Publié le 28 Août 2016

Saint-Barthélemy T1, à votre Guise, Monsieur le duc !

Voilà un beau retour du tandem Boisserie/Stalner avec un album haut en couleurs et en hémoglobine, dans cette période trouble où religion et pouvoirs sont si intimement liés.

 
Sur fond de règlement de comptes entre catholiques et huguenots les scénaristes ont imaginé la vie d'un jeune protestant, Elie de Sauveterre, engagé auprès du prince de Condé dans l'espoir de retrouver son frère et sa sœur enlevés par les papistes. Mais en rejoignant la capitale à l'heure de la réconciliation autour du mariage commandité par la reine de Médicis entre la catholique Marguerite de Valois et le protestant Henri de Navarre, Elie pouvait-il penser un seul instant que cet événement allait être le détonateur d'une telle violence envers les protestants ?


Sans un instant de répit dans ce premier bel opus où les joutes tant verbales que guerrières font rage, le lecteur va rapidement être immergé dans une période sombre remarquablement dessinée par Eric Stalner, qui signe là assurément une de ses plus belles réalisations. Dans les décors fouillés évoluent des personnages réalistes qui bénéficient d'une mise en couleurs de choix exécutée par Florence Fantini, renforçant la belle dynamique de cet album.


On appréciera le cahier historique de cinq pages rédigé par Olivier Poncet, professeur à l'Ecole nationale des chartes, et ornementé par Eric Stalner de portraits des acteurs politiques qui ont fait cette triste page de notre histoire de France.



SAINT-BARTHÉLEMY T1 BOISSERIE/STALNER Éditions LES ARENES BD 64 pages 15,00 €



Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 23 Août 2016

L'adoption T1 ou comment apprivoiser un papy grincheux

Difficile d’endosser le rôle de grand-père alors qu’on n’a pas été capable d’assumer celui de père quelques décennies plus tôt ! Aussi, quand Gabriel découvre ce petit bout de bonne femme à l’aéroport, il est loin de penser que Qinaya, petite orpheline rescapée du dernier séisme péruvien, va bouleverser sa vie de retraité. Entre ses activités de lecture ou de jardinage, et ses rendez-vous « sportifs » avec les copains qui se terminent impérativement au café, Gabriel occupe peinardement ses soixante-quatorze printemps… jusqu’au jour où il se retrouve à devoir garder Qinaya. Que faire d’elle, et en plus le vendredi, jour consacré aux Gégés, sa bande de potes ? Qu’à cela ne tienne, elle l’accompagnera dans ses pérégrinations…

Une fois encore, le scénariste Zidrou embarque le lecteur dans une histoire des plus attendrissantes avec des répliques bien senties, souvent drôles et toujours à propos qui dynamisent le récit.

On ajoutera, de la sensibilité, de l’émotion, des fous rires, de la dérision mais également de la gravité, des réflexions sur le rôle de chacun, de la petite fille au grand-père, qui font que tous les ingrédients sont réunis pour en faire une bien belle histoire. Le dessin réaliste d’Arno Monin colle parfaitement au récit, avec des personnages des plus attachants entre une petite fille tellement craquante, un grand-grand-père bourru et une bande de vieux goguenards.

Enfin, les dernières pages du premier opus de ce diptyque laissent augurer une deuxième partie des plus palpitantes qu’il faudra attendre patiemment…

L’ADOPTION ZIDROU/MONIN GRAND ANGLE Editions BAMBOO 72 pages 14,90 € 

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 17 Août 2016

Ei8ht T1, un grand « 8 » vertigineux !

Joshua est prêt à tout pour sauver sa femme, alitée et entre la vie et la mort, même à accepter une périlleuse mission confiée par des scientifiques qui lui ont promis de la sauver : la condition, c’est qu’il devienne chrononaute pour aller supprimer un homme envoyé dans le futur et qui mettrait à mal l’avenir de la planète.

Seulement les missions hasardeuses ne sont jamais promises à la réussite, et voilà qu’en traversant le temps il se retrouve dans un univers des plus hostiles et qui porte bien son nom, la mélasse. Devenu amnésique,  le seul lien qui le lie encore avec sa vie antérieure réside en un boitier émetteur-récepteur lançant un message qui va se révéler prémonitoire… « suis le dinosaure ».  Va s’ensuivre la rencontre de personnages inquiétants, vivant sur le qui vive à la merci d’une tribu dirigée par La Lance. Est-il bien arrivé dans la période où la personne à éliminer a atterri ? Peut-il faire confiance aux personnes qui l’ont pourchassé puis recueilli ?

Les scénaristes Rafael Albuquerque et Mike Johnson entrainent Joshua, leur personnage principal, dans une fuite en avant à la recherche de l’homme à abattre, peuplée de nombreuses scènes d’action tout aussi surprenantes les unes que les autres. Si le lecteur va sembler un peu perdu par les passages de période en période, le choix ingénieux d’avoir colorisé chaque page en fonction de la période rencontrée avec du vert pour le passé, le présent en violet, le futur en bleu et enfin l’orangé pour la Mélasse, va vite le familiariser à ces repères et lui permettre de profiter pleinement de ce beau scénario de science-fiction. Le dessin réaliste de Rafael Albuquerque, composé de « gueules » évoluant dans des décors des plus hostiles, renforce le côté anxiogène d’une série qui débute sous de beaux hospices.

On notera l’effort particulier des éditions Urban Comics qui propose un prix de lancement attractif pour cet album.

EI8HT T1 Exilé ALBUQUERQUE/JOHNSON Editions URBAN COMICS  128 pages 10,00 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0