Publié le 30 Septembre 2015

 

Quand Alan Turing est approché par les services secrets pour rejoindre les équipes chargées de décoder les messages militaires et particulièrement ceux générés par Enigma, il ne sait pas encore qu'il va pouvoir exprimer tout son génie. Son aversion pour la guerre, son attitude "brute de décoffrage" vis-à-vis de  la hiérarchie ne lui facilitent pas la tâche, ajoutées à un bégaiement des plus prononcés, d'autant plus quand il a besoin de renforcer son équipe et s'adjoindre des budgets supplémentaires pour mener à bien sa mission. Mais c'est sa sexualité, portée vers les garçons, qui va lui porter le plus préjudice car les mœurs anglaises ne l'acceptent pas au point de le condamner à une castration chimique, et qui l'entrainera dans une funeste fin.

Quelle vie, à la fois exaltante au milieu des cryptographes et autres cryptanalystes, et tellement triste car il n'aura pas réussi à se réaliser personnellement !

Il ne faut pas oublier que le génie d'Alan Turing aura été de trouver, par le biais de la programmation, le moyen concret d'explorer les millions de combinaisons produites par Enigma,  donnant ses lettres de noblesse à l'informatique.

La biographie est un exercice difficile car elle engendre souvent l'ennui. Ici, le scénariste Arnaud Delalande a su dynamiser l'incroyable histoire d'un jeune homme hors du commun notamment en s'affranchissant d'une narration linéaire. 

Quand au talentueux dessinateur Eric Liberge, il nous livre un dessin sobre et terriblement efficace pour transcrire l’incroyable parcours de ce jeune homme si brillant.

L'excellent dossier sur la guerre cryptographique rédigé par Bruno Fuligni apporte un éclairage salutaire sur les différentes techniques du chiffrement et les enjeux militaires qui ont été un élément déterminant dans le déroulement de la deuxième guerre mondiale.

A lire pour (re)découvrir l'histoire extraordinaire et tragique d'un génie.

 

LE CAS ALAN TURING DELALANDE/LIBERGE Editions LES ARENES 80 pages 18,00 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 29 Septembre 2015

Octobre 1870, alors que Paris subit le siège des Prussiens, la petite Victorine, n'accepte pas plus que sa mère la résignation ambiante et va tout entreprendre pour manifester sa désapprobation et modifier sa condition. Mais que faire, alors que l'on n'a que onze ans et que l'on partage sa vie entre une passion pour les animaux du Jardin des Plantes, et plus particulièrement pour les deux magnifiques éléphants Castor et Pollux, et la quête aux tickets de rationnement pour éviter la famine, engendrée par l'invasion prussienne ? L'ingéniosité et l'inconscience de la jeunesse sont rendez-vous et une idée délirante ne va pas tarder à germer dans  sa tête : utiliser les pachydermes pour imiter le célèbre Hannibal et transpercer les troupes prussiennes au nez et à la barbe des Parisiens !

Wilfrid Lupano fait partie aujourd'hui des scénaristes incontournables et c'est bien mérité ! D'Alim le tanneur à L'homme qui n'aimait pas les armes à feux en passant par Les vieux fourneaux, Wilfrid Lupano est un auteur complet,  aussi à l'aise dans la narration de sujets "légers" que de thèmes beaucoup plus "graves".  Avec la série Communardes qui comptera trois albums, Wilfrid Lupano aborde un épisode sanglant de l'histoire de France au travers de l'implication de la gent féminine dans les combats de la Commune de Paris.

Les dessins de Lucy Mazel subliment cette histoire avec un dessin dynamique, des décors fouillés et des personnages hauts en couleur dotés de visages expressifs, qui confirment que le genre de la bande dessinée lui sied à merveille !

A lire instamment !

COMMUNARDES LES ELEPHANTS ROUGES LUPANO/MAZEL Editions VENTS D'OUEST 56 pages 14.50 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 28 Septembre 2015

Corto Maltese T13, un retour réussi !

L'histoire démarre en 1915 au moment où Corto Maltese reçoit un dernier message de son ami Jack London : il lui enjoint de faire parvenir une missive à Yaka Yamada, ancienne star de salon à Dowson City dont il a été éperdument amoureux à la période de la ruée vers l'or. Seulement la tâche est difficile car cette dernière a rejoint l'Alaska afin de s'opposer à la traite des blanches, et la route est semée d'embûches entre les conditions atmosphériques déplorables et les rencontres de personnages infréquentables. Seulement, Corto arrivera-t-il à braver tous les pièges qui lui sont tendus pour rejoindre la désormais militante afin de lui remettre le fameux message ?

Quel plaisir que de revoir Corto Maltese mais aussi Raspoutine dans de nouvelles aventures après vingt ans d'inactivité ! Alors bien sûr, Hugo Pratt n'est plus aux commandes mais... l'esprit est bien là ! Le scénariste Juan Diaz Canales a su insuffler une dynamique des plus intéressantes et on se complait à suivre notre héros au fin fond du Grand Nord Canadien.

Le dessinateur Rubén Pellejero s'en tire fort bien, sans copier le maître mais en réinventant le personnage mythique de Corto autour duquel il fera évoluer les personnages dans une ambiance générale des plus réussies. Avec un dessin dans le même registre graphique que celui d'Hugo Pratt, Rubén Pellejero apporte sa touche que l'on trouve déjà dans ses albums de la série des Aventures de Dieter Lumpen ou encore dans Le silence de Malka.

Les reprises de série sont un exercice très périlleux et les résultats ne sont souvent, hélas, pas toujours à la hauteur des espérances. On peut dire ici que l'ensemble est plutôt réussi, ne serait-ce qu'en donnant envie de (re) découvrir les albums d'Hugo Pratt.

CORTO MALTESE T13 CANALES/PELLEJERO Editions CASTERMAN 90 PAGES 16,00€

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 23 Septembre 2015

Comment faire fortune en juin 40, tout un programme !

En ces temps difficiles de juin 1940 où Paris réalise que les Allemands sont aux portes de la capitale et que la débandade s’accélère, les informations d'un transfert de stock de deux tonnes d'or pour une succursale de la Banque de France de Bordeaux attisent les convoitises.

Info, intox, il faut réagir vite et monter l'équipe de choc qui sera à même de déjouer la vigilance des convoyeurs du fourgon blindé et de s'emparer du magot ! A priori, que du billard, il suffit de bien s'entourer : un bon conducteur pour suivre le fourgon blindé au milieu des embouteillages parmi les Parisiens qui fuient, un serrurier talentueux pour récupérer les lingots et le tour sera joué ! Mais la vie n'est pas un longue fleuve tranquille : les ennuis vont se multiplier, certains attendus, d'autres un peu moins...

La présence du scénariste Xavier Dorison ou de Fabien Nury au générique est déjà le gage d'une histoire bien ficelée ; alors la collaboration des deux pour un même album ne peut que sublimer le scénario librement adapté de Sous l'aile noire des rapaces de Pierre Siniac. Le résultat est à la hauteur et livre près de 120 pages jubilatoires avec des répliques tonitruantes qui n'auraient rien à envier aux dialogues de Michel Audiard, et des situations rocambolesques quasiment à toutes les pages, dignes d'un bon film des années 60.

Le dessinateur Laurent Astier n'est pas en reste en concoctant une série de personnages tout aussi atypiques les uns que les autres, avec des "gueules" bien marquées reconnaissables entre mille dans l'exode qu'ils vont traverser.

Alors, prêts pour l'aventure...

DORISON/NURY/ASTIER COMMENT FAIRE FORTUNE EN JUIN 40 Editions CASTERMAN 120 pages 18,95€

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 21 Septembre 2015

Ars Manga T3, c'est de la bombe !

Philippe Cattoir est un professeur d'histoire qui partage son temps entre le train-train pédagogique dans une école bruxelloise et sa passion pour les mystères de la loge maçonnique d'Ars Magna. La deuxième guerre mondiale fait rage, Bruxelles n'est pas épargnée et notre jeune historien ne semble pas bien concerné par l’occupation, jusqu'à ce qu'il fasse la rencontre fortuite de Sophie, une jeune résistante qui va l'entraîner dans une aventure où il va se révéler un combattant valeureux.

Voilà que les recherches de l'historien intéressent tout particulièrement les plus hautes autorités allemandes. Pourquoi cet acharnement à vouloir découvrir un secret gardé depuis des siècles ? Peut-être que ce savoir pourrait changer le cours de cette deuxième guerre mondiale qui s'enlise ?

Ce troisième album clôt un triptyque fort bien réussi. Le scénariste Alcante a su maintenir le suspense jusqu'au bout, nous servant un final des plus détonants avec des personnages attachants et de l'action tout au long de la saga, sur fond d'occupation Allemande et de quête de Graal.

Le dessin de Milan Jovanovic, bien que très classique, n'en est pas moins très efficace et sert remarquablement le scénario.

A (re)découvrir !

ARS MANGAS T3 ALCANTE/JOVANOVIC Editions GLENAT 48 pages 13,90€

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 14 Septembre 2015

Facteur pour femmes, le loup dans la bergerie...

Maēl n'a guère eu de chance dans la vie : sa mère est décédée en le mettant au monde et il souffre du handicap d'avoir un pied bot.

Mais heureusement pour lui, la roue tourne, et la guerre de 14-18 s'avère une providence car elle va transformer sa misérable existence, alors qu'il est exempté de la mobilisation générale. Voilà que sa vie auprès d’un père violent prend un nouveau cours quand il devient le seul homme dans la force de l'âge resté sur l'île qui l’a vu naître. Balancé facteur en toute hâte, il ne va pas tarder à apprécier sa tâche : distribuer le courrier à toutes les femmes éplorées qui attendent fébrilement des nouvelles du front, plutôt que d'aider son vieux père aux travaux de la ferme.

Les mois s'écoulent et rapidement, il commence sérieusement à intéresser les îliennes en mal d'amour. Résistera-t-il à la chair, lui qui a toujours été délaissé par la gent féminine du fait de son infirmité ? Restera-t-il discret avec le courrier des combattants ?

Le scénariste Didier Quellat-Guyot narre avec talent une fort belle histoire pour laquelle la réalité a fort bien pu dépasser la fiction. Avec Maël, personnage principal à qui l'on donnerait le bon dieu sans confession, Didier Quellat-Guyot entraine le lecteur dans des sentiments contradictoires au fur et à mesure du déroulement du récit, pour finalement le plonger dans une fin des plus surprenantes.

Une mention toute particulière est à faire pour le superbe coup de crayon de Sébastien Morice qui nous transporte sur les chemins et les chaumières d'une île que la Bretagne ne pourra renier. On appréciera les tons pastel qui adoucissent la dure vie de ces îles bretonnes battues par les vents et la rudesse d'une période difficile.

Voilà un album qui se lit d'une traite, en regrettant presque parfois qu'il n'y ait pas eu quelques pages de plus, tellement on a du mal à quitter tous ces personnages attachants.

Indispensable !

FACTEUR POUR FEMMES QUELLA-GUYOT/MORICE Éditions GRAND ANGLE 120 pages 18,90€

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 9 Septembre 2015

Capitaine perdu T1, fichu traité !

Quand on est militaire de carrière et surtout aventurier comme l'est le capitaine Saint-Ange, on est formé pour conquérir le monde et défendre chèrement des places conquises de haute lutte. Or, après le traité qui met fin à la guerre de sept ans entre les Français et l’Angleterre, le Roi de France décide de céder l'Amérique aux Anglais et le capitaine Saint-Ange se retrouve avec une tâche bien ingrate, celle de remettre le dernier fort français à ses adversaires.

Seulement, cette décision s'avère plus lourde de conséquences que l'on ne le pense : rendre le fort est déjà pénible, mais que va-t-il advenir des Indiens avec lesquels les Français avaient pactisé, allant même jusqu’à fonder des foyers avec eux? Ménager la chèvre et le chou n'a jamais été simple pénible, d’autant que les Anglais ne semblent enclins à faire quelque concession que ce soit.

Dans des décors sublimes dont l'auteur complet Jacques Terpant a le secret, le lecteur va rapidement se trouver transporté aux fins fonds de l'Amérique profonde, sur les bords du Mississipi, où notamment les tomawaks "côtoient" les kilts de l'armée anglaise.

Mais ce récit fort bien construit est avant tout une belle aventure humaine avec un capitaine valeureux, loyal, tiraillé entre son devoir de militaire mais aussi son cœur, partagé entre une épouse indienne et ce peuple avec lequel il se sent en telle harmonie.

On appréciera également une belle préface de Jean Raspail avec lequel, rappelons-le, Jacques Terpant a déjà collaboré en mettant en images les Sept cavaliers, puis le Royaume de Borée, ainsi qu'un beau cahier documentaire sur ce pan oublié de notre histoire.

Ce premier opus d'un diptyque, tant attendu, est à la hauteur des espérances et laisse augurer un final des plus palpitants.

A lire instamment.

CAPITAINE PERDU TERPANT Editions GLENAT 56 pages 14,50€

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 8 Septembre 2015

Julio Popper, un explorateur hors du commun

Avec la fin du XIXème siècle, les chances de découvrir de nouvelles terres s'amenuisent et pourtant, la Patagonie et ses richesses aurifères sont encore à conquérir. Le jeune et charismatique ingénieur Julio Popper, qui a déjà pas mal roulé sa bosse aux quatre coins de la planète, décide de s'y aventurer avec de grands projets.

S'entourer d'une bonne équipe, obtenir toutes les autorisations pour transformer ses idées en grandes réalisations mais aussi, aller jusqu'à ridiculiser ses ennemis et faire fi de tout, apparaît normal pour cet être hors du commun. Seulement, des grains de sable ne vont pas tarder à enrayer la belle mécanique au point de se demander jusqu'où son ambition démesurée le mènera ?

Présentée sous forme de reportage, cette histoire n'en est pas moins romancée et ce, pour le plus grand plaisir du lecteur. A la tournure que prend le récit, on devine assez rapidement une issue qui ne peut être que fatale, mais qui pourtant ne sera assurément pas celle à laquelle on pouvait s'attendre.

Raconter, puis mettre en images la vie de personnages, même hors du commun, peut parfois tourner rapidement à l'ennui : ici, rien de cela, l'immense talent du scénariste Matz offre au lecteur la possibilité de s'approprier très vite la vie de cet aventurier à l’appétit peut-être trop féroce, entouré de prétendants prêts à en découdre dès l'instant où le gain se profile.

Le dessinateur Léonard Chemineau magnifie cette vie de baroudeur, de génial entrepreneur, et fait évoluer les personnages dans des décors grandioses et remarquablement réalisés. Des couleurs chatoyantes viennent compléter le tableau et faire de l’album une belle ode à l'aventure avec un grand A.

A découvrir au plus vite.

JULIO POPPER MATZ/CHEMINEAU Éditions RUE DE SEVRES 104 pages 18€

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 6 Septembre 2015

Quel avenir pour ces orphelins qui ont fait partie des rares à survivre à une attaque extra-terrestre ayant ravagé les 3/4 de la planète Terre ? Le professeur Jsana Juric et le colonel Takeshi ont bien leur petite idée derrière la tête : en faire les meilleurs combattants du monde en les aguerrissant, en les dopant pour renforcer leurs dons déjà parus exceptionnels lors de la sélection, afin de combattre l'inconnu, celui qui a tout dévasté sur son passage.

Après les stages de survie, les interminables leçons de combat, seuls sept des orphelins rescapés ont été sélectionnés pour la guerre intergalactique ...

Que vont découvrir les jeunes adolescents dans cette quête vers l'univers ? Seront-ils suffisamment robustes pour résister et finalement répondre aux attentes du professeur Juric ?

L'écrivain et scénariste Robert Recchioni n'y va pas par quatre chemins, en installant ses jeunes personnages dans un décor des plus hostiles, sans famille, sans repère et avec pour seule solution, celle de se serrer les coudes afin d’être plus puissants et mieux se battre pour survivre.

Construit comme un bon film d'action, le tempo du premier album d'une série de six est plutôt bien rythmé, avec une alternance de beaucoup de temps forts et de quelques temps plus faibles pour mieux rebondir. Les dessins hyperréalistes d'Emilio Mammucari et d'Alessandro Bignamini se confondent au point d'avoir du mal à faire la différence, permettant ainsi d'obtenir une belle unité. De l'apocalypse sur terre qui n'est plus que désolation aux monstres en verre qui surgissent d’on ne sait où en intergalactique, tout concourt à entretenir un climat de terreur.

Annoncée avec un rythme de parution soutenue, cette nouvelle série apparaît fort prometteuse.

ORPHELINS RECCHIONI/MAMMUCARI/BIGNAMINI GLENAT COMICS 192 pages 14.95 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0

Publié le 1 Septembre 2015

Quand on est naît pauvre, on reste pauvre ! Voilà le triste constat que le jeune Marcel va faire à ses dépens. Né d'une famille de mineurs au début du XXème siècle, sa voie est hélas toute tracée : il devra suivre ses aînés au fond de la mine et aller au charbon. Seulement Marcel n'en veut pas de cette vie de forçat et décide, après qu'il ait réchappé d'un coup de grisou et concomitamment au décès de son père, de tout plaquer, y compris sa petite amie pour rejoindre la capitale. Peut-être y fera-t-il fortune pour enfin sortir de sa condition de pauvre ?  

Seulement, il apparait que Paris n'est pas l'Eldorado espéré quand on n'a pas le sou et que l'on ne peut compter que sur ses dix doigts et sa jeunesse pour s'en sortir... à moins de trouver, en désespoir de cause,  des solutions violentes et radicales...

Habitué des scénarios les plus noirs, Antoine Ozanam nous livre avec Gueule noire encore une pépite dont il a le secret en revenant sur les conditions de travail et de vie des ouvriers de l'ère industrielle, qui n'étaient pas la préoccupation première des industriels de l'époque. De l'espoir au désespoir, Marcel le héros d'Antoine Ozanam s'enfonce doucement mais sûrement dans la révolte qui le mènera...

Après Last bullets édité chez Kstr, voilà une nouvelle et belle collaboration avec le dessinateur Brésilien Olivier de Lelis qui manie le trait aussi noir que le récit, avec des gueules sous toutes leurs formes, au sens figuré comme au sens propre. Le dessinateur nous gratifie par ailleurs d'un décor où tout est sombre, de la mine aux bas fonds parisiens en passant par Les Halles de la Villette, nous rappelant ainsi combien la condition ouvrière était difficile.

Au travers de la vie de ce jeune mineur désappointé, voici une belle fresque du début de l'ère industrielle à découvrir instamment.

GUEULE NOIRE OZANAM/LELIS CASTERMAN 104 pages 18€

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0