Résultat pour “spectaculaires”

Publié le 13 Septembre 2017

Une aventure des spectaculaires T2, sur les traces de la mante religieuse

Après le Cabaret des ombres, l'équipe des Spectaculaires ne pouvaient pas être en reste et quand on leur a proposé de s'occuper de la garde rapprochée de la célèbre actrice Sarah Bernhardt, ils n'ont pas hésité à relever le défi.

Poursuivie par un infâme personnage déguisé en mante religieuse qui s'évertue à multiplier les tentatives d'attentat sur sa personne, Sarah Bernhardt décide d'emmener son aréopage d'amis et l’équipe des Spectaculaires à Belle-Ile, loin des turbulences parisiennes, espérant ainsi s'affranchir du tueur obstiné. Cette pérégrination ferroviaire, complétée par une traversée homérique pour atteindre enfin Belle-Ile-en-Mer, suffira-t-elle à dissuader la mante à abandonner son funeste dessein ? Les inventions diaboliques de Prospérité Pipolet, mises à disposition de l'équipe des Spectaculaires, seront-elles efficaces pour déjouer les plans diaboliques de la mante ? Un chassé-croisé entre le tueur et les Spectaculaires n’aura cesse de s’effectuer, jusqu’à…

Grâce à un scénario plutôt bien construit et souvent drôle, avec un brin de loufoquerie, le scénariste Régis Hautière transporte le lecteur dans l'univers légèrement décadent de cette fin 19ème, début 20ème, à l'ère des inventions chères à Jules Verne, au règne de l'insouciance où tout est possible avant le bruit des bottes.

Avec un dessin dynamique semi-réaliste de belle facture, Arnaud Poitevin met remarquablement en images cette enquête policière peuplée de personnages tous aussi attachants les uns que les autres, dans des décors soignés rehaussés par les couleurs chatoyantes de Christophe Bouchard qui siéent parfaitement au récit.

Après un premier album fort prometteur, les auteurs confirment avec cet opus que les aventures des Spectaculaires s'inscrivent dans une belle série policière accessible à tout public.

UNE AVENTURE DES SPECTACULAIRES T2 LA DIVINE AMANTE HAUTIÈRE/POITEVIN Éditions RUE DE SÈVRES 60 pages, 14,00 €  

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 4 Octobre 2017

Panama Al Brown

Qui est vraiment Panama Al Brown ? Un gamin pauvre de Panama parti vivre d’expédients à Harlem ? Ou la coqueluche du Tout-Paris ? Un immense champion de boxe aux poings fragiles comme du cristal et qui déteste son sport ? Ou un joyeux fêtard, buveur et homosexuel ? Un flambeur généreux, joueur invétéré et vivant à crédit ? Ou un dandy, danseur élégant et plein de poésie, amant de Jean Cocteau ?

Sommé par son patron de pondre un article spectaculaire, un journaliste alcoolique et en pleine déchéance se lance sur les traces du boxeur disparu pour tenter de découvrir sa véritable personnalité, et  va enquêter de Paris à New-York pour retrouver ceux qui l’ont croisé.

 

Un an après son premier album déjà très remarqué, le dessinateur nordiste Alex W. Inker nous livre un nouvel opus original, étonnant et passionnant, sur un scénario de Jacques Goldstein. Il plonge le lecteur dans le Paris des années folles et de l’entre-deux-guerres, dans le monde de la boxe et dans celui du jazz, construisant patiemment toutes les pièces du puzzle.

Le dessin tout en rondeur, très soigné, fait référence à la fois au cinéma américain en noir et blanc et au dessin un brin caricatural de l’époque, notamment dans la représentation des personnages noirs. Reprenant la technique utilisée de façon fort réussie dans Apache, Inker fait onduler le contour de ses cases lorsqu’il évoque des flash-back, et insère des bandes son endiablées.

Un spectacle total, qui fait de cet album un des musts de la rentrée.

 

Panama Al Brown, l’énigme de la force

par Jacques Goldstein et Alex W. Inker, éditions Sarbacane, septembre 2017, 24,00 €

 

Jérôme Boutelier

 

Illustrations ©Sarbacane 2017

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Chronique de Jérôme BOUTELIER

Repost0

Publié le 9 Août 2015

Il aura suffi du décès de Mark Walewond, doyen de la communauté de la bourgade de Shelter's Lot pour y voir déferler une série de catastrophes qui ne semblent pas d'un premier abord, des plus naturelles !

Entre une tempête des plus spectaculaires qui cause des dégâts considérables dans la contrée et ses alentours, la découverte d'enfants atrocement mutilés et une ombre qui rôde, il y a de quoi rendre perplexe le lieutenant Obson qui se retrouve avec l'affaire sur les bras. Le temps est compté, et les autorités sont aux abois car elles n'arrivent plus à faire face aux légitimes questionnements d'une population, chaque jour un peu plus angoissée !

Mais l'enquête s'avère difficile car il lui faut répondre dans la précipitation à toutes les sollicitations et surtout se poser très rapidement les bonnes questions : les événements sont-ils liés ? Quel secret le doyen a-t-il délivré avant de passer l'arme à gauche ? La spirale infernale des événements tragiques va-t-elle cesser pour qu'enfin, il puisse commencer son enquête ?

Quel scénario à suspense ! Pour un premier album, l'auteur complet Aurélien Rosset frappe fort en nous livrant un thriller fort bien construit et des plus palpitants. Mélangeant habilement la réalité et le fantastique, le scénariste brouille admirablement les pistes et le lecteur ne tarde pas à se prendre au jeu où l'angoisse est au détour de chaque page. Les dialogues sont alertes et bien servis par un dessin nerveux aux couleurs dynamiques sur fond d'ambiance à la Hitchcock.

Edité dans un format comics, composé de chapitres tout aussi haletants les uns que les autres, voilà une réalisation de maitre dont tout amateur de thriller devrait assurément se délecter !

EMPRISE ROSSET AKILEOS 168 pages 19,00€

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 24 Novembre 2016

Sasmira T3, Ô temps, suspends ton vol…

Décidément, Stan ne sait plus où il en est depuis qu’il a entrainé sa compagne Bertille dans une aventure des plus fantasmagoriques dans le passage du temps. Voilà maintenant que Bertille vieillit chaque jour de façon spectaculaire pendant que  Sasmira, qui serait atteinte d’une maladie incurable, n’aurait pas une trentaine d’années comme sa plastique semble le montrer mais plutôt près de 4 000 ans !

S’il avait fallu près de quinze ans pour que le deuxième tome de Sasmira paraisse, quatre années supplémentaires de patience ont été nécessaires pour découvrir enfin ce troisième opus… qui heureusement tient toutes ses promesses. Prudence, la confidente de Sasmira, commence à révéler  à Stan et à Bertille le secret de la longévité de Sasmira, qui va entrainer le lecteur dans une saga égyptienne 2400 ans avant Jésus Christ…

Auteur complet, Laurent Vicomte confirme ses talents de metteur en scène avec un scénario des plus captivants, distillant avec tact les mailles de son histoire où la notion du temps prend toute son importance. 

S'il a préféré laisser le dessin à ses disciples, il n'en a pas moins choisi des auteurs à la hauteur de son talent, et la dessinatrice Anaïs Barnarbé est bien à sa place. A son dessin alerte, avec de sublimes décors dans un univers onirique, elle ajoute une habileté particulière dans la réalisation des personnages et de leurs costumes tout aussi réussis les uns que les autres, agrémentés de superbes couleurs.

C’est donc le moment de se (re)plonger dans la saga Sasmira et de revivre les aventures des deux jeunes tourtereaux, Bertille et Stan. La série étant initialement prévue en cinq albums, souhaitons ardemment qu’il ne faille point encore attendre une dizaine d’années de plus pour connaitre le destin de Sasmira.

SASMIRA T3 RIEN VICOMTE/BARNABE Editions GLENAT 56 pages 14.95 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 18 Octobre 2021

QUAI DES BULLES 2021, les 29, 30 octobre et … 1er novembre, un ballon d'oxygène !

1, 2, 3 et 4 jours de festival Quai des Bulles, de quoi saliver après une année de disette, et pour fêter dignement les quarante ans de ce festival qui peut se targuer d’être la plus grande manifestation bd après Angoulême.

Alors que les festivités ne vont guère tarder à commencer, c’est le moment de faire un focus sur des événements qui ont retenu toute mon attention parmi le programme toujours aussi alléchant concocté par l’association Quai des Bulles et accessible sur le site du festival. Difficile encore cette année de faire une sélection des animations les plus marquantes tellement le programme est riche malgré les conditions difficiles rencontrées par les organisateurs eu égard à la crise sanitaire.

Des expositions nombreuses et variées aux séances de dédicaces avec la présence sur site de près de 500 auteurs, aux projections et autres animations en ville, Quai des bulles met encore les petits plats dans les grands.

Pas moins de 14 expositions sont prévues cette année 2021 avec notamment celles de :

  • Arnaud Poitevin au dessin et Régis Hautière au scénario avec leur série Les spectaculaires (Pole culturel La Grande Passerelle, 4ème lieu).
  • Frédéric Pillot, un auteur-illustrateur jeunesse parmi les plus doués et les plus appréciés de sa génération, l’expo mettant notamment l’accent sur l’album Balbuzar. (Palais du Grand Large, Salle Grand Large)
  • Patrick Prugne, un remarquable aquarelliste qui met tout son talent au service d’aventures que le festivalier aura grand plaisir à (re)découvrir.
  • Rues en bulles, une belle initiative consistant à parcourir la ville à la rencontre du patrimoine de Saint Malo au travers d’un parcours artistique, ludique et interactif.

 

Mais le festival Quai des Bulles, c’est aussi de l’image projetée avec entre autres la présentation de Hors norme, un film sur les adolescents autistes (Palais du Grand Large, Auditorium Chateaubriand) ou encore le dessin animé Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary (Pole Culturel La Grande Passerelle, Salle Vauban).

Quai des bulles c’est aussi des prix, et ceux organisés en partenariat avec Ouest France sont toujours de très belle tenue. Ainsi, la sélection 2021 n’est pas en reste avec 5 albums nominés qui sont respectivement : Kent State, de Derf Backderf (éditions Cà-et-là) Jours de sable d’Aimée De Jongh (éditions Dargaud), Les amants d’Hérouville de Yann Le Quellec et Romain Ronzeau, (éditions Delcourt), Ballade pour Sophie de Felipe Melo et Juan Cavia, (éditions Paquet) et Le spectateur de Théo Grosjean (éditions Soleil).

 

Enfin revenons sur la superbe idée de l’association Quai des Bulles consistant à organiser son troisième concours de vitrines sur le thème de la bande dessinée, ouvert à tous les commerçants de Saint-Malo, renforçant les liens entre le festival et l’intra-muros.

Comme évoqué précédemment, les conditions sanitaires restant préoccupantes, des mesures seront exigées à partir de 12 ans, telles que la présentation d’un passe sanitaire valide qui vous sera demandé à l’entrée du festival, ainsi que le port du masque qui sera obligatoire dans tous les lieux du festival.

 

Alors, prêt à aborder cette 40ème édition qui s’annonce des plus rugissantes ? Avec un tel programme, ce serait vraiment dommage de ne pas se rendre dans la cité malouine.

Bon festival !

Bernard Launois

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 18 Octobre 2021

QUAI DES BULLES 2021, les 29, 30 octobre et … 1er novembre, un ballon d'oxygène !

1, 2, 3 et 4 jours de festival Quai des Bulles, de quoi saliver après une année de disette, et pour fêter dignement les quarante ans de ce festival qui peut se targuer d’être la plus grande manifestation bd après Angoulême.

Alors que les festivités ne vont guère tarder à commencer, c’est le moment de faire un focus sur des événements qui ont retenu toute mon attention parmi le programme toujours aussi alléchant concocté par l’association Quai des Bulles et accessible sur le site du festival. Difficile encore cette année de faire une sélection des animations les plus marquantes tellement le programme est riche malgré les conditions difficiles rencontrées par les organisateurs eu égard à la crise sanitaire.

Des expositions nombreuses et variées aux séances de dédicaces avec la présence sur site de près de 500 auteurs, aux projections et autres animations en ville, Quai des bulles met encore les petits plats dans les grands.

 

Pas moins de 14 expositions sont prévues cette année 2021 avec notamment celles de :

  • Arnaud Poitevin au dessin et Régis Hautière au scénario avec leur série Les spectaculaires (Pole culturel La Grande Passerelle, 4ème lieu).
  • Frédéric Pillot, un auteur-illustrateur jeunesse parmi les plus doués et les plus appréciés de sa génération, l’expo mettant notamment l’accent sur l’album Balbuzar. (Palais du Grand Large, Salle Grand Large)
  • Patrick Prugne, un remarquable aquarelliste qui met tout son talent au service d’aventures que le festivalier aura grand plaisir à (re)découvrir.
  • Rues en bulles, une belle initiative consistant à parcourir la ville à la rencontre du patrimoine de Saint Malo au travers d’un parcours artistique, ludique et interactif.

 

Mais le festival Quai des Bulles, c’est aussi de l’image projetée avec entre autres la présentation de Hors norme, un film sur les adolescents autistes (Palais du Grand Large, Auditorium Chateaubriand) ou encore le dessin animé Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary (Pole Culturel La Grande Passerelle, Salle Vauban).

Quai des bulles c’est aussi des prix, et ceux organisés en partenariat avec Ouest France sont toujours de très belle tenue. Ainsi, la sélection 2021 n’est pas en reste avec 5 albums nominés qui sont respectivement : Kent State, de Derf Backderf (éditions Cà-et-là) Jours de sable d’Aimée De Jongh (éditions Dargaud), Les amants d’Hérouville de Yann Le Quellec et Romain Ronzeau, (éditions Delcourt), Ballade pour Sophie de Felipe Melo et Juan Cavia, (éditions Paquet) et Le spectateur de Théo Grosjean (éditions Soleil).

 

Enfin revenons sur la superbe idée de l’association Quai des Bulles consistant à organiser son troisième concours de vitrines sur le thème de la bande dessinée, ouvert à tous les commerçants de Saint-Malo, renforçant les liens entre le festival et l’intra-muros.

Comme évoqué précédemment, les conditions sanitaires restant préoccupantes, des mesures seront exigées à partir de 12 ans, telles que la présentation d’un passe sanitaire valide qui vous sera demandé à l’entrée du festival, ainsi que le port du masque qui sera obligatoire dans tous les lieux du festival.

 

Alors, prêt à aborder cette 40ème édition qui s’annonce des plus rugissantes ? Avec un tel programme, ce serait vraiment dommage de ne pas se rendre dans la cité malouine.

Bon festival !

Bernard Launois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0