Publié le 27 Juillet 2016

NAILBITER T1, horreur et damnation

Se ronger les ongles, ce n’est pas beau et on appelle ça de l’onychophagie mais quand il s’agit de croquer les ongles des autres jusqu’au sang, ça s’apparente plus à de la barbarie, tintée de folie et assurément digne d’une personne qui n’aurait plus vraiment sa tête. C’est notamment ce que va découvrir Caroll, profiler au FBI, en arpentant Buckaroo, une bourgade de l’Oregon qui s’enorgueillit d’avoir donné naissance à seize des plus grands tueurs en série de l’Amérique.

Que diable allait-il faire dans cette galère ? Peut-être trouver le lien qui relie tous ces charognards ? C’est du moins ce qu’il prétend lorsqu’il demande à son ami Finch, agent de la NSA, de le rejoindre pour clore l’enquête. Malheureusement quand Finch arrive sur place, Caroll a disparu et un contre la montre s’engage… Va-t-il le retrouver et dans quel état ? Warren le croqueur d’ongles blanchi par la justice n’a-t-il pas encore frappé ?

Devant ce scénario haletant, âmes sensibles s’abstenir !  Pas d’hémoglobine à outrance, juste ce qu’il faut et quand il faut, distillé au détour d’une page : le scénariste Joshua Williamson prend un malin plaisir à alterner les moments calmes avec des scènes bien senties. Quant au dessinateur Mike Henderson, habitué à ce genre d’histoires comme Escape from New York, il croque des personnages tout aussi patibulaires les uns que les autres. Les couleurs sombres dispensées par Adam Guzowski, quand le rouge ne domine pas, renforcent l’encrage du dessinateur et participent à l’ambiance pesante de l’histoire.

Quand on pense qu’on est au premier album d’une série qui en comptera cinq, le suspense n’a pas fini de monter. Le magazine USA TODAY ne s’y est pas trompé et a élu cette série comme meilleur comics d’horreur en 2014: à la lecture de ce premier tome, le public va vitre réaliser que le prix n’est assurément pas usurpé.

NAILBITER T1 WILLIAMSON/HENDERSON Editions Comics GLENAT, 144 pages 15.95 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 26 Juillet 2016

Voyeur T1, la bd érotique qui a fait les beaux jours de playboy

Belles, sensuelles mais également drôles, cyniques, parfois calculatrices, les femmes de  l’auteur complet argentin Horacio Altuna ont fait les beaux jours du célèbre magazine Playboy. Initialement paru dans les années 90, ces historiettes de 4 pages vont naturellement trouver leur place dans la revue destinée à un public masculin. Traduit dans de nombreuses langues,  Horacio Altuna fait partie de la génération des maîtres de la bande dessinée érotique tels que Milo Manara, Paolo Serpieri, Guido Crépax, ou encore Alex Varenne… qui ont démocratisé le genre. Par un dessin enlevé, proche du style du regretté Paul Gillon, Horacio Altuna sublime le corps féminin dans des décors urbains.

Saluons ici le travail des éditions Perspectives Art 9 qui, avec le concours de  José Luis Cordoba, directeur de la revue Playboy, ont remis au goût du jour ces petites pépites sans prétention, souvent drôles et témoin d’une période insouciante, avec des scènes certes érotiques, mais jamais vulgaires. Vingt-quatre histoires, tout aussi croustillantes les unes que les autres, subliment l’éternel féminin tout en ridiculisant gentiment la gent masculine qui n’en sort guère grandie, mais comme la narration se fait souvent sur le ton humoristique, le lecteur ne pourra qu’en redemander. Et si certaines historiettes apparaissent surannées, il n’empêche que l’esprit reste…

Un cahier graphique de seize pages d’esquisses « indiscrètes » vient compléter ce premier album en montrant, s’il en était besoin encore, tout le talent de ce dessinateur.

VOYEURS T1 ALTUNA Editions PERSPECTIVES ART 9, 120 pages 20.00 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 17 Juillet 2016

FUTURA T2, plus ça va, moins ça va…

Futura, planète à des années lumière de la terre, comportent deux facettes : celles où vivent des humains qui l’ont investi il ya déjà quelques années et Terra incognita, un gouffre que les autorités interdisent formellement d’approcher. Seulement, tout le monde sait bien qu’il suffit de mettre des interdits pour que ceux-ci soient bravés. Ainsi trois jeunes étudiants, à bord d’un véhicule volant s’embarque dans l’aventure, aussitôt poursuivis par les agents du colonel Amara qui ont pour ordre de les exterminer car nul ne doit enfreindre la loi. Terre hostile, animaux hors du commun, végétations luxuriantes et inquiétantes personnages à formes humaines, les découvertes des trois intrépides n’en finissent pas.

Vont-ils résister au climat et à l’environnement qui n’a de paradisiaque que le nom ? Savent-ils qu’ils sont poursuivis par leurs congénères ?

Pour son premier scénario de science-fiction, l’auteur complet Jean-Charles Kraehn nous gratifie d’une belle série, avec une intrigue bien structurée où sont savamment entremêlés la quête d’un nouvel univers par les jeunes aventuriers qui n’ont pas vraiment mesuré les dangers qu’ils allaient devoir affronter et la traque des soldats dirigée par deux personnages antinomiques, un colonel légèrement buté et une créature des plus sexy qui a plus d’un tour dans son sac.

Le dessin réaliste de Jean-Charles Kraehn complète parfaitement le scénario et le lecteur se délectera de ces paysages fantasmagoriques dans lesquels évoluent des personnages qui  deviennent rapidement attachants. La mise en couleurs de Patricia Jambers, déroutante dans les premières pages du tome 1, donne étonnamment un ton surréaliste de bon aloi.

Un seul regret, il faudra encore être patient pour connaitre dans le troisième tome, le dénouement de cette belle histoire.

FUTURA T2 KRAEHN Editions PAQUET 48 pages 14,00 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0