coup de coeur bernard launois

Publié le 13 Septembre 2009

Décidemment, la librairie La Réserve n’arrête pas d’inviter des auteurs BD en dédicaces ! Après Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault pour un magnifique livre sur Yvan Delporte, qui a pour titre "Rédacteur en chef "(voir article précédent), c’est autour du co-scénariste Philippe GUILLAUME pour l’incroyable série DANTES.

Ce thriller financier entame le second cycle avec ce 3ème album qui verra Alexandre, évadé de prison, Alexandre est désormais Christopher Dantès. Camouflé sous cette nouvelle identité et sous un nouveau visage, et aidé par Isaac et Sarah, il met en place un plan aussi méthodique qu’implacable pour se venger de la machination dont il a été victime. Les rôles semblent alors s’inverser et le jeune trader, autrefois marionnette de la bande du BGCI, devient un maître du jeu redoutable pour ses proies. Pour Christopher, il s’agit désormais de mener son plan à terme, avant que son passé ne le rattrape… « Le Visage de la vengeance » inaugure le deuxième cycle de cette série haletante de six tomes. Alexandre alias Christopher Dantès, tel le Comte de Monte-Cristo, met enfin en place sa vengeance en s’attaquant successivement à chacun de ses anciens ennemis.

Eh bien voilà, la vengeance d’Alexandre que l’on attendait impatiemment commence à poindre et ce, de bien belle manière !  La magie est toujours là, la dernière page lue, on se demande comment l’on va faire pour attendre si longtemps la suite !

Alors bien sûr, vous allez me taxer de partialité…Eh bien tant pis ! Il s’avère que c’est toujours difficile de faire un article sur un album écrit par des amis ! J’ai toujours cru dans la réussite de cette entreprise sinon qu’elle va au-delà de mes espérances. L’association Pierre Boisserie/Philippe Guillaume était voué à la réussite : le scénario est excellent, bien dosé, servi parfaitement par le dessin d’Erik Juszezak. Enfin, il ne faut pas non plus oublier Juliette Nardin qui met si bien en couleurs le travail d’Erik.

Enfin, pour ceux qui n’auraient pas encore commencé la série (est-ce possible ?) ou les collectionneurs avertis, le 1er tome vient d’être réédité pour la modique somme de 5,00€, agrémenté d’une nouvelle couverture et d’une page supplémentaire parue dans le journal Les Echos qui n’avait pas été édité lors de la 1ère parution !

 Alors, c’est le moment de craquer et de rejoindre Philippe Guillaume le vendredi 25 septembre à 18h00 à la librairie La réserve pour un apéro-dédicace.

Dantès T3 Le visage de la vengeance Boisserie/Guillaume/Juszezak Dargaud 10,40€


Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 13 Septembre 2009

Le Morphyr, quel drôle de nom ? Que peut-il bien caché derrière ? En fait, ce nom vient de la légende de Snorri, au temps des vikings, un homme doux et bon, qui un jour, après avoir vécu des sévices, se vengera et deviendra le grand héros de son temps. Bjorn, jeune garçon chétif, enfermé sous la neige avec sa famille ne sait pas encore qu’il va devenir également un morphir : Bjorn le morphyr ! Cette saga de fantasy original va nous emmener sous et sur la terre pour suivre les pérégrinations de ce jeune homme valeureux !

A l’ouverture de cet album, on rentre rapidement dans l’histoire, bien construite, au dessin alerte renforcé par des couleurs soutenues, à la manière des contes que nous racontaient nos parents avant de nous éteindre la lumière ! De l’action, de l’intrigue, de la frayeur, de la tendresse… Tous les ingrédients pour nous faire passer un bon moment !

Saluons encore l’heureuse idée des éditions CASTERMAN de s’associer avec un autre éditeur et ce, de fort belle manière. Après Rivages Noirs, la référence polar, voici un des éditeurs de référence de romans pour ados, l’Ecole des Loisirs !


Souhaitons longue vie à cette collection qui, nous l’espérons, continuera à nous enchanter et nous faire revivre nos moments blottis sous la couette suspendue aux lèvres de nos parents.

 

BJORN LE MORPHIR GILBERT/LAVACHERY Edition CASTERMAN 64 pages 13 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 13 Septembre 2009

Yvan Delporte, quand on évoque son nom, vient à nous une miriade de souvenirs, tous aussi hilarants et loufoques indissociable du journal Spirou !
C'est un travail considérable que Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault ont accompli pour réaliser cet ouvrage ! Rendez-vous compte, 328 pages richement illustrées, bourrées d'anecdotes, d'interviews d'un bon nombre de personnes qui l'on cotoyé tout au long de ces 60 ans auprès des éditions Dupuis.
Quatre ans de travail pour accomplir un album incontournable pour ceux qui ont connu cette période fantastique du journal Spirou, de Gaston Lagaffe à Boule & Bill en passant par les Schtroumpfs, c'est l'occasion de (re)découvrir le formidable travail de ce rédacteur en chef/scénariste et d'apprendre à mieux le connaître au travers de cette belle réalisation !
Aussi, vous avez l'occasion de vous faire dédicacer cet ouvrage en vous rendant le mardi 22 septembre 2009 à 20h45, où vous pourrez également assister à la projection d'un document vidéo inédit sur Yvan Delporte !

Librairie La Réserve, 81 rue Jean Jaurès 78200 Mantes-la-Ville.

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 9 Juin 2009

Nous sommes en 1942 dans le Bruxelles occupé par les allemands. Spirou, groom au Moustic Hôtel, et Fantasio, journaliste dans le journal « Le Soir », quotidien « réquisitionné » par les occupants, se reprochent mutuellement leur trop grande proximité avec l’Occupant. Mais ce que Fantasio ignore, c’est que Spirou est, en fait, un membre très actif de la résistance.

 Après l’excellent album d’Emile Bravo, « Le journal d’un ingénu », le défi de faire un album aussi bon semblait mission impossible ! C’était sans compter sans le talent de nos deux compères, Yann au scénario et Schwartz aux crayons ! Une histoire bien construite, parsemée de clins d’œil sur des personnages de Quick et Flupke en passant par Bob Fish, Buck Danny, Willy Vandersteen, le jeune Albert … Et des auteurs comme Hergé, Jacobs ! On (re)trouvera même, au détour d’une case, le marché aux puces du «  secret de la Licorne" d’Hergé. L’humour de Yann, que j’affectionne tout particulièrement dans ses séries avec Conrad, est toujours aussi désopilant, dans un exercice pas vraiment évident eu égard au sujet traité ! Le dessin « très ligne claire » est terriblement efficace avec un style qui n'est pas sans rappeler le talentueux et regretté Chaland.

Décidément, les albums de la collection « une aventure de Spirou et Fantasio », bien que destinée à un public plus adulte, renouvelle bien cette série qui a enchanté bon nombre de génération depuis la création du petit groom en 1938.

Alors, plongez-vous avec délectation dans cette histoire et si vous ne connaissez pas les 4 albums précédents avec des dessinateurs et des scénaristes différents qui ne vous laisseront pas indifférents ! C’est le moment de dévaliser votre libraire préféré !

 

 Le groom vert-de-gris, Yann et Schwartz aux éditions DUPUIS, 13,50 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 22 Mars 2009

La sortie d’un album d’Enki Bilal reste toujours un évènement bédéphile. Cette fois encore, deux ans après la fin de la tétralogie du Monstre, Bilal ne faillit pas à sa réputation au point de nous étonner, nous interpeller, voire nous terrifier!

Pour cet album d’une fiction d’un monde apocalyptique dont nous ne sommes peut-être pas si éloigné que cela, Enki Bilal, nous narre la difficile mutation animale de l’homme pour répondre à un environnement climatique devenu hostile. L’eau douce devenue rare, les quelques survivants sur cette terre luttent pour rejoindre quelques Eldorados très isolés, refuges protégés par leur situation géographique particulière. Cette quête va nous mener dans des contrées froides où cannibalisme et sauvagerie sont au rendez-vous !

Le dessin aux couleurs contrastées, mêlant montage photo, fait place ici à un album tout en gris où la force du crayon de l’illustrateur prend ici toute sa valeur ! Son trait identifiable dès le premier dessin a toujours le don de nous surprendre dans un premier temps et enfin nous séduire. Enki Bilal fait partie des auteurs qui donnent toutes les lettres de noblesse au 9ème art et l’album Animal’s apporte encore une pierre à l’édifice. Alors, peut-être serez-vous déconcerté par le style narratif au début de l’album mais vous renterez très vite dans l’histoire au point de regretter qu’elle ne s’arrête si vite ! 
Bravo Monsieur BILAL pour ce one-shot fort réussi !

Animal’z  104 pages Editions CASTERMAN 18 €


                                                                                   Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 8 Février 2009

En cette période de crise, la bande dessinée reste-t-elle un refuge à la morosité, une échappatoire à la sinistrose ? Toujours est-il qu’elle se porte plutôt pas mal !

Angoulême ne me contredira pas ! Les chiffres sont éloquents : 225 000 personnes en 4 jours ! Cela relève de la performance ! Après quelques années chaotiques, notamment lorsque le festival s’est retrouvé en dehors de la ville, l’organisation a su relever le défi de bien belle manière et le festival a non seulement retrouvé de sa superbe mais il a encore grandi en qualité et en quantité ! Près d’une vingtaine de prix décernées, une trentaine d’expositions disséminées dans toute la ville, les 50 ans de Boule et Bill, des concerts de dessins, des improvisions BD, près de 1300 auteurs venues de France et de l’étranger et attendus parfois par les aficionados depuis la fin de la nuit !

Quatre jours, sous le signe du beau temps, n’auront pas suffi pour s’abreuver de toutes les images présentées et mises en scène ! Le jury du festival consacre cette année, Blutch, un talentueux dessinateur qui sera, soyons en sûr, promouvoir le festival d’Angoulême tout au long de l’année pour une apothéose en janvier 2010 ! Quant au grand prix, il couronne cette année, un Pinocchio [Editions Les Requins-Marteaux] pas ordinaire sous la plume de Winshluss.

Décidément, Angoulême peut s’enorgueillir, sans rougir, d’être le plus grand festival international de bande dessinée ! Félicitons les organisateurs et tous les bénévoles sans qui, nous le savons, les festivals seraient voués à l’échec !

 Alors rendez-vous du 28 au 31 janvier 2010 pour fêter ensemble, la 37ème édition !


 
Bernard LAUNOIS

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 23 Décembre 2008


A l’heure où le père Noël charge sa hotte, je vous propose, en vrac et s’il en est encore temps, une liste de bandes dessinées incontournables en cette fin d’année 2008 !

 Commençons tout d’abord par les coffrets et les « intégrales », objets indispensables de noël avec : 

-          Le magasin général Loisel/Trip Editions Casterman, une histoire écrite à 2 mains dans le fin fond du Canada ;

-          Murena Intégrale 1er cycle Delaby/Dufaux Editions Dargaud, série historique au temps des romains ;

-          Kiki de Montparnasse Catel/Bocquet aux Editions Casterman (édition cartonnée et agrémentée !)

-          Carnets d’Orient Ferrandez L’intégrale T1 aux Editions Casterman, à se procurer absolument si vous ne connaissez pas la série !

 Au rayon nouveautés : 
      -          Empire USA, 5 dessinateurs (Griffo/Koller/Juszezak/Mounier/Reculé)/Desberg Editions Dargaud, un thriller bien ficelé !

-          Les 7 Yakusas (5ème album paru de la série 7) aux Editions Delcourt, concept autour du chiffre 7 plutôt bien réussi !

-          KGB T3 Kerfriden/Mangin aux Editions Soleil Prod. (série fantastique), envoutant !

-          Billy Brouillard Bianco aux Editions Soleil Prod. (série fantastique)

-          Au centre du Nowhere T4 Constant/Cornette aux Editions Casterman, dans la série déjanté humoristique, à ne pas rater !

-          Lost Conquistador Cordoba/Dahmani aux Editions Tartamundo, du truculent que vous n’avez peut-être pas raté en dédicace à La Réserve et la foire aux disques et bandes dessinées de Limay !

-          Caloré/Makyo Je suis cathare T2 Editions Delcourt, de l’histoire dans l’Histoire, à lire !

-          Putain de guerre Tardi/Verney aux Editions Casterman, à lire pour l’année de la  90ème commémoration de la fin de la guerre 14-18 !

-          Vinci T1 Chaillet/Convard aux éditions Glénat, (voir critique précédente !)

-          Une femme nue T1 Davodeau aux Editions Futuropolis, une histoire attachante qui ne vous le laissera pas indifférent !

-          Double masque T4 Jamar/Dufaux Editions Dargaud, (re)plongez avec délice dans l’univers du 1er empire !

-          Retour à la terre T5 Larcenet aux Editions Dargaud, déjà le 5ème album et pas une ride !

-          La croix de Cazenac T10 Stalner/Boisserie aux Editions Dargaud, Si vous ne vous êtes pas encore plongé dans cette série, c’est le moment avec le dénouement dans le 10ème album (à lire en « intégrale » ou en albums).

 Pour les nostalgiques, à découvrir ou redécouvrir :

      - Michel Vaillant Graton Editions Le Lombard (intégrales 1 à 3 déjà parues)

      - Spirou et Fantasio Editions Dupuis (intégrales 1 à 6 déjà parues)

      - Yoko Tsuno Editions Dupuis (intégrales 1 à 4 déjà parues)

  Enfin, si vous ne l’avez encore acheté, je vous conseille les 2 excellents premiers albums de la série DANTES de Juszezak/Boisserie/Guillaume !

Cette liste n’est, bien sûr, pas exhaustive mais elle devrait vous permettre de passer de bonnes fêtes de fin d’année au coin du feu !

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 23 Novembre 2008

Boston, années 50. Deux marshals fédéraux se rendent pour les besoins d’une enquête sur une île étrange, Shutter Island, sur laquelle est établi un institut psychiatrique très spécial, qui n’accueille que les fous criminels particulièrement dangereux. Mais à vrai dire, tout est spécial sur Shutter Island, comme le relèvent les deux enquêteurs dès leur arrivée : les locaux, le personnel d’encadrement, les médecins, sans oublier la lourde atmosphère de secret qui semble peser sur les hommes et les choses. Alors qu’une forte tempête s’approche, qui condamnera les fédéraux à demeurer sur l’île pour une durée indéterminée, tout se met en place pour un terrifiant huis clos…

Remarquable adaptation du polar de Dennis Lehane par un Christian De Metter qui sait si bien traduire l’ambiance glauque de cette île ! Ici, tout va de travers, le personnel, l’Ile, le temps, c’est à celui qui sera le plus inhospitalier ! L’histoire commence gentiment et monte très rapidement en puissance ! Où sommes-nous ? Dans un cauchemar où la folie côtoie la réalité ! Polar haletant, formidablement rendu par le dessin et les couleurs de Christian De Metter ! On en redemande !

Le petit dernier de la collection Rivages/Casterman/noir est aussi bon que ses 4 petits frères (Lax/Westlake,Baru/Pelot,Thompson/Hyman/Matz et Van Linthout/Rdolphe)! Les éditions Casterman ne se sont pas contentées de s’associer à un éditeur de polar pour faire mode ! Ici, la collection Rivages/Casterman/Noir se propose de donner un prolongement graphique à la collection Rivages Noirs, 20 ans après sa création. Aussi, avant de vivre le festival Bulles de Mantes 2009 au rythme du Polar, je ne peux que vous inciter à vous plonger dans cette collection incontournable !

                                                                                            Bernard LAUNOIS

Shutter Island De Metter/Lehane Casterman Collection Rivages/Casterman/Noir 18 €

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Novembre 2008

Le roi des mouches T2
Label Drugstore / Glénat Bd

Il était une fois… Ce pourrait être à côté de chez vous, ou peut-être à l’autre bout du monde. C’est une banlieue comme tant d’autres, mais pourtant à nulle autre pareille. Bienvenue au pays du Roi des Mouches!

Le Roi des Mouches est un jeune homme sans histoires, un peu rebelle, un peu magouilleur, un peu obsédé, qui passe le temps dans un environnement où il n’y a pas grand-chose à faire. À ses côtés gravite une cour de sujets bigarrée : la belle Sal, à la sexualité provocante ; Marie, une jeune femme faussement ingénue et ensorcelante ; Ringo, l’as du bowling queutard ; Francis, le nouveau beau-père souffre-douleur ; ou encore Damien, le fantôme qui revient visiter ceux qu’il croisait au quotidien, et dont il hante les errances entre plaisirs artificiels et rêveries enfumées, entre sexe et alcool…

Il aura fallu attendre 3 ans et la bonne idée du label DRUGSTORE (GLENAT BD) d’éditer le 2ème tome du roi des mouches ! Sous forme d’une dizaine d’historiettes, « l’origine du monde » est une chronique grinçante de la classe moyenne servie remarquablement par un dessin noir !

Décidément, le tandem Pirus (scénariste) Mezzo (dessinateur) fonctionne toujours à merveille pour nous distiller un album de cette trempe ! En résumé, comme un leitmotiv, les courts récits sont noirs, le trait est noir, même les couleurs, à la limite du criard, renforce le noir, c’est dire !                             

Attention, cet album de 64 pages décoiffe ! Le déjanté est de sortie et cela n’est pas pour me déplaire ! N’hésitez pas à vous plonger dans cet album, vous n’allez pas être déçu, au risque de ne pas en ressortir indemne !

                                                           Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 12 Octobre 2008

 

1519, premier plan sur l’abbaye de Vauluysant en France où l’on voit arriver le roi François 1er venant confier une horrible toile qui ne devra plus être vu par qui que ce soit tellement elle est dérangeante ! François 1er relate alors au moine, tout au long de cet album, l’histoire de ce tableau et la concomitance des meurtres réalisés à Milan 25 ans plus tôt. Au fur et à mesure de la lecture, on ne peut s’empêcher de se poser la question : quel rapport peut-il y avoir entre les notables à qui l’on a découpé le visage, le célèbre Leonard de Vinci dont l’histoire n’a retenu que sa peinture et ses découvertes, et ce fameux tableau ?

 

Nous voici donc, plongé dans un thriller, dont Didier Convard a le secret, qui commence d’une bien drôle de façon et qui au fil de l’album va aiguiser particulièrement notre curiosité.

 

Un superbe dessin de Gilles Chaillet avec le talent qu’on lui connaît, remarquablement mis en valeur par la mise en couleurs de Chantal Defachelle, son épouse. Franchement, on en redemande ! Hélas, pour ce genre d’album qui nous a si bien tenu en haleine, on reste sur notre fin ! Il faudra malheureusement se résigner à attendre une bonne année pour en déguster le dénouement. On en viendrait presque à demander aux éditeurs d’attendre que le diptyque soit réalisé complètement et de les publier conjointement !

  Bernard LAUNOIS

Vinci, tome 1 : L’ange brisé, de Didier Convard et Gilles Chaillet – Glénat, 13€

Voir les commentaires

Repost0