une vingtaine d’albums parus entre juin 2018 et juin 2019 ont été examinés par un comité de lecture de Bulles de Mantes, pour sélectionner cinq titres dans la liste finale. Le jury, composé de représentants des deux associations, ainsi que des représentants des mondes de la lecture, de la musique, et de l’éducation, choisira parmi les cinq albums suivants présélectionnés pour  concourir au prix:

BACKSTAGE, LA GENESE DES ROLLING STONES (James et Boris Mirroir, éditions Fluide Glacial),

-   BLUE GIANT T1 – Tenor saxophone  (Shinichi Ishizuka, éditions Glénat),

-   FROM BLACK TO WHITE (Louis et Clément Baloup, éditions Steinkis),

 JAZZ LIEUTENANT (Malo Durand et Erwan Le Bot, éditions Locus Solus),

-   REDBONE (Christian Staebler, Sonia Paoloni et Thibault Balah, éditions Steinkis).

Le Prix de la BD aux couleurs du blues récompense le meilleur album illustrant une thématique du blues ou des musiques afro-américaines qui en sont dérivées, ou encore illustrant le contexte social et historique en relation.

Le très réussi album Redbone des auteurs Thibault Balahy, Christian Staebler et Sonia Paoloni paru chez Steinkis, a remporté les suffrages du jury, qui lui a décerné le prix 2019.

 

 

 

La cérémonie de remise du prix a eu lieu au début du concert de Little Bob Blues Bastars, samedi 16 novembre à 21heures, à l’espace Maurice Béjart de Verneuil-sur-Seine. Le dessinateur Thibault Balahy, a fait le déplacement d’Angoulême pour recevoir le prix ainsi qu’un chèque de 500,00 €  des mains de madame Chantal Cippelletti, Présidente de Blues s/Seine et de monsieur Bernard LAUNOIS, Président de Bulles de Mantes. L’auteur s’est livré à une séance de dédicaces pendant l’entracte qui a remporté un franc succès.

 

Une exposition de reproduction des planches de REDBONE a été présentée à l’occasion du festival de bande dessinée de Verneuil-sur-Seine, et sera exposée ensuite à la médiathèque de Verneuil-sur-Seine, du 18 au 29 novembre 2019. Thibault Balahy a également participé à deux séances de dédicaces, respectivement samedi 16 et dimanche 17 novembre sur le festival de Verneuil-sur-Seine

Bernard LAUNOIS

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 14 Octobre 2019

QUAI DES BULLES 2019, c’est le moment de prendre le large en BD à Saint-Malo les 25, 26 et 27 octobre

Voilà un des rendez-vous incontournables pour tout amoureux de l’image avec un grand I !

Cette année encore, l’association Quai des Bulles a mis les petits plats dans les grands pour satisfaire tous les publics les 25, 26 et 27 octobre 2019 en leur donnant envie de rencontrer les auteurs, d’ admirer leurs œuvres au travers d’expositions.

Encore un programme à faire tourner la tête à plus d’un amateur ! Alors, comme chaque année, je me contenterai de parler des sujets qui ont retenu mon attention, incitant ensuite les lecteurs à se rendre sur le site du festival site du festival pour de plus amples renseignements.

Alors, jugez plutôt toutes les animations prévues, des expositions aux séances de dédicaces de plus de 450 auteurs en passant par les conférences, concerts de dessins et autres contes à bulles.

Commençons par les expositions et notamment celles de l’auteur complet Riff Reb’s, comprenant des planches de ses albums mais également des illustrations sur le rock et le punk qu’il apprécie tout particulièrement. Sœur Marie-Thérèse, la célèbre bonne sœur du maître Maëster investit la salle Charcot du Pavillon du Grand large pour le plus grand plaisir des visiteurs avec une expo classée par les organisateurs comme « joyeusement dingue ». On s’attardera également sur l’expo « Jodo l’humano » consacré à Alejandro Jodorowsky, assurément le scénariste le plus prolifique qui aura marqué toute une génération par des scénarios originaux dessinés par des auteurs de renom. L’image, c’est aussi le film, qu’il soit d’animation ou pas,  tout au long de ces 3 jours avec notamment le dessin animé avec La tortue rouge, Les enfants loup, Ame et Youki à découvrir ou à revoir. Enfin, la chronique filmée « à hauteur de femmes » relatant la création de Citad’elles, premier magazine féminin réalisé par et pour des détenues, suivi d’un débat avec Pierre-François Lebrun accompagné d’Alain Faure membre de l’équipe de Citad’elles, devrait faire partie des évènements forts de cette 39ème édition.

Enfin un petit clin d’œil avec une déambulation dans la ville pour voir les vitrines qui participent deuxième concours de vitrines qui devrait permettre aux commerçants de se lâcher et de montrer de belles réalisations comme cela a pu être fait l’an dernier.

Bon festival malouin !

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 29 Septembre 2019

1ère  vente aux enchères de la société DANIEL MAGHEN ENCHERES le 11 octobre 2019 à 18 heures à la Maison de l’Amérique Latine

Dans le monde de l’expertise de la bande dessinée, de la vente d’originaux mais également dans l’édition, Daniel Maghen est passé, depuis bien longtemps, maître en la matière. Seulement, après tous ces succès fort mérités, connaissant Daniel Maghen, il fallait bien se douter qu’il n’allait pas en rester là, notamment à rester expert pour des ventes aux enchères organisées par les maisons Tajan et Christie’s. Fort de ses expériences acquises durant sept ventes, il était temps pour lui de franchir le pas en créant sa société de vente aux enchères et de proposer assurément, l’évènement de l’automne ! Deux ventes de prestige seront organisées par an et seront composées d’un catalogue général et d’un catalogue spécial dédié à un artiste contemporain.

Pour cette 1ère vente, le catalogue spécial est consacré au grand auteur André Juillard, premier auteur majeur à avoir faire confiance à Daniel Maghen. Les nostalgiques se sont souviendront assurément de la première exposition à la Galerie Maghen de la rue Descartes, à l’occasion de la sortie du deuxième album de la série Plume aux vents.

A cette occasion, deux luxueux catalogues sont proposés à la vente. D’une part, un catalogue spécial  réservé à André Juillard qui présente plus d’une trentaine d’originaux à la vente dont des aquarelles réalisées par l’auteur pour cette occasion ainsi qu’une interview de l’auteur et d’autre part, le catalogue général qui présent les 226 pièces.

De Bess à Zep en passant par Batem, Franquin, Hergé, Benjamin Lacombe, Hugo Pratt, Manara, Moebius, Rosinski, Uderzo, la liste de 226 lots est impressionnante tant dans la variété des plus grands auteurs de bd, qu’en matière de qualité des œuvres proposées et fera tourner la tête de bon nombre de collectionneurs et amateurs d’art.

 

Concernant les estimations, de 1000 € à 300 000 €, la fourchette est grande et permet à un grand nombre de se faire plaisir !

Alors, avant de vous rendre à la vente aux enchères à la Maison de l’Amérique Latine le 11 octobre à 18 heures, on ne peut que vous suggérer de venir voir les œuvres à l’occasion de l’exposition publique à la galerie Daniel Maghen (entrée libre) au 36, rue du Louvre à Paris (75001) qui aura lieu, du mercredi 25 septembre au jeudi 10 octobre, de 10h30 à 19h et le vendredi 11 octobre, de 9h à 13h.

Plus d’informations sur mailto:https://www.danielmaghen-encheres.com/


Galerie Daniel Maghen

36, rue du Louvre, 75001 Paris
Tél :  +33 (0)1 42 84 37 39
contact@danielmaghenencheres.com

Bernard Launois

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 26 Mars 2019

Voilà la vingt-troisième fois déjà que se tient la Foire aux disques, BD et cinéma de Limay, une manifestation que Bulles de Mantes affectionne et à laquelle elle participe depuis plusieurs années.

Pour fêter cette occasion, les organisateurs (Big Band Vexinée) ont battu le rappel de nombreux exposants disques et BD, et de cinéma. La foire, qui attire chaque année plus de mille passionnés pour tenter de dénicher la parle rare, fera salle comble avec 80 exposants mettant à la disposition du public plus de 300 mètres de bacs remplis de pièces de collection. Pour le cinéma, le public pourra trouver des dvd, affiches, photos, dossiers de presse, figurines sur l’univers du cinéma.

Comme il est fait depuis plusieurs années, Big Band Vexinée confie à Bulles de Mantes le soin d’organiser les séances de dédicaces avec des auteurs de BD. Pour cette édition, six auteurs sont invités : Frédéric Bihel (Milady, L’Or, Africa Dreams), Philippe Guillaume (La Banque, Dantès) Pierre-Emmanuel Dequest (Retour à la Montagne), Erik Arnoux (Sara Lone), Jeronaton (El Nakom) et Juan-Maria Cordoba (Nono & Moumoune).

Côté cinéma, les organisateurs se réjouissent aussi de la venue du célèbre réalisateur Jean-Pierre Mocky qui viendra dédicacer son dernier livre la journée du samedi.

Foire aux disques, BD et cinéma

Gymnase Guy Moquet, Rue Charles Tellier, 78520 Limay

30 et 31 mars 2019 de 10h à 18h

Jérôme Boutelier

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 10 Décembre 2018

Grand Prix de La Critique ACBD 2019 : Moi ce que j'aime, c'est les montres, un beau grand prix

Au terme d’un troisième tour de vote, l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD) couronne Moi ce que j’aime, c’est les monstres — livre premier d’Emil Ferris, publié chez Monsieur Toussaint Louverture en Europe, et Alto au Québec, de son Grand Prix 2019.
Moi ce que j’aime, c’est les monstres est le premier roman graphique de l’Américaine Emil Ferris, née en 1962. Dans cet album puissant, au dessin ébouriffant, elle brasse les époques et les récits, d’inspiration autobiographique. Contant l’enfance d’une fillette des années 1960 dans un quartier miséreux de Chicago : la jeune Karen fait chaque jour face à l’horreur et à la souffrance, et se représente en monstre. Quand sa voisine meurt dans d’étranges circonstances, elle décide d’enquêter. L’occasion pour l’autrice de plonger ses lecteurs dans l’Allemagne nazie, où la victime a grandi et a été persécutée…

Cette bande dessinée succède à La Terre des fils de Gipi, Grand Prix 2018. Elle a été sélectionnée parmi cinq titres issus d’un premier choix des membres de l’ACBD après discussion lors du Festival bd Boum à Blois en novembre. Les quatre autres finalistes étaient :

● L’Âge d’or de Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil, Dupuis

● Courtes distances de Joff Winterhart, Çà et là

● Malaterre de Pierre-Henry Gomont, Dargaud

● Servir le peuple d’Alex W. Inker, Sarbacane

Le Grand Prix de la Critique ACBD a pour ambition de « soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, un livre de bande dessinée, publié en langue française, à forte exigence narrative et
graphique, marquant par sa puissance, son originalité, la nouveauté de son propos ou des moyens que l’auteur y déploie. »

L’ACBD compte 95 journalistes et critiques qui parlent régulièrement de bande dessinée dans la presse régionale et nationale écrite, audiovisuelle et numérique. Le Grand Prix de la Critique ACBD 2019 a été choisi parmi les 4133 nouveaux titres publiés dans l’espace francophone européen (France, Belgique, Suisse) entre le 1er novembre 2017 et le 31 octobre 2018.
Le bureau de l’ACBD :

- Fabrice PIAULT (Livres Hebdo) Laurent TURPIN (bdzoom.com) Antoine GUILLOT (France Culture) Anne DOUHAIRE (franceinter.fr) Laurence LE SAUX (Télérama, BoDoï) Benoît CASSEL (PlaneteBD.com) Patrick GAUMER (Dictionnaire mondial de la BD “Larousse”)

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 25 Novembre 2018

Festival International de la Bande Dessinée 2019, une conférence de presse dans le tempo…

Accueilli dans une salle de concert de la Cité de la Musique, le monde journalistique spécialisé dans la bande dessinée pouvait s’attendre à une présentation en fanfare. Tel fut le cas avec tout d’abord un partenariat nouveau avec la Cité de la Musique dans la réalisation de concerts de dessins sur le site avec  Monstres d’Asie, Hänsel & Gretel : l’Orchestre de Paris, la Philharmonie de Paris et le Festival font se rencontrer musique classique et bande dessinée dans des spectacles musicaux pour toute la famille avec Kim Jung Gi et Lorenzo Mattotti.

 

Avec ses 46 printemps, le Festival International de la Bande Dessinée (FIBD) en a encore sous la godasse en présentant encore cette année un programme des plus alléchants à commencer par une douzaine d’expositions, de Milo Manara à Richard Coben, auteur de l’affiche, en passant par  Taiyo Matsumoto, Bernadette Després, les 80 ans de Batman, une cinquantaine de débats, trois catalogues, des master classes, la liste est impressionnante et il faudra avoir des dons d’ubiquité très affirmés afin de pouvoir profiter au maximum de tous les manifestations proposées pendant ses 4 jours, du 24 au 27 janvier 2019.

 

Le FIBD, c’est également la remise des récompenses dans une dizaine de catégories, à commencer par la sélection officielle avec :

• Le Fauve d’Or – Prix du meilleur album

Ce prix met à l’honneur le meilleur album de l’année, sans discernement de genre, de style ou de provenance géographique.

• Le Fauve d’Angoulême – Prix Spécial du Jury Ce prix récompense une œuvre qui a particulièrement marqué le jury par sa narration, son esthétique ou l’originalité de ses choix.

• Le Fauve d’Angoulême – Prix de la Série Ce prix distingue une œuvre en trois volumes ou plus, et ce peu importe sa longueur totale.

• Le Fauve d’Angoulême – Prix Révélation Ce prix est décerné à l’album d’un(e) auteur(rice) encore au début de son parcours artistique et qui a publié professionnellement trois albums maximum.

Mais également, la Sélection FAUVE Polar SNCF, la Sélection Patrimoine, la Sélection Jeunesse, la Sélection Bande dessinée alternative, le prix de l’ACBD.

Enfin, le FIBD, c’est près de 1 500 auteurs et autrices, 400 rencontres, ateliers, conférences, spectacles et projections.

Tous ces chiffres donnent le vertige d’un évènement mondialement incontournable de la bande dessinée de tous les types, tous les styles, toutes les nationalités.

Alors, il ne vous reste plus qu’à vous précipiter sur l’adresse internet indispensable www.bdangouleme.com/ pour compléter cet article et faire vos choix avant de rejoindre l’endroit le plus opportun pour partager la bande dessinée du monde entier.

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #divers

Repost0