Les Reines de sang : Njinga, tome 1

Publié le 28 Octobre 2020

Les Reines de sang : Njinga, tome 1

La Lionne du Matamba.

En cette première moitié du 17e siècle l’Afrique subsaharienne ne connait encore vraiment de la colonisation que quelques comptoirs, des têtes de pont pour se fournir en esclaves afin d’alimenter le lucratif commerce triangulaire. Le Portugal occupe ainsi Luanda, que dirige un gouverneur avide entouré de ses troupes et accompagné de quelques jésuites l’esprit empli de leur mission salvatrice.

Dans le Royaume du Matamba, aux confins de l’Angola, Njinga est devenue la reine en succédant à son frère après de sanglants événements. Lorsque son peuple se retrouve confronté aux ambitions portugaises, il lui faut exercer tout son art de la négociation.

Elle est sans doute la moins connue en France parmi les héroïnes de la série Les Reines de sang, car il n’existe dans les archives que peu de traces des royaumes africains à ces débuts de l’ère moderne. Njinga n’en est pas restée pour autant une obscure figure de l’Afrique précoloniale, sa renommée ayant traversé les siècles et fait d’elle un modèle et une source d’inspiration pour les femmes de l’Angola contemporain. Se servant des quelques données historiques existantes, le scénariste Jean-Pierre Pécau  brode autour de ces faits pour construire un récit trépidant qui courra sur 2 tomes. Il met en valeur la force de caractère de la reine et sa personnalité hors du commun, dressant le portrait d’une femme fière et décidée, intelligente, habile et impitoyable lorsque nécessité se fait sentir.

La dessinatrice transalpine Alessia de Vincenzi illustre le récit dans un style classique et efficace. Les personnages sont bien campés, et les paysages joliment dessinés autorisent de superbes scènes qu’habillent les couleurs chaudes réalisées par Nuria Sarayo. L’ensemble est réussi.

La bande dessinée n’a que rarement abordé cette période de l’Afrique, et Njinga comble très heureusement la lacune en proposant une histoire intéressante et bien agréable à lire.

 

Njinga T1, la lionne du Matamba

Scénario Jean-Pierre Pécau / dessin Alessia de Vincenzi / couleurs Nuria Sarayo

Editions Delcourt, septembre 2020

56 pages couleur, 14,95 €

Illustrations : Pécau, De Vincenzi et Sarayo © Delcourt, 2020

Jérôme Boutelier

Rédigé par Jérôme Boutelier

Publié dans #Chronique de Jérôme BOUTELIER

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mael Jouet 29/10/2020 20:02

Merci, au plaisir de vous voir sur mon blog. https://mael-jouet.blogspot.com/