Publié le 26 Octobre 2009

D’habitude, je fais un article pour inciter les amoureux de la bd à se rendre en terres Malouines ! Cette année, las de vous inciter de vous y rendre, je vais donner des regrets à ceux qui n’auront pas pu ou pas voulu nous rejoindre !

Déjà, beaucoup de grincheux nous diront que St Malo fin octobre, on va affronter les 1er frimas ! Que nenni, cette année encore le soleil était au rendez-vous !

Maintenant parlons d’un des plus grands festivals de bd : ici, tout est réuni pour que chacun puisse y trouver son compte : un palais des congrès et une halle  (espace Duguay-Trouin) avec près de 350 auteurs qui sont tout aussi heureux que vous d’être là, des expositions toujours de qualité, entre les 40 ans des éditons GLENAT où l’on a pu (re)découvrir des séries au travers d’illustrations et de planches d’artistes qui ont jalonné ses 40 ans, de Bourgeon à Zep en passant par Juillard, Vicomte, Yslaire et j’en passe ! Mais également, celles de Boucq ou encore celle sur la très belle série Martha Jane Canary, plus connue sous le nom de Calimity Jane. Enfin, on n’oubliera pas l’hommage fait à Uderzo à l’occasion des 50 ans d’Astérix !

 

Quai des bulles 2009 est mort, après avoir sacré l’équipe de Tchô qui aura la lourde tâche de faire l’affiche 2010, vive Quai des bulles 2010 ! Rendez-vous pris pour de nouvelles dates, les 7,8 et 9 octobre prochain.

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Festival 2009

Repost 0

Publié le 11 Octobre 2009

Quand les scientifiques sont dépassés par leurs inventions : voici l’histoire de Taxandria, une ville qui fut ravagée par un cataclysme qui l’isola totalement, suite à de terribles manipulations scientifiques. De ce chaos, les seuls survivants décidèrent les lois de “l’éternel présent” où toute allusion au passé et au futur y fut désormais interdite, ainsi  que les images et les machines étaient bannies. Il faudra la curiosité du seul enfant de la ville pour ranimer cet univers endormi…

 

En 1987, Raoul Servais réalisateur Belge a proposé à F. Schuiten de construire l’univers de son prochain film intitulé « Taxandria ».

Ce film, ayant connu pas mal de déboires notamment d’ordre technique, a mis près de 8 ans à voir le jour.

Désirant tirer partie du travail entrepris pour ce film (+ de 300 dessins !) qui tardait à voir le jour, il fut décidé de sortir un ouvrage illustré qui fut publié, en 1993, de manière confidentielle aux éditions Arboris.

Aujourd’hui, grâce à l’envie de F. Schuiten et B. Peeters de faire revivre une partie de cet univers, le livre se transforme en bd, voit sa pagination doublée et rejoindre l’univers de la collection des Cités Obscures!

Certains grincheux vous diront que ce n’est pas une nouveauté, ce que nous ne partageons pas ! On aurait pu ne pas reprendre le titre de l’album et le présenter comme une nouveauté ce qui serait passé, sans encombre, vu la faible diffusion de la 1ère sortie ! Les éditions CASTERMAN ne sont pas rentrées dans ce jeu et c’est une histoire revisitée que nous proposent les talentueux auteurs des Cités Obscures.

Dès la 1ère page, vous rentrerez de plain pied dans l’univers fantasmagorique des auteurs avec une science-fiction peut-être pas si fantasque que cela ! Le tout industriel, la folie des hommes à détruire la planète sont assez d’actualité ; ce qui l’est moins, c’est la description de l’après chaos vu par un enfant qui a soif de découverte et de vie.

Enfin, pour les inconditionnels des Cités Obscures ou ceux qui découvrirait la collection à l’occasion de la sortie de cet album, Casterman et les auteurs ont décidé de rééditer l’ensemble des Cités Obscures, notamment en retravaillant les contenus ne serait-ce que pour donner une plus grande unité à la collection, en améliorant les impressions grâce à l’évolution des procédés de reproduction. Du beau travail que vous pouvez déjà découvrir chez votre libraire pour 6 albums ; les autres parutions s’étalant jusqu’en 2012.

Autre fait marquant, Souvenirs de l’éternel présent devrait également être adaptée pour l’I-phone, avec un nouveau type de lecture accordant une part importante à la lisibilité sur petit écran.

 

                                                                                  Delphine et Bernard LAUNOIS

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 11 Octobre 2009

« Le Terre Neuvas » est un galérien, un forçat, un bagnard ! Voilà bien résumé le ressenti du vieux Mathu, un vieux briscard de la mer sur sa condition de pêcheur qui a participé déjà à de nombreuses campagnes de pêche à la morue dans les mers froides et dangereuses de Terre Neuve.

Pendant 9 mois, ceux sont près  d’une trentaine de gars qui vont affronter la mer, le froid, la maladie, les blessures, les noyades mais aussi l’humeur exécrable du capitaine, la violence exacerbée par une pêche pas toujours aussi fructueuse qu’ils le désireraient !

Mais comme si tout cela ne suffisait pas, voilà que des hommes d’équipages sont occis ; qui sont donc ce et ou ces meurtriers ?  Et pourquoi tant de violence ?

 Sur fond de campagne de pêche dans les débuts du XXème siècle, Christophe Chabouté nous embarque dans un sombre règlement de comptes où le sordide transpire tout au long de l’album.

 Christophe Chabouté manie le noir et blanc de façon éclatante !  La force de son dessin va parfois jusqu’à rendre illusoire ses dialogues. Des gueules de marin bien burinées par la rudesse du métier ; Une atmosphère que seul le noir et blanc est à même de rendre !

Du grand Chabouté ! Il nous surprend à chaque album au point de ne plus savoir quel propos dithyrambique on pourrait y attribuer !

Il ne vous reste plus qu’à foncer chez votre libraire pour vous plonger dans la rude vie des Terre Neuvains !

  Bonne lecture.

 

TERRE NEUVAS Chabouté Editions Vents d’Ouest 18,00 €

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0