coup de coeur bernard launois

Publié le 17 Janvier 2012

KRAA-T2.jpgEst-il encore besoin de présenter Benoît SOKAL, ce talentueux dessinateur et scénariste ? Qui ne connaît pas les célèbres enquêtes de l’inspecteur CANARDO fait preuve de graves lacunes qu’il lui faudra combler au plus vite ! L’auteur, après avoir délaissé la bande dessinée quelques années pour réaliser de superbes jeux vidéos tels que « L’AMERZONE », « SYBERIA » ou encore « PARADISE », fait un retour retentissant avec cette série KRAA ! Le dessin hyperréaliste est toujours aussi léché avec de superbes paysages, parfois angoissants où hommes et animaux ont décidé de ne plus cohabiter !

Nous retrouvons ici encore toute la cruauté humaine, prête à tout sacrifier sur l’autel du progrès mais surtout pour l’attrait de l’argent ! Cette histoire qui se déroule au début du siècle dernier, au fin fonds du grand Nord, pourrait très bien se transposer aujourd’hui avec les recherches effrénées de tous les terrains pétrolifères. Mais le parallèle s’arrête là, et le scénariste Benoît SOKAL va donner une dimension à cette histoire en prêtant des pouvoirs de télépathie à deux jeunes orphelins YUMA et KRAA, un indien et un aiglon qui ont vu leurs proches décimés. Ces pouvoirs, que l’on pourrait qualifier de chamaniques, vont  leur permettre de s’unir pour défendre la vallée perdue, leur vallée ! Va s’ensuivre une série de meurtres, tout aussi atroces les uns et que les autres que les autorités de la ville voisine n’arrivent pas à élucider ! Avec le tome 2, et l’idée démoniaque des ingénieurs de faire un barrage et d’ensevelir le territoire de nos amis, ce n’est pas prêt de s’arrêter ! Jusqu’où ira la folie des hommes ? Le jeune indien YUMA assisté de son ami l’aigle vont-ils laisser faire ?
La force de cette série réside également dans la cohabitation de plusieurs histoires dans l’histoire, la bataille engagée par nos deux amis bien sûr, mais aussi, le parcours du journaliste local tout disposé à révéler toutes les magouilles des élus ou encore le destin de cette jeune infirmière amoureuse de YUMA et j’en passe ! Pas à dire, ce diable de SOKAL nous a encore envouté et ce, pour notre plus grand plaisir !

 

KRAA T2 L’ombre de l’Aigle Benoît SOKAL 64 pages 16.00 € Editions CASTERMAN

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 7 Janvier 2012

« In the name of »

Recevoir le 1er pape d’origine africaine à Houston, voici un évènement interplanétaire que bon nombre de catholiques ne veulent manquer ! Hélas, cette rencontre sera brève car malgré des mesures de sécurité draconiennes, le pape Nelson 1er est abattu !

Alors que ce dernier lutte pour sa survie, l’enquête est principalement confiée à Morgan Jackson, unInTheNameOf policier noir du FBI dépêché de New York spécialement pour l’occasion.

Ce sont trois hommes arrêtés juste après l’attentat qui sont soupçonnés d’être les meurtriers et qui font l’objet d’interrogatoires serrés ! Mais très vite, beaucoup choses ne collent pas et les questions commencent à affluer !

Pourquoi ne retrouve-t-on pas les douilles de l’arme qui aura finalement tué le pape ?

Pourquoi Morgan Jackson, alcoolique en rémission, a-t-il été choisi pour mener cette épineuse enquête ?

Je ne vous en dirai pas plus, vous laissant découvrir cette histoire bien ficelée avec une fin pour le moins inattendue ! Mais, cette fiction diabolique est-elle si loin de la réalité ? Je vous laisse vous faire votre propre opinion !

Le dessinateur et scénariste Will Argunas nous a concocté un super polar comme il a l’habitude de le faire ! Après Missing, Black Jake mais aussi Bloody September, il nous étonne encore et cet album de plus de 110 pages se lit d’une traite ! Le dessin est réaliste avec un trait très efficace rehaussé par des couleurs « noirs », à l’image de l’histoire qu’elles illustrent !

A lire instamment !

 

In the name of   dessinateur/scénariste Will ARGUNAS

Editions CASTERMAN Série : KSTR  Prix : 16.00 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 28 Novembre 2011

SasmiraT2-copie-1.jpg

Nous sommes en 1997, et le dessinateur et scénariste Laurent VICOMTE vient de frapper très fort ! Après un « balade au bout du monde » avec Pierre MAKYO au scénario, Laurent VICOMTE s’attaque seul à la série « Sasmira » et nous enchante avec un superbe album, un dessin léché hyperréaliste et une histoire haletante ; bref, tous les ingrédients d’une série à succès !

Puis les années passent, peuplées de rumeurs d’abandon de la série, puis de sa reprise avec l’arrivée des éditions GLENAT, et enfin de la promesse d’une suite avec la collaboration de Claude PELET !

Autant vous dire que je n’ai pas eu besoin de relire le tome 1 de Sasmira, tout d’abord parce que  je l’avais tellement lu et relu en pestant à chaque fois de l’absence de suite, mais également parce que l’on replonge très rapidement dans cet univers fantasmagorique !

Alors, pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, je vais vous la  narrer :

-  beaucoup, pour le premier album,

-  un peu pour le second afin de vous donner l’eau à la bouche et vous inciter à vous précipiter chez votre libraire favori,

- quant au passionnément, c’est vous qui le vivrez en découvrant l’incroyable histoire de Stanislas, jeune pianiste du fin du XXème qui va se retrouver projeté dans le début du même siècle en compagnie de son amie Bertille, à la recherche de Sasmira.

Depuis qu'il a rencontré une étrange vieille femme qui semblait le connaître, Stanislas se détache peu à peu de sa fiancée, la jolie Bertille. D'ailleurs il se détache d'à peu près toute forme de réalité... puisque l'étrange bague, en forme de scarabée, que lui a remise cette vieille femme avant de mourir précipite progressivement le jeune homme, au tempérament rêveur et nostalgique, vers le début du siècle. Sans lui expliquer les détails, il demande l'aide de sa fiancée Bertille pour trouver qui est cette mystérieuse vieille femme. Trop heureuse de renouer le contact avec son évanescent ami, Bertille le met sur la piste de la maison qui a servi de décor à la photo. C'est dans la cave de cette belle demeure abandonnée que l'impossible se produit : Stan et Bertille se retrouvent transportés au début du siècle, au moment où la photo a été prise… Ils sont accueillis par Prudence, une femme d'âge mûr, et par Sasmira, qui n'est autre que la sublime jeune femme de la photo.

Au fur et à mesure qu’avance cette incroyable histoire, d’innombrables questions nous envahissent : de l’origine de Sasmira, cette jeune fille si énigmatique ! D’où vient-elle ? Qu’attend t-elle de Stan ? Pourquoi son amie Bertille est-elle prise de violents maux de tête et d’évanouissements soudains ?

L’histoire est toujours aussi prenante, la collaboration de Claude PELET est terriblement efficace ! Bref, la magie est là plus que jamais ! Quinze ans, cela aura été horriblement long ! Mais heureusement, nous sommes récompensésde cette attente avec, tout simplement et à juste titre, l'album le plus attendu de la bande dessinée franco-belge !

 

SASMIRA T2 La fausse note Laurent VICOMTE/Claude PELET Editions GLENAT 64 pages 14.90 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 14 Novembre 2011

RoyalAubracFrançois-Alexandre Peyregrandes a 21 ans en 1906 lorsqu'il accepte, sur l'insistance de son père, d'effectuer un séjour au Royal Aubrac, le moderne sanatorium du Dr Raynal, dédié aux tuberculeux.
La tuberculose fait rage en ce début de 20ème siècle et ce type d'établissement reste le dernier espoir pour bon nombre de phtisiques.

Le jeune étudiant aux beaux-arts fait le voyage à reculons, persuadé de vivre là-bas des mois de purgatoire. Pourtant dès le premier jour, il tombe amoureux d'une jeune malade à l'air aussi fragile que de la porcelaine. Il se lie également d'amitié avec Warren, esprit libre et brillant qui lui fait un panorama du microcosme du sanatorium, souffrant mais néanmoins plein de vie. Enfin, il découvre ce bâtiment, sorte d'immense vaisseau de pierre échoué, traversé par les vents et imprégné de l'odeur de l'éther.

François-Alexandre ne se doutait pas qu'en fait de cure, il allait vivre l'une des plus riches expériences de sa vie…

Je ne présenterai pas le scénariste/dessinateur Christophe BEC et me contenterai de citer quelques unes de ses œuvres, de Sanctuaire à Bunker en passant par Carthago, Ténèbres, Prométhée... Cette fois, c’est en tant que scénariste et en compagnie de Nicolas SURE aux crayons qu’ils vont nous présenter « Royal Aubrac ».

Le talent de Christophe BEC n’est plus à démontrer et je dois dire que lorsque je vois son nom au « générique », j’ai plutôt tendance à acheter les yeux fermés ! Mais là, une histoire de sanatorium avec des gens malades, voire très malades, ce n’est pas forcément le type de lecture que je suis prêt à lire dans ces temps de pessimisme ambiant !

Mon hésitation n’a pas résisté longtemps au dessin plutôt agréable de Nicolas SURE et à une histoire surprenante, bien construite où l’on découvre que l’on peut vivre de merveilleux moments alors que nous sommes dans un établissement de soins, où la mort rode à tout instant. Beaucoup d’émotion, de franche camaraderie,  mais également de sensibilité de la part de ces personnages qui en deviennent franchement attachants !

Alors, il ne vous reste plus qu’à aller découvrir ce bel album chez votre libraire et revenir conquis par cette histoire bien mise en valeur par un dessin tout en finesse.

Bien sûr, il va nous falloir attendre quelques mois pour finir l’histoire de ce diptyque mais la fin n’en sera que meilleure !


Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 13 Novembre 2011

Que voilà un exercice difficile, celui de pasticher VALERIAN, une des séries les plus mythiques des années 70 !

Mon œil a été attiré par une présentation bien familière de la célèbre série VALERIAN et je me suis dit un instant que si ce n’était pas une réédition, j’allais encore me délecter d’une pépite ciselée par deux monuments de la bd, je veux parler de MESSIEURS CHRISTIN & MEZIERES !

En approchant de plus près et surtout en feuilletant, il ne m’a pas fallu longtemps pour découvrir que le trait ressemblait plutôt à celui de Manu !

Un LARCENET, scénariste et dessinateur d’un VALERIAN, cela allait forcément  m’interpeller quelque part !

LarcenetValerian.jpgJ’avoue que j’étais plus que sceptique en prenant cet album dans les mains…Mais au contraire, quelle découverte!"

Tout d’abord, ami de la sinistrose, passe ton chemin ! Ici, la « poilade » est de rigueur !

L’histoire commence avec René chômeur et pilier de bistrot qui rencontre Albert, agent spatio-temporel à la sortie de son rade où il vient de passer toute sa journée à refaire le monde en compagnie de son pote Jean-Pierre.

Nous allons découvrir comment le fameux Albert, venu de nulle part, va arriver à convaincre René de rejoindre sa dulcinée Laureline, et de tenter de retrouver son enveloppe charnelle en la personne de VALERIAN !   

Alors, René était-il Valérian dans une autre vie ?

Va-t-il enfin réaliser ses rêves les plus fous, lui qui rêvait de changer de statut, en troquant son CAP de soudure pour une vie de cosmonaute?

Je vous laisse découvrir cette histoire cosmique où les clins d’œil à la célèbre série VALERIAN sont légion, et dans laquelle les situations plus décalées les unes que les autres n’engendrent pas la mélancolie ! C’est du grand Manu LARCENET ! On sent qu’il a pris un plaisir fou à créer cet album et il nous livre là une petite perle !

A découvrir !

Et ce d’autant plus que "L'armure du Jakolass" va vous donner envie de (re)lire cette fabuleuse série VALERIAN rééditée en intégrale.

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 7 Novembre 2011

Vendue à un scribe, alors qu’elle vient tout juste de quitter l’enfance, puis éduquée par celui-ci, Dodola, une très jeune femme voit son mari assassiné sous ses yeux par des voleurs. Elle parvient pourtant à leur échapper et trouve refuge sur une improbable épave de bateau échoué en plein désert, en compagnie d’un enfant nommé Habibi. Habibi.jpg

Ensemble, dans des décors souvent nimbés de magie, ils vont grandir et vivre leur vie au sein de cet étrange endroit, en s’efforçant autant que possible de se protéger de la violence et de la dureté du monde, au rythme des contes, histoires, mythes et légendes racontés par la jeune femme…

Voici le nouveau chef d’œuvre de Monsieur Craig THOMPSON, encore plus abouti que n’avait pu l’être « BLANKETS, MANTEAU DE NEIGE » avec une histoire, ou plutôt des histoires qui vont nous emmener aux confins de l’Orient.

Nous allons donc être transportés dans des histoires parallèles  bien singulières, qui traitent des traditions orientales mais également de sexualité, de religion avec le Coran et les hadiths ou encore d’un problème crucial : la crise de l’eau !

Vous allez me dire, oh la la, 672 pages, qui plus est, en noir & blanc, voilà un pavé qui risque d’être bien indigeste ! Eh bien, détrompez-vous, cette bande dessinée est diabolique ! Quand on la prend dans les mains, on ne la lâche plus jusqu’à la dernière page !

Figurez-vous que Craig THOMSON n’a pas besoin de mettre de la couleur à son dessin pour nous faire rêver dans une atmosphère qui n’a rien à envier aux contes des Milles et Nuits ! Vous allez passez du rire aux larmes, de la sensualité à la sexualité, de rapports humains souvent difficiles aux moments de tendresse bien légitimes !

Souhaitons à cet album de remporter un succès plus que mérité ! Craig THOMPSON aura mis près de 7 ans pour réaliser HABIBI et cela valait la peine d’attendre l’une des meilleures surprises de cette fin d’année !

HABIBI Craig THOMPSON Collection Ecritures CASTERMAN 672 pages 24,95 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 14 Octobre 2011

CarolineBaldwinT15.jpg

Carole BALDWIN T15 « L’ombre de la chouette »

À Paris, l’agent du FBI Gary Scott échappe de peu à la mort en enquêtant sur la disparition de l’attaché culturel de l’ambassade américaine. Celui-ci, agonisant, a le temps de lui remettre un billet froissé d’un dollar avant de mourir. 

De retour à New York où il croise brièvement Caroline Baldwin – ils partagent le même appartement – et lui prête un peu de menue monnaie, dont le billet d’un dollar, Gary rejoint le siège du FBI pour un débriefing. 

Mais il y est interrompu par une mission impromptue : il faut intercepter d’urgence un islamiste candidat à une mission suicide contre la présidente des Etats-Unis, localisé à New York. Gary fonce… pour s’apercevoir que l’appartement visé par son groupe d’intervention n’est autre que celui qu’il partage avec Caroline !

Pendant ce temps, en pleine campagne à une centaine de kilomètres de New York, celle-ci échappe miraculeusement à une tentative d’assassinat grâce à une inconnue qui abat ses agresseurs. Là encore, le fameux billet d’un dollar semble être au centre de l’affaire…

 

Avec ce 15ème album, André TAYMANS renoue avec le diptyque et c’est tant mieux, car le carcan des 48 pages ne sont, souvent, pas assez suffisant pour distiller des indices et installer l’histoire ! Encore donc un album haletant et plein de mystère : un billet d’un dollar semble être le fil rouge d’une intrigue qui va crescendo !

 

Une nouvelle fois encore, le dessin "ligne claire" épouse un scénario très bien ficelé et gageons que ce diptyque sera à la hauteur de cette excellente série !

Dois-je encore  présenter Caroline Baldwin, un "privé" de choc, belle intelligente, mais aussi fragile, humaine quoi ! Loin de l'archétype du héros à qui rien ne résiste, ce qui la rend des plus attachantes ! Voici donc 15 ans que le talentueux scénariste-dessinateur André Taymans nous balance des enquêtes se déroulant aux quatre coins de la planète. Ce sont souvent, des sujets ayant trait à l'écologie, basés sur des faits réels sur lesquels André Taymans s'appuie pour bâtir ses scénarios.

 

Et pour ceux CarolineBaldwinT1.jpgencore qui n'auraient pas découvert cette jolie brunette, volontaire, perspicace et j'en passe, je vous incite fortement à découvrir l’album T1 réédité, à l'occasion du 15ème anniversaire dans une version « collector » !

 

Caroline BALDWIN T15 « L’ombre de la chouette » collection ligne rouge CASTERMAN 48 p. 11.95 €

Caroline BALDWIN T1 « Moon River » Edition anniversaire 2011 collection ligne rouge CASTERMAN 96 p. 25.00 €

 

Bernard LAUNOIS

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 2 Octobre 2011

Robert Anderson, historien et membre actif de la franc-maçonnerie, s'inquiète de l'avenir de son organisation depuis que sont perpétués d’horribles assassinats. Ainsi, en six mois, ce n’est pas moins de trois grands maîtres qui disparaissent avec à chaque fois, une symbolique ! Tout d’abord, des objets en plastique devant leurs cadavres, tels qu’une petite colonne en plastique tronquée ou encore, une étoile émaillée dont chaque branche est divisée en deux couleurs rouge et noir ! Enfin, le meurtre de la grande maîtresse de la grande loge universelle mixte, maquillé en pendaison,  exécuté avec une corde à 12 nœuds !

Qui peut bien en vouloir à ces instances dirigeantes de la Franc-maçonnerie, au point de les éliminer dans d’effroyables conditions ? LaConjurationDesVengeursT1

Pourquoi ces meurtres comportent-ils des objets mystérieux, des indices pour orienter, vers quoi, vers qui ?

Car, sans dévoiler la suite de l’histoire, on n’est pas au bout de nos peines ! Si Anderson, désigné par ses pairs pour mener une enquête parallèle à la police, n’arrive pas à décoder les messages cachés, on court à l’hécatombe !

C’est en compagnie du capitaine Marc Delano, un policier asocial, que les deux compères vont tenter de déchiffrer toute cette symbolique ! Le temps est court et la liste des cadavres s’allonge !

Superbe thriller, bien rythmé, Joëlle Savey, grande dessinatrice, a de nouveau troqué ses pinceaux pour nous concocter une très belle histoire sur l’ésotérisme ! On ne présente plus également Cyril TERNON qui nous avait captivé dans sa série « Silien Melville » aux éditions Vents d’Ouest ; un dessin réaliste, efficace, taillé pour l’action et l’on peut dire qu’ici, l’on est servi !

Encore un album que l’on lit d’une seule traite, tellement on est pris dans l’histoire et que l’on regrette de devoir attendre encore quelques mois pour connaître le dénouement de ce diptyque !

TERNON/SAVEY La Conjuration des Vengeurs T1 La Vallée des Hommes Collection Loge Noire 48 pages 13.5€

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 25 Septembre 2011

Nous sommes en 1803 et Bonaparte, qui a cédé la Louisiane à la jeune nation des Etats-Unis pour une poignée de cerises, est sollicité par le président Thomas Jefferson, pour l’aider à pacifier le territoire.

En France, Alban, qui pensait avoir tiré le bon ticket l’exemptant d’être enrôlé dans cette expédition, se retrouve malgré tout embarqué car ses parents ont vendu le ticket à Monsieur De Mauge, un riche notable afin que son fils Philippe ne parte pas !

Frenchman.jpgSeulement, Philippe qui aime la sœur d’Alban, n’accepte pas cette situation et promet à Angèle de ramener son frère !

Voilà donc Philippe parti à la recherche d’Alban, dans des terres inconnues et en guerre ! Or, Philippe n’est pas au bout de ses surprises car il apprend qu’Alban, en fuite avec un trappeur canadien, est recherché pour avoir tué un Américain ! Les Anglais d’un côté, les indiens de l’autre, il va s’en suivre une course poursuite, haletante et au dénouement que je vous laisse découvrir ! 

 

Après « Canoë Bay », avec Tiburce Oger au scénario, le talentueux dessinateur Patrick Prugne part seul dans l’aventure de « Frenchman » et ce, de quelle manière !

J’avais particulièrement apprécié Canoë Bay, déjà paru aux éditions Daniel Maghen,  et je dois dire que « Frenchman » vaut largement le détour ; on a tout de suite envie de rentrer dans l'album pour admirer ses couleurs et l'on découvre alors une histoire bien construite avec des temps forts et des répits ! Il faut dire que le talent de Patrick Prugne a complètement « explosé » depuis son travail sur « L’auberge du bout du monde » avec son traitement de la couleur directe et chaque nouvel album apporte un enchantement !

Alors, si vous aimez les bonnes histoires de western, cet album est INDISPENSABLE !

De plus, l’éditeur nous a gratifiés d’une trentaine de pages de recherches graphiques pour la confection de cet album, pour notre plus grand plaisir !

 

 

Frenchman par Patrick Prugne
104 pages couleurs, cartonné, 32 x 24,5 cm - 19 €
Éditions Daniel Maghen


Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 11 Septembre 2011

Les-quasis.jpgLes « quasi », mais qu’est-ce donc ? Il suffit de se plonger dans l’album du couple Neuray/Val à la ville comme à l’écrit pour découvrir l’histoire d’une famille recomposée !

Alors, vous allez comprendre rapidement, les « Quasi », ce sont des enfants du divorce qui découvrent de nouveaux « quasi-frères » et « quasi-sœurs » dans la reconstruction de la vie de leurs parents. Cette situation, de plus en plus banale dans notre société où la moitié des mariages finissent en divorce, pour les familles recomposées n’en est pas moins difficile à gérer, à la fois, pour les « nouveaux » parents mais également pour les enfants issus de précédents mariages qui souvent subissent cette nouvelle (re)composition.

La scénariste Val et son dessinateur Olivier Neuray ont décidé de présenter cette « nouvelle » situation sous le ton humoristique et je dois dire que c’est fort bien réussi ! Un dialogue percutant, souvent très drôle, un dessin alerte et des couleurs chatoyantes, voilà un cocktail détonnant que l’on se plait à dévorer. On sent bien le vécu des auteurs et l'on s’y croirait !

Alors, bien sûr, des questions existentielles pour les enfants : « vont-ils être obligés de partager leurs chambres ? », « va-il y avoir un nouveau bébé ? », « papa ou maman vont-ils nous renvoyer chez leurs ex ? » mais aussi pour les nouveaux parents, comment leurs annoncer qu’ils refont leur vie ?, les enfants vont-ils s’entendent entre eux ?

64 pages qui se lisent d’une traite, à qui l’on ne peut souhaiter que, rapidement, une suite se concrétise à ces « Quasi » si attachants !

 

Les Quasi T1 Un peu, beaucoup, passionnément Editions GLENAT 64 pages 12.50 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0