coup de coeur bernard launois

Publié le 18 Mai 2012

FairyQuestT1.jpgQui n’a pas été tout à tour, subjugué, ravi, fasciné, mais aussi angoissé, voire terrorisé par les contes de GRIMM ? Rappelez-vous les fameuses séances de lecture des parents avant l’extinction fatidique de la lumière pour des nuits peuplées de rêves mais également de cauchemars. Seulement voilà, le Petit Chaperon Rouge et le Loup qui ont eu largement le temps de sympathiser depuis qu’ils rejouent la même histoire, en ont assez de répéter le même rôle pour des milliers d’enfants. Quelle affaire !

Rendez-vous compte, un petit chapon rouge qui s’acoquine avec le loup pour modifier le sens du récit en s’échappant vers de nouveaux territoires et ne plus accepter le diktat du conteur, ce n’est quand même pas banal. Seulement, c’était sans compter sur la résistance du conteur fort marri qui s’empresse de faire capturer par une armée de soldats acquis à sa cause les récalcitrants afin de les faire passer dans une machine qui va les lobotomiser. L’idée est qu’ils redeviennent dociles et reprennent ainsi le cours de l’histoire que le narrateur leur a dévolue. Vont-ils réussir à échapper à cette horde qui va les poursuivre inlassablement et vivre LEUR histoire ?

Les comics ne sont pas spécialement ma tasse de thé mais je dois dire là que j’ai été agréablement surpris ; tout d’abord par un scénario très efficace auquel on adhère dès les premières pages ! Oser revisiter les contes de Grimm et ce, de la plus belle des manières, avouez que c’est original ! Le scénario de Paul JENKINS est très rythmé, les dialogues sont souvent drôles et le dessin de Humberto RAMOS donne toute la dimension à cette histoire. Je n’oublierai pas bien sûr les couleurs, très cartoon, de Leonardo OLEA qui nous donnerait envie de voir cette aventure se prolonger en film.

Enfin, je conclurai en précisant que la force de cet album réside dans sa capacité à fédérer tous les publics, petits et grands. Aussi, je n’ai qu’une hâte, celle de pouvoir lire cette histoire à ma petite fille quand elle sera en âge de l’écouter, après bien sûr lui en avoir fait la lecture de l’original.

Les éditions GLENAT ont eu la riche idée d’éditer cette série dans la collection Grafica où elle a toute sa place.

FAIRY QUEST T1 Hors la loi JENKINS/RAMOS/OLEA Editions GLENAT 56 pages 13.90 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 8 Mai 2012

Alors qu'il approche de la retraite, Léon Van Bel, machiniste-mécanicien, ne vit que pour sa locomotive à vapeur : la 12.004, qui pourtant respire ses dernières heures car la relève s’appelle le téléphérique. Seulement Léon Van Bel, bien qu’usé par son travail harassant de cheminot, ne veut pas quitter « La Douce », cette machine avec qui il aura parcouru l’équivalent de quatre fois le tour du monde. Mais hélas, ses patrons ne l’entendent pas de cette manière, et il va s’ensuivre une course poursuite pour sauver sa raison de vivre…


Schuiten LaDouceLéon Van Bel arrivera-t-il à éviter la casse de sa loco ? Quelle est cette mystérieuse jeune fille qui « squatte » sa machine ? Des questions qui vont trouver leurs réponses tout au long de cette belle histoire où « La Douce » est reine !

François SCHUITEN nous a habitués, depuis bon nombre d’années, à faire évoluer ses histoires dans des décors urbains plus fantasmagoriques les uns que les autres ; ici, rien de tel, la ville a fait place à la campagne et aux ateliers ferroviaires mais la magie du trait est toujours là. Le trait noir est à l’image de l’histoire de cette fuite en avant éperdue.


L’homme et la machine ne font qu’un et ne sont pas sans rappeler « La bête humaine », le roman d’Émile ZOLA magnifié dans le film de Jean RENOIR où Jean GABIN jour le rôle de Jacques Lantier, le mécanicien qui aime Lisa, sa locomotive, plus qu’une femme !
François SCHUITEN est aujourd'hui seul maître à bord, puisque le dessinateur a décidé de se mettre également aux commandes du scénario et ce, de fort belle manière. Le scénario est bien structuré et l’on sent, dès les premières pages, que Léon Van Bel, le mécanicien-chauffeur et la jeune femme mutique qui se joint à lui n’auront de cesse de défendre cette incroyable machine, mais jusqu’où iront-ils ? J’ai donc découvert avec ravissement, une histoire digne des « Cités Obscures » et je souhaite que l’expérience à deux mains se renouvelle pour y trouver la confirmation de son talent de raconteur d'histoires.


Enfin, saluons la performance technique de DASSAULT SYSTEMES qui donne rendez-vous sur le site http://www.12-ladouce.com pour vivre une expérience unique, celle de « la réalité augmentée ». Ainsi, vous allez découvrir cette belle machine en 3D que vous aurez plaisir à faire évoluer dans les décors si chers à François SCHUITEN. C’est bluffant et assurément à ne pas rater !


LA DOUCE François SCHUITEN Éditions CASTERMAN Collection Univers d’auteurs 96 pages 18,00 €


Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 24 Avril 2012

Quel drôle de titre mais aussi quel drôle d’histoire que cette vie d’Emma Drouet, une petite vieille aux accents de Tatie Danielle.

 

Depuis que son mari Pierre l’a quittée, elle est inconsolable et dépérit un peu plus chaque jour, au point de ne plus vouloir manger et se laisser doucement éteindre.

 

Jusque-là, rien que du classique que l’on rencontre souvent mais l’intrigue se corse quand EmmaMa vie posthume T1 est terrassée d’une balle reçue en plein cœur… Quelques heures seulement, car elle revient à la vie, avec son trou dans la poitrine qui va faire d’elle un mort vivant. Non pas le mort vivant des films d’horreur qui vient hanter les cimetières, mais plutôt une personne qui sait maintenant que son temps n’est plus compté.

Elle a tout le loisir de faire place aux souvenirs qu’elle va se remémorer, mais également aux questionnements bien légitimes tels que de savoir qui peut bien lui en vouloir au point de la tuer, ou encore pourquoi est-elle revenue alors que son mari, pas ?

On passe du caustique avec les relations d’Emma à l’égard de ses voisins et de sa dame de compagnie, au touchant avec notamment ses come back sur sa vie de jeune fille.

Science-fiction bien sûr, mais pour la bonne cause car cela va permettre au scénariste HUBERT de camper une histoire aussi rocambolesque que burlesque. On retrouve des dialogues percutants que l’on avait tant aimés dans Miss Pas touche.

Le dessin de ZANZIM est efficace et sert plutôt bien cette histoire tout aussi désopilante que jubilatoire.

Bref, on passe un bon moment et l’on a hâte de connaître la fin qui sera peut-être, qui sait, funeste ?

 

MA VIE POSTHUME T1 « Ne m’enterrez pas trop vite » ZANZIM/HUBERT

Collection MILLE FEUILLES Éditions GLENAT 48 pages 12.25 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 21 Avril 2012

RoiDesSingesT1Londres, à la fin du XIXème, voilà que lord John Arthur LIVINGSTONE, débarque à Londres après avoir été élevé dans la jungle par des orangs-outans ! Il n’en faudra pas plus pour qu’il attire la curiosité des scientifiques et intellectuels bien pensants. Rendez-vous compte, alors que Charles DARWIN vient de s’éteindre, ce jeune homme va peut-être étayer la théorie du célèbre naturaliste comme quoi l’homme descendrait du singe !

 

Alors, John Arthur LIVINGSTONE est-il vraiment civilisé ou a-t-il encore gardé de son animalité ?

Ses fréquents moments passés en haut de branches d’arbres de parcs londoniens pourraient nous laisser perplexes. Parallèlement,  des jeunes femmes se font assassiner dans les ruelles sombres de Londres…  Le fantôme de Jack l’Eventreur vient-il encore hanter la City ou est-ce un nouveau monstre qui le singe ?

 

Le scénariste Philippe BONIFAY nous a encore concocté un scénario de choix dont il a le secret, de l’aventure mais aussi une belle enquête policière dans ce Londres les scénaristes bd ont plaisir à nous transporter ces derniers temps (cf. Black Stone chroniqué récemment) ;

Le dessinateur Fabrice MEDDOUR qui nous avait déjà enchantés dans sa série Hispanola (Editions Vents d’Ouest) mais aussi dernièrement dans sa reprise de La geste des chevaliers dragon (Editions Soleil), s’est transcendé dans cette histoire fantasmagorique. Son trait acéré est fort bien mis en valeur par les superbes couleurs de Stéphane PaitreaU, qui a su rendre si justement les atmosphères luxuriantes de la jungle comme celles angoissantes des bas fonds de la capitale londonienne.

John Arthur Livingstone - Le Roi des singes - Tome 1 MEDDOUR/BONIFAY/PAITREAU
VENTS D'OUEST Hors Collection 56 pages 13.90 € 
Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 14 Avril 2012

LefrancT23La sortie d’un album de Guy Lefranc est toujours un évènement tant bien même que le géniteur de cette série n’est, hélas, plus là pour le réaliser. Néanmoins, la relève est assurée et c’est avec un réel plaisir que l’on se plonge dans des nouvelles aventures qui n’ont pas pris une ride !

Cette fois, l’histoire a pour décor le pays du soleil levant, au tout début des années 50, alors que Guy Lefranc entame un reportage à Tokyo, toujours occupée par les forces américaines après la défaite de 1945. Son programme va être rapidement bouleversé alors qu’il est témoin du vol de l’armure de guerre du dernier shogun au musée de l’Empereur. Est-ce un vol commandité par  un riche illuminé pour alimenter sa collection personnelle ou cela prend-t-il une toute autre dimension ? La succession de faits et de faisceaux d’indices vont intriguer notre jeune reporter et l’emmener dans une aventure tout aussi rocambolesque que trépidante ! A n’en point douter, son vieil ennemi Axel Borg traîne encore dans les parages, toujours prêt à mettre à fomenter un mauvais coup à l’aide de plans tous plus mégalos les uns que les autres.

Le scénariste Thierry Robberecht a su faire une histoire digne du grand maître, bien rythmée et peuplée de surprises au détour de chaque page. Quant au dessin, tout le monde connaît la problématique de reprendre le dessin d’un illustre dessinateur, et là on peut dire que Frédéric Legrain, alias REGRIC s’en sort remarquablement bien. En fait, rien d’étonnant, il ne faut pas oublier quand même que REGRIC a continué le nouveau cycle des aventures de Lefranc dans les années ‘50’, entamé avec « Le Maître de l’Atome » ; Bref, du Lefranc comme on l’aime depuis maintenant 60 ans ! 

C’est donc le moment de rejoindre votre libraire pour vous procurer ce bon album mais aussi pour profiter de l’initiative des Editions CASTERMAN qui, à l’occasion de l’anniversaire des 60 ans, ont eu la riche idée de rééditer les 4 premiers tomes en tirage limité (3000 exemplaires) et d’offrir de superbes plaques émaillées créées pour l'occasion : une plaque offerte pour deux BD achetées !

LefrancRéédition

Les aventures de Lefranc T23 REGRIC/ROBBERECHT Editions CASTERMAN 48 pages, 10,95€

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 10 Avril 2012

9782749305516-LL’histoire se déroule à Saint-Roch, un village au cœur de l'Auvergne, sur fond de guerre du Vietnam vu par le microcosme d’un village bien franchouillard des années 60 où jalousie et racisme sont légion. Linh, une jeune fille née d’une union d’un père médecin français et d’une jeune vietnamienne restée dans son pays en guerre, essaie du mieux qu’elle peut de s’intégrer dans un village qui ne l’accueille pas les bras ouverts. Cet état de fait n’est pas facile à vivre pour cette jeune fille, entre un demi-frère qui ne comprend pas pourquoi son père lui en a caché l’existence et son angoisse de ne pas retrouver ce dernier, parti chercher sa mère.

Sa grand-mère paternelle fait tout ce qu’elle peut pour l’intégrer au sein du village, mais est-ce que cela sera suffisant ? Son demi-frère va-t-il continuer à la rejeter ? Toutes ces questions vont trouver leurs réponses dans ce dernier album du diptyque qui aurait, volontiers, pu encore se prolonger sur un ou deux albums supplémentaires, ne serait-ce que pour voir comment Linh et sa nouvelle famille allaient aborder les années 70 et oublier cette énième foutue guerre qui détruit tout sur son passage, laissant des traces à jamais indélébiles.

 

Nous ne présentons plus Marc BOURGNE, auteur prolifique et si complet qui manie aussi bien le crayon (« Frank LINCOLN », « Voyageur » T5 à T8) que la plume (« Les pirates de Barataria »  avec le dessinateur Frank BONNET) et qui nous a imaginé cette histoire aux accents dramatiques qui ne vous laissera pas insensible. Le dessin de VORO, alias Vincent RIOUX, est efficace et rend bien l’atmosphère tour à tour bucolique et poignante, et les couleurs réalisées par informatique sont plutôt réussies.

Bref, si vous n’avez pas encore découvert le 1er album de ce diptyque à sa sortie, c’est vraiment le moment de vous plonger dans cette belle histoire et de vous familiariser avec la vie de Linh, l’héroïne de la série.

 

L’été 63 T2 VORO/BOURGNE 48 pages 14.50 € Editions VENTS D’OUEST

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 2 Avril 2012

Après avoir bourlingué sur toutes les mers pour transporter aux quatre coins de la planète des cargaisons parfois insolites, notre héros, Yann Calec, a l’opportunité grâce à un héritage de seTramp T10 mettre à son compte en appareillant le « Pierrick ». Seulement, cela ne fait pas l’unanimité chez les armateurs rouennais et les ennuis vont se succéder rapidement alors qu’il n’a pas encore pris la mer avec sa nouvelle acquisition : la découverte d’un cadavre sur son bateau, une grève des dockers. Décidément, Yann Calec va finir par croire qu’il a acheté un cargo maudit. Que va-t-il faire alors ? Baisser les bras et revendre au plus vite son bateau ? Notre héros ne s’en laisse pas compter et vous allez voir ce que vous allez voir !

 

Que l’on ne s’y trompe pas, c’est du lourd ! Ce tome 10 est construit à la manière d’un très bon polar, à la différence que le jeune armateur Yann Calec remplace aisément l’inspecteur de police. Jean-Charles KRAEHN a le don de faire des albums rythmés en nous distillant au fur et à mesure des pages des indices déterminants, et ce Tramp T10 n’y déroge pas. A cela, vous ajoutez la compétence technique en marine marchande de M. Georges TANNEAU et vous obtenez un super scénario.

 

Maintenant, je ne vais pas vous l’apprendre, une très bonne histoire ne suffit pas et là, on retrouve la patte de Patrick JUSSEAUME, avec son graphisme réaliste qui sait si bien rendre les scénarii de Jean-Charles KRAEHN. Ici, il aura su créer sur cet album une ambiance particulièrement anxiogène ; bref, on s’y croirait et c’est tout ce que l’on demande. Le trio JUSSEAUME/KRAEHN/TANNEAU fonctionne formidablement bien et ce, depuis près de dix ans pour notre plus grand plaisir.

 

Alors, pour ceux qui ne connaitraient pas encore la série, c’est le moment de découvrir le tome 10 qui peut se lire sans avoir à reprendre les neuf précédents. Mais attention, vous avez de fortes chances de retourner, dans les plus brefs délais, chez votre libraire pour vous plonger dans l’aventure maritime de cette série incontournable !

 

Retrouvez la bande annonce de cet album sur http://www.dargaud.com/tramp/album-5184/le-cargo-maudit-10/

TRAMP T10 « Le Cargo Maudit » Editions DARGAUD 56 pages 13.99 €

  

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 26 Mars 2012

GrensonLaDouceurEnferT2.jpgPour tenir la promesse faite à sa grand-mère mourante d’aller se recueillir sur la tombe de son grand-père tombé au combat pendant la guerre de Corée, Billy Summer accompagne des vétérans américains à Séoul pour une cérémonie commémorative.

Seulement, le grand-père qu’il vénère tant n’est pas décédé et il apprend qu’il vit tranquillement en Corée du Nord. Les interrogations font vite place à la stupéfaction de l’annonce : pourquoi est-il resté dans ce pays qu’il a combattu et n’a-t-il pas rejoint sa jeune épouse et son fils qui se languissaient de l’attendre, une fois le conflit terminé ?

Billy, déjà tourmenté par des problèmes relationnels avec sa compagne, ne s’attend pas à vivre de tels moments lorsqu’il rencontre cet homme qui a trahi l’honneur de sa famille.

C’est une rencontre surréaliste sur la ligne militaire de démarcation entre les deux Corée que vont vivre ces deux êtres que tout sépare maintenant. L’histoire hallucinante de ce jeune homme, qui s’était engagé dans l’armée pour fuir une trahison conjugale, va faire resurgir chez Billy  des souvenirs douloureux enfouis au plus profond de sa mémoire.

Quelle histoire ! Tout aussi surprenante qu’émouvante, vous allez découvrir un grand-père au parcours atypique qui va scotcher son petit-fils en l’assénant de questions réponses que Billy n’aurait pu imaginer.

 

Je suis toujours impatient de découvrir les albums d’Olivier GRENSON car j’en apprécie tout particulièrement le trait mais là, avec ce diptyque, on découvre une facette de l’auteur qu’il nous avait cachée jusque-là, celle d'être un formidable narrateur !

Le scénario est fort bien construit, et si on avait l'outrecuidance de penser que la fin du diptyque était sans surprise, on se tromperait lourdement.

 

Alors, si vous n’avez pas encore découvert le 1er tome de ce diptyque, c’est le moment de vousGrenson_LaDouceurDeL-EnferCoffret.jpg ruer chez votre libraire pour acquérir le coffret de cette belle histoire qui comprend, en outre, un ex-libris signé de l’auteur.

 

 La douceur de l’enfer T2 GRENSON  édition Le LOMBARD 106 pages 16.45 €

Coffret comprenant les T1 & T2 et un ex-libris signé 35.9 €

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 10 Mars 2012

BlackStone.jpgNos deux compères, Nelson Staighback et Jenny Sullivan, ne savaient pas dans quel pétrin ils allaient se fourrer après s’être séparés de leur ami Jacques Bonneteau avec lequel ils avaient fait vivoter une minable association.

 

Alors qu’ils s’essayaient à un tour de magie dans un sordide cabaret londonien, un événement tout aussi incroyable que dramatique se produisait. L’enfant pris au hasard dans l’assistance et invité à rentrer dans une malle, finira par ne jamais en sortir ! Quelle stupeur à la réouverture de la boite de constater alors qu’elle ne contenait qu’une pierre noire.

Dans la confusion, Nelson Staighback parvint à s’échapper du théâtre en prenant soin de prendre cette pierre qui, extraordinairement, va lui permettre de réaliser enfin de véritables tours de magie sur un paquebot américain qui l’emmène loin de ses ennuis.

 

Evidemment, beaucoup d’interrogations apparaissent très rapidement dans l’album ne seraient-ce que celles-ci : où diable l’enfant a-t-il pu disparaître ou encore quel est le mystérieux pouvoir de cette pierre noire ?

 

Le prolifique et néanmoins talentueux scénariste Eric Corbeyran va encore nous étonner avec cette histoire rocambolesque où la réalité côtoie le fantasmagorique ! Le dessin hyperréaliste d’Eric CHABBERT, que l’on avait particulièrement apprécié dans le « docteur Monge » mais également dans « Nova Genesis » et « Uchronie », prend ici toute sa force. Eric Chabbert a su rendre une atmosphère, que ce soit dans les ambiances londoniennes du 19ème siècle à l’ère industrielle ou encore dans celles des fastes d’un paquebot de luxe. Une mention toute particulière aux couleurs réalisés par Luca MALISAN qui complètent singulièrement le travail d’Eric CHABBERT.

 

Quelle alchimie ! Du suspense, de la magie, dans un univers plutôt glauque de cette fin du 19ème, pour ce premier album fort prometteur. 

 

BLAK STONE T1 Les magiciens CORBEYRAN/CHABBERT

Editions GLENAT  56 pages 13.90 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 10 Mars 2012

AsgardT1-copie-1.jpgBien que maudit des dieux pour ne pas ressembler à ses congénères, Asgard, le guerrier viking, se voit pourtant confier par son roi, la lourde tâche de tuer le monstre marin qui décime les marins et affame le peuple.

 

Va-t-il réussir à supprimer cette bête et à quel prix ? Ses décisions ne vont-elles pas être lourdes de conséquence ? Cette chasse impitoyable va générer des rencontres improbables et l'on va assister à une étrange cohabitation entre deux êtres que tout diffère : un homme né 40 ans plus tôt avec une malformation qu’il traine comme un boulet et une jeune femme ancienne esclave affranchie à la mort de ses maîtres pour que la communauté n'est plus à la nourrir.

 

Vous découvrirez qu’Asgard n’est pas seulement confronté aux démons de la mer mais également à ses démons intérieurs qui le rongent depuis l’enfance.

 

Voilà, une histoire de vikings comme on les aime, avec des hommes en acier trempé prêts à affronter les eaux et les créatures qui les peuplent ! De l'action, dans le combat face à un serpent démesuré, mais aussi de l'émotion dans les rapports humains où le climat hostile n'est certainement pas étranger à la dureté des êtres humains.

 

Le scénario de Xavier Dorison est bien ficelé et si l'on a un peu de mal à se familiariser avec les noms des personnages et des coutumes nordiques, on est rapidement pris dans cette belle histoire, rude, viril ! Les couleurs, assez sombres dans l’ensemble, renforcent parfaitement le dessin bigrement efficace de Ralph MEYER !

 

Le duo DORISON/MEYER nous avait enchanté en inaugurant la collection XIII Mystery, force est de reconnaître que la magie de ce duo s’opère à nouveau avec Asgard et ce, de bien belle manière.

 

Retrouvez la bande annonce de cet album sur http://www.dargaud.com/asgard/album-5185/pied-de-fer/

 

ASGARD T1 Pied-de-Fer MEYER/DORISON

Editions DARGAUD

56 pages 13.99 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0