Publié le 7 Janvier 2012

« In the name of »

Recevoir le 1er pape d’origine africaine à Houston, voici un évènement interplanétaire que bon nombre de catholiques ne veulent manquer ! Hélas, cette rencontre sera brève car malgré des mesures de sécurité draconiennes, le pape Nelson 1er est abattu !

Alors que ce dernier lutte pour sa survie, l’enquête est principalement confiée à Morgan Jackson, unInTheNameOf policier noir du FBI dépêché de New York spécialement pour l’occasion.

Ce sont trois hommes arrêtés juste après l’attentat qui sont soupçonnés d’être les meurtriers et qui font l’objet d’interrogatoires serrés ! Mais très vite, beaucoup choses ne collent pas et les questions commencent à affluer !

Pourquoi ne retrouve-t-on pas les douilles de l’arme qui aura finalement tué le pape ?

Pourquoi Morgan Jackson, alcoolique en rémission, a-t-il été choisi pour mener cette épineuse enquête ?

Je ne vous en dirai pas plus, vous laissant découvrir cette histoire bien ficelée avec une fin pour le moins inattendue ! Mais, cette fiction diabolique est-elle si loin de la réalité ? Je vous laisse vous faire votre propre opinion !

Le dessinateur et scénariste Will Argunas nous a concocté un super polar comme il a l’habitude de le faire ! Après Missing, Black Jake mais aussi Bloody September, il nous étonne encore et cet album de plus de 110 pages se lit d’une traite ! Le dessin est réaliste avec un trait très efficace rehaussé par des couleurs « noirs », à l’image de l’histoire qu’elles illustrent !

A lire instamment !

 

In the name of   dessinateur/scénariste Will ARGUNAS

Editions CASTERMAN Série : KSTR  Prix : 16.00 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 17 Décembre 2011

IMG_4336.jpg

En 2006, quand l’association Bulles de Mantes a eu l’idée folle de baptiser un groupe scolaire nouvellement construit dans notre ville, nous ne pensions pas que le rêve se réaliserait : celui de rendre hommage dans une école de la république à un fils d’immigré italien ! Rappelons qu’à cette période le conseil municipal de Mantes la Jolie avait voté, à l’unanimité, que ce groupe scolaire des bords de Seine porte le nom du célèbre dessinateur d'Astérix !

Cinq ans plus tard, le groupe scolaire Albert UDERZO a exprimé le souhait d’affirmer encore plus son attachement à l’auteur en baptisant les classes primaires avec des personnages créés par Albert UDERZO et René GOSCINNY. La mairie de Mantes la Jolie, conquise par l’idée a alors fait appel à l’association Bulles de Mantes afin que cette dernière porte le projet comme elle l’avait fait cinq ans plus tôt.

Samedi 2 décembre 2006 - samedi 10 décembre 2011, cinq ans quasiment jour pour jour, Albert UDERZO avait rendez-vous avec son école !

PlaqueAsterixC’est en compagnie des élus qu’Albert UDERZO découvre les 11 plaques plexiglas sérigraphiées, commentées par Philippe GUILLAUME, président de l’association BULLES DE MANTES.

D’Astérix à Oumpah-Pah et Jehan Pistolet, en passant par Falbala ou encore Idéfix, Albert UDERZO a particulièrement apprécié le travail de la société GRAPHIC STYLE  apposé sur les portes des classes et de la bibliothèque, ainsi que sur celle du bureau du directeur, M. François ANDREOLETY(x).

Après les discours, tous aussi élogieux les uns que les autres, respectivement de M. Michel VIALAY, maire de Mantes la Jolie, de Mme Cécile DUMOULIN, députée des Yvelines et adjointe au maire en charge de la culture, de M. Jean-Michel COIGNARD, inspecteur d’académie et  de M. Philippe PORTAL, Sous-préfet de Mantes la Jolie, M. Albert UDERZO, très ému, a rappelé son attachement à l’unique groupe scolaire qui porte aujourd’hui son nom.

Mais écourtant son discours, il a laissé son moyen d’expression favori reprendre le dessus : le dessin ! Les enfants présents, enthousiastes, ont commencé à demander à Albert de dessiner le célèbre gaulois Astérix, puis les dessins se sont succédés avec magie, Obélix, Idéfix, Panoramix et enfin Assurancetourix ! L’émerveillement était à son comble et c’est devant un buffet, comme dans toutes les fins d’album d’Astérix, que tous les invités ont repris leurs esprits après cette magistraleIMG_4348.jpg démonstration !

Saluons ici Albert UDERZO, ce grand homme dont l’humilité et la gentillesse sont à la hauteur de son immense talent, et donnons-lui rendez-vous  en 2012 pour fêter ensemble son 85ème anniversaire !

Parallèlement à cet événement, les éditions ALBERT RENE ont prêté aux médiathèques de Mantes la Jolie la très belle exposition OUMPAH-PAH réalisée à l’occasion de la ré-édition de l’intégrale de ses aventures.

Vous pouvez découvrir jusqu'au 7 janvier 2012 à la Médiathèque Duhamel, puis du 10 janvier au 11 février 2012 à la médiathèqueAragon, cette exposition qui comporte une quarantaine de pièces, avec des reproductions de planches, notamment la première histoire destinée aux USA qui n’a jamais été éditée.

Signalons que cette exposition est totalement inédite en Ile-de-France, n’ayant été vue, à ce jour, que dans la ville de Nîmes.

L’association Bulles de Mantes adresse ses vifs remerciements pour toute l’énergie qu’elle a déployée à Mme Florence RICHAUD, directrice de la communication des éditions ALBERT RENE, grâce à qui ces deux évènements ont pu voir le jour.

 

Plus de photos consacrés à l'évènement sur   01-UDERZO 01-UDERZO

 

Bernard LAUNOIS & Jérôme BOUTELIER

AfficheUderzo.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Bulles en villes

Repost0

Publié le 28 Novembre 2011

SasmiraT2-copie-1.jpg

Nous sommes en 1997, et le dessinateur et scénariste Laurent VICOMTE vient de frapper très fort ! Après un « balade au bout du monde » avec Pierre MAKYO au scénario, Laurent VICOMTE s’attaque seul à la série « Sasmira » et nous enchante avec un superbe album, un dessin léché hyperréaliste et une histoire haletante ; bref, tous les ingrédients d’une série à succès !

Puis les années passent, peuplées de rumeurs d’abandon de la série, puis de sa reprise avec l’arrivée des éditions GLENAT, et enfin de la promesse d’une suite avec la collaboration de Claude PELET !

Autant vous dire que je n’ai pas eu besoin de relire le tome 1 de Sasmira, tout d’abord parce que  je l’avais tellement lu et relu en pestant à chaque fois de l’absence de suite, mais également parce que l’on replonge très rapidement dans cet univers fantasmagorique !

Alors, pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, je vais vous la  narrer :

-  beaucoup, pour le premier album,

-  un peu pour le second afin de vous donner l’eau à la bouche et vous inciter à vous précipiter chez votre libraire favori,

- quant au passionnément, c’est vous qui le vivrez en découvrant l’incroyable histoire de Stanislas, jeune pianiste du fin du XXème qui va se retrouver projeté dans le début du même siècle en compagnie de son amie Bertille, à la recherche de Sasmira.

Depuis qu'il a rencontré une étrange vieille femme qui semblait le connaître, Stanislas se détache peu à peu de sa fiancée, la jolie Bertille. D'ailleurs il se détache d'à peu près toute forme de réalité... puisque l'étrange bague, en forme de scarabée, que lui a remise cette vieille femme avant de mourir précipite progressivement le jeune homme, au tempérament rêveur et nostalgique, vers le début du siècle. Sans lui expliquer les détails, il demande l'aide de sa fiancée Bertille pour trouver qui est cette mystérieuse vieille femme. Trop heureuse de renouer le contact avec son évanescent ami, Bertille le met sur la piste de la maison qui a servi de décor à la photo. C'est dans la cave de cette belle demeure abandonnée que l'impossible se produit : Stan et Bertille se retrouvent transportés au début du siècle, au moment où la photo a été prise… Ils sont accueillis par Prudence, une femme d'âge mûr, et par Sasmira, qui n'est autre que la sublime jeune femme de la photo.

Au fur et à mesure qu’avance cette incroyable histoire, d’innombrables questions nous envahissent : de l’origine de Sasmira, cette jeune fille si énigmatique ! D’où vient-elle ? Qu’attend t-elle de Stan ? Pourquoi son amie Bertille est-elle prise de violents maux de tête et d’évanouissements soudains ?

L’histoire est toujours aussi prenante, la collaboration de Claude PELET est terriblement efficace ! Bref, la magie est là plus que jamais ! Quinze ans, cela aura été horriblement long ! Mais heureusement, nous sommes récompensésde cette attente avec, tout simplement et à juste titre, l'album le plus attendu de la bande dessinée franco-belge !

 

SASMIRA T2 La fausse note Laurent VICOMTE/Claude PELET Editions GLENAT 64 pages 14.90 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 28 Novembre 2011

IMG_4301.jpgPar un froid dimanche de novembre, une valeureuse équipe de Bulles de Mantes a suivi la procession des chevaliers et chevalières de la confrérie du Taste Oignon ainsi que les nouveaux récipiendaires dans toute la foire aux oignons de Mantes la Jolie, et ce n'est pas une mince affaire ! Après le goûter de cochonnailles, d'un morceau de gaufre offerte par la députée sur le stand Candi gaufre, de la soupe de poireaux, du jus de pomme (que notre Président Philippe GUILLAUME a "omis" de goûter), de la dégustation d'huitres, c'est les pieds gelés et la panse bien tendue que nous nous sommes tous retrouvés devant le nouveau parvis de l'hôtel de ville.IMG 4298 Notre président, a été invité à rejoindre les autres prétendants sur l'estrade, et s'est ensuit un léger instant de panique quand le présentateur a tendu le micro à Philippe en lui disant qu'il fallait qu'il entonne le texte d'intronisation. Heureusement pour lui, mais je pense aussi pour tous, le barde Philippe ne devait que lire le fameux texte !

La lecture du parchemin a prêté à une belle rigolade: notre président s'esclaffait à chaque phrase, car au texte humoristique s'ajoutait les pincements de fesse que notre président "subissait" de la part de son parrain, Patrick Hochédé !

Puis, ce fut le tour de la remise des diplômes et de la cocarde !

Notre président Philippe GUILLAUME rejoint donc la confrérie après Sabine LAUNOIS  l'année dernière !

Remercions ici les organisateurs de cette manifestation séculaire et espérons qu'elle perdure encore longtemps !IMG_4286.jpg

 
Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 19 Novembre 2011

Après les mers…les airs ! L’association Bulles de Mantes, en partenariat avec Le Domaine de la Corniche, termine l’année des diners-rencontres dédicaces de la plus belle des manières avec la venue du dessinateur Gil FORMOSA.

Parallèlement, dans la salle de restaurant du Domaine de la Corniche, une exposition des œuvres des du dessinateur Gil FORMOSA au scénario aura lieu à partir du vendredi 9 décembre 2011 et ce jusqu’au 23 décembre 2011, succédant ainsi à celle de Franck BONNET.terrasse-resto

Alors, pour ceux qui découvrent le concept, ces rencontres sont des moments privilégiés réservés aux seuls membres de l’association (c'est donc le moment ou jamais d'adhérer à l'association : adhésion annuelle 2012 de 15 €), dans le cadre prestigieux du « Domaine de La Corniche » de Rolleboise au restaurant « Le panoramique », partenaire historique du festival Bulles de Mantes.

Tout commence par une séance de dédicaces de l’auteur invité, suivi d’un cocktail et d’un dîner/débat que nous partageons avec lui, dans cet endroit prestigieux.

Chaque adhérent inscrit à la rencontre peut se faire accompagner d’une personne de son choix, qui participera au dîner, mais n’aura pas droit à dédicace.

Vendredi 9 décembre 2011, nous recevrons donc au « Domaine de La Corniche » Gil FORMOSA  [BOWEN avec ISABELLE DROUAILLET-FORMOSA pour les couleurs, aux éditions Glénat].

Les dédicaces commenceront à 16h30, le cocktail sera servi autour de 20 h, le dîner étant prévu après.

Le tarif d’inscription à cette rencontre diner-dédicace est fixé à 48,50 € (35 € le repas + 13,50 € l’album), pour les adhérents. Ce tarif comprend le repas (cocktail, entrée, plat et dessert, boisson), le dernier album paru de l’auteur (BOWEN T1 ) ainsi qu'une carte souvenir n° et signée, agrémentée d'un dessin inédit.

Le tarif d’inscription au repas seul pour les accompagnants est fixé à 45,00 € (sans album ni dédicace mais avec une carte souvenir).

BowenT1.jpgLe nombre de dédicaces étant limité à 20 (1 par adhérent), il faut impérativement s’inscrire préalablement à la rencontre en envoyant un courriel à  bullesdemantes@free.fr pour la pré-réservation.
Les inscriptions sont acceptées dans l’ordre d’arrivée des courriels pendant la période d’inscription, du 19 novembre au 7 décembre 2011, et dans la limite des places disponibles (*règlement à demander à bullesdemantes@free.fr). Dépêchez-vous donc !

Les règlements seront à envoyer au siège de l’association Bulles de Mantes (81, rue Saint Bonaventure Mantes la Jolie - 78200, après que vous ayez reçu une réponse par courriel confirmant votre demande.

Pour ceux qui désireraient réserver une chambre à l’occasion de cette manifestation, le Domaine de la Corniche vous proposera uniquement ce vendredi soir un tarif spécial « bulles ».

Domaine de la Corniche, restaurant Le Panoramique, 5, route de la Corniche 78270 ROLLEBOISE : 2 toques dans le guide gastronomique Gault et Millau et sélection table distinguée d'Alain Ducasse en 2010.

http://www.domainedelacorniche.com



Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Rencontre diner-dédicaces

Repost0

Publié le 14 Novembre 2011

RoyalAubracFrançois-Alexandre Peyregrandes a 21 ans en 1906 lorsqu'il accepte, sur l'insistance de son père, d'effectuer un séjour au Royal Aubrac, le moderne sanatorium du Dr Raynal, dédié aux tuberculeux.
La tuberculose fait rage en ce début de 20ème siècle et ce type d'établissement reste le dernier espoir pour bon nombre de phtisiques.

Le jeune étudiant aux beaux-arts fait le voyage à reculons, persuadé de vivre là-bas des mois de purgatoire. Pourtant dès le premier jour, il tombe amoureux d'une jeune malade à l'air aussi fragile que de la porcelaine. Il se lie également d'amitié avec Warren, esprit libre et brillant qui lui fait un panorama du microcosme du sanatorium, souffrant mais néanmoins plein de vie. Enfin, il découvre ce bâtiment, sorte d'immense vaisseau de pierre échoué, traversé par les vents et imprégné de l'odeur de l'éther.

François-Alexandre ne se doutait pas qu'en fait de cure, il allait vivre l'une des plus riches expériences de sa vie…

Je ne présenterai pas le scénariste/dessinateur Christophe BEC et me contenterai de citer quelques unes de ses œuvres, de Sanctuaire à Bunker en passant par Carthago, Ténèbres, Prométhée... Cette fois, c’est en tant que scénariste et en compagnie de Nicolas SURE aux crayons qu’ils vont nous présenter « Royal Aubrac ».

Le talent de Christophe BEC n’est plus à démontrer et je dois dire que lorsque je vois son nom au « générique », j’ai plutôt tendance à acheter les yeux fermés ! Mais là, une histoire de sanatorium avec des gens malades, voire très malades, ce n’est pas forcément le type de lecture que je suis prêt à lire dans ces temps de pessimisme ambiant !

Mon hésitation n’a pas résisté longtemps au dessin plutôt agréable de Nicolas SURE et à une histoire surprenante, bien construite où l’on découvre que l’on peut vivre de merveilleux moments alors que nous sommes dans un établissement de soins, où la mort rode à tout instant. Beaucoup d’émotion, de franche camaraderie,  mais également de sensibilité de la part de ces personnages qui en deviennent franchement attachants !

Alors, il ne vous reste plus qu’à aller découvrir ce bel album chez votre libraire et revenir conquis par cette histoire bien mise en valeur par un dessin tout en finesse.

Bien sûr, il va nous falloir attendre quelques mois pour finir l’histoire de ce diptyque mais la fin n’en sera que meilleure !


Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 13 Novembre 2011

Que voilà un exercice difficile, celui de pasticher VALERIAN, une des séries les plus mythiques des années 70 !

Mon œil a été attiré par une présentation bien familière de la célèbre série VALERIAN et je me suis dit un instant que si ce n’était pas une réédition, j’allais encore me délecter d’une pépite ciselée par deux monuments de la bd, je veux parler de MESSIEURS CHRISTIN & MEZIERES !

En approchant de plus près et surtout en feuilletant, il ne m’a pas fallu longtemps pour découvrir que le trait ressemblait plutôt à celui de Manu !

Un LARCENET, scénariste et dessinateur d’un VALERIAN, cela allait forcément  m’interpeller quelque part !

LarcenetValerian.jpgJ’avoue que j’étais plus que sceptique en prenant cet album dans les mains…Mais au contraire, quelle découverte!"

Tout d’abord, ami de la sinistrose, passe ton chemin ! Ici, la « poilade » est de rigueur !

L’histoire commence avec René chômeur et pilier de bistrot qui rencontre Albert, agent spatio-temporel à la sortie de son rade où il vient de passer toute sa journée à refaire le monde en compagnie de son pote Jean-Pierre.

Nous allons découvrir comment le fameux Albert, venu de nulle part, va arriver à convaincre René de rejoindre sa dulcinée Laureline, et de tenter de retrouver son enveloppe charnelle en la personne de VALERIAN !   

Alors, René était-il Valérian dans une autre vie ?

Va-t-il enfin réaliser ses rêves les plus fous, lui qui rêvait de changer de statut, en troquant son CAP de soudure pour une vie de cosmonaute?

Je vous laisse découvrir cette histoire cosmique où les clins d’œil à la célèbre série VALERIAN sont légion, et dans laquelle les situations plus décalées les unes que les autres n’engendrent pas la mélancolie ! C’est du grand Manu LARCENET ! On sent qu’il a pris un plaisir fou à créer cet album et il nous livre là une petite perle !

A découvrir !

Et ce d’autant plus que "L'armure du Jakolass" va vous donner envie de (re)lire cette fabuleuse série VALERIAN rééditée en intégrale.

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 7 Novembre 2011

Vendue à un scribe, alors qu’elle vient tout juste de quitter l’enfance, puis éduquée par celui-ci, Dodola, une très jeune femme voit son mari assassiné sous ses yeux par des voleurs. Elle parvient pourtant à leur échapper et trouve refuge sur une improbable épave de bateau échoué en plein désert, en compagnie d’un enfant nommé Habibi. Habibi.jpg

Ensemble, dans des décors souvent nimbés de magie, ils vont grandir et vivre leur vie au sein de cet étrange endroit, en s’efforçant autant que possible de se protéger de la violence et de la dureté du monde, au rythme des contes, histoires, mythes et légendes racontés par la jeune femme…

Voici le nouveau chef d’œuvre de Monsieur Craig THOMPSON, encore plus abouti que n’avait pu l’être « BLANKETS, MANTEAU DE NEIGE » avec une histoire, ou plutôt des histoires qui vont nous emmener aux confins de l’Orient.

Nous allons donc être transportés dans des histoires parallèles  bien singulières, qui traitent des traditions orientales mais également de sexualité, de religion avec le Coran et les hadiths ou encore d’un problème crucial : la crise de l’eau !

Vous allez me dire, oh la la, 672 pages, qui plus est, en noir & blanc, voilà un pavé qui risque d’être bien indigeste ! Eh bien, détrompez-vous, cette bande dessinée est diabolique ! Quand on la prend dans les mains, on ne la lâche plus jusqu’à la dernière page !

Figurez-vous que Craig THOMSON n’a pas besoin de mettre de la couleur à son dessin pour nous faire rêver dans une atmosphère qui n’a rien à envier aux contes des Milles et Nuits ! Vous allez passez du rire aux larmes, de la sensualité à la sexualité, de rapports humains souvent difficiles aux moments de tendresse bien légitimes !

Souhaitons à cet album de remporter un succès plus que mérité ! Craig THOMPSON aura mis près de 7 ans pour réaliser HABIBI et cela valait la peine d’attendre l’une des meilleures surprises de cette fin d’année !

HABIBI Craig THOMPSON Collection Ecritures CASTERMAN 672 pages 24,95 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 23 Octobre 2011

BluesSeine2011.jpg

Dans le cadre de notre partenariat avec le festival Blues s/Seine qui se déroule cette année, du 4 au 19 novembre 2011, l’association Bulles de Mantes a le plaisir, cette année, de doubler la mise en vous présentant deux expositions toutes aussi belles l’une que l’autre, avec du blues mais  également du jazz.

Tout d’abord, une exposition sur le blues avec l’album MOJO aux éditions Vents d’Ouest, du dessinateur Georges Van LINTHOUT, avec qui nous avions présenté l’année dernière des planches de « Conquistador » et de « T.Bone Walker ». Mojo01

Cette exposition de 25 originaux (lavis) se déroulera à l’Ecole Nationale de Musique de Mantes la Jolie [ENM] et sera ouverte au public pendant toute la durée du Festival Blues s/Seine, soit du 4 au 19 novembre 2011.

Ne manquez pas cette exposition d’un des meilleurs albums de bande dessinée consacrée au blues. Sur une idée originale du scénariste RODOLPHE, le talentueux Georges VAN LINTHOUT a su mettre en images avec tout la sensibilité qui le caractérise, la vie d’un personnage fictif qui va rencontrer toutes les figures légendaires du blues américain. (cf. coup de cœur sur ce blog)

Une séance de dédicaces avec l’auteur se déroulera le samedi 19 octobre 2011, de 15 heures à 18 heures, autour de son exposition à l’ENM ainsi qu’à l’entracte du concert de clôture de Blues s/Seine qui aura lieu à la Salle Jacques BREL de Mantes-la-Ville.

D'autre part, une exposition consacrée à l’album BOURBON STREET aux éditions GRAND ANGLE du dessinateur Alexis CHABERT sur un scénario de Philippe CHARLOT qui investira le Centre des Arts et Loisirs 14, Route de Mantes  à Buchelay [78200], du 8 novembre au 17 novembre 2011.

Ce seront donc près de 50 originaux (lavis et story board) que vous pourrez admirer à cette occasion.

Venez-vous plonger dans ce très bel album qui narre le sort d’Alvin, guitariste et chanteur de jazz de second rang des années 90. Affublé de deux vieux compagnons de route,  il tente de retrouver Cornelius, trompettiste légendaire disparu mystérieusement cinquante ans plus tôt, grâce auquel il pourrait connaître enfin le haut de l’affiche.

BourbonStreetCrayon3.jpgComme pour l’exposition consacrée à l’album MOJO, une séance de dédicaces, en présence de l’auteur, sera organisée le jeudi 10 novembre 2011 à partir de 17h00, au Centre des Arts et Loisirs.

Venez donc nombreux voir ces expositions et rencontrer les auteurs avant d’assister aux nombreux spectacles de qualité que nous a encore concocté l’association Blues s/Seine !

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Bulles en villes

Repost0

Publié le 17 Octobre 2011

 

Quai-des-bulles-2011.jpgOn attend chaque année, avec impatience, ce rendez-vous BD Malouin incontournable !

Cette année encore, le festival nous a concocté un programme d’enfer et nous avons hâte de découvrir notamment :

-      des expositions à foison telles que les 25 ans de la maison d’édition DELCOURT, les longues traversées dédiées au regretté Bernard GIRAUDEAU et si bien mis en image par Christian CAILLAUX, l’exposition consacrée à M. Ralph MEYER qui a fait l’honneur de sa présence au dernier festival Bulles de Mantes en mai dernier  ou encore l’exposition sur l’album « 12 septembre, l’Amérique d’après » aux éditions CASTERMAN (voir coup de cœur de septembre 2011)….

-  L’incontournable conte à bulles, crée en 1996, avec cette année la présence des dessinateurs Maël et Yann Degruel qui illustreront des histoires de Delphine BRUAL.

-      Des programmations cinématographiques où la mer est à l’honneur !

Quai-des-bulles-2011a.jpgLa liste ne peut être exhaustive, tellement le programme est dense sur ces 3 jours !

On ne va pas, bien sûr, oublier la présence de plus de 400 auteurs (scénaristes, dessinateurs, réalisateurs ou coloristes), accompagnés de leurs maisons d’édition et des libraires partenaires !

Saluons également la formidable « machinerie » qu’est l’organisation de ce salon, qui reste pour moi, l’un des plus grands, en professionnalisme, en convivialité et j’en passe !

Tenir 31 ans et avec une qualité toujours égale reste une performance ! Je n’hésite pas à reprendre les propos de grands cuisiniers qui disent que « le plus difficile n’est pas d’obtenir des étoiles mais de les garder … » !

Quai des Bulles a acquis ses lettres de noblesse depuis fort longtemps, gageons que cette année encore, il sera à la hauteur de nos espérances : le grand rendez-vous BD de l’automne !Quai-des-bulles-2011b.jpg

 Après la route du Rhum 2010 qui avait chamboulé les dates de ce festival, nous revenons dans une période de vacances scolaires qui devrait vous inciter à (re) venir visiter cette belle ville et son non moins célèbre festival BD !

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Divers

Repost0