coup de coeur bernard launois

Publié le 14 Avril 2013

ToiAuMoinsTuEsMortAvant

 

C'est la guerre civile en 1947 en Grèce et il ne fait pas bon être un résistant communiste. Chronis Missios, seulement âgé de 17 ans, va en faire l'amère expérience car il va devenir, selon ses termes, un prisonnier professionnel". Vingt-et-un ans enfermé, subissant brimades, tabassages, menaces journalières de passer au peloton d'exécution, tel est le quotidien de Chronis Missios.

Le résistant communiste n'a jamais lâché devant l'oppression militaire. Passant de l'effondrement au désespoir, Chronis raconte que "le plus dur a été les premiers jours, par moments, le désespoir est tel qu'il nous vient l'envie d'en finir, et tant pis pour la ligne du parti"

Mais tant de souffrance pour défendre une idéologie et réaliser que "c'est seulement après avoir beaucoup lu et beaucoup vécu que j'ai compris combien la route révolutionnaire est unique et solitaire", c’est assurément un constat difficile à admettre maintenant pour Chronis, sinon que c'est grâce à des hommes de sa trempe que tombent les dictatures.

ToiAuMoinsTuEsMortAvant01

Les dialogues et la narration de Sylvain Ricard et Myrto Reiss sont percutants, souvent poignants ; le dessin de Daniel Cazenave très sobre, voire dépouillé, est aussi noir que la narration, et simplement souligné par des sanguines qui portent si bien leur nom dans cette histoire.

Quelle leçon de bravoure, au travers de ces 175 pages qui ne peuvent laisser indifférent !


Toi au moins, tu es mort avant

CASANAVE/RICARD/REISS

Editions FUTUROPOLIS 188 pages 24,00€

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 7 Avril 2013

Les-Montefiore-T1.jpg

La mort suspect d'un magnat de la mode, la convoitise de la belle-mère du fils unique, successeur d'un empire italien, voici une bonne entrée en matière pour commencer une nouvelle série sous le signe de la haute-couture. On va assister à un défilé, pas seulement de mannequins, mais également de requins qui n'ont qu'une seule idée en tête, celle de tirer profit de la chute espérée de cette maison tenue de main de maître jusqu'à ce stupide accident aérien.

On s'apitoiera rapidement sur le sort du beau Narciso, l'héritier, propulsé dans un monde dont il ignore complètement les codes et on suivra avec intérêt ses péripéties. On admirera la belle Oksana, mannequin russe, fraîchement débarquée dans Milan, capitale de la mode et qui va se retrouver dans un univers impitoyable où l'argent reste le maître mot.

Les Montefiore02Un beau début prometteur d'une saga que les coscénaristes Christophe Bec et Stéphane Betbeder ont su apporter au talentueux dessinateur italien Pasquale Del Vecchio,  qui donne toute sa mesure notamment dans les paysages de Milan, sa ville. Une mention spéciale aux couleurs de Jean-Jacques Chagnaud qui magnifie tant les décors urbains que la campagne milanaise.

 

Une belle histoire, taillée comme du sur-mesure, qui devrait plaire à un large public.  

 

Les Montefiore T1 Del Vecchio/ Bec / Betbeder / Chagnaud

Editions Glénat, 54 pages 13.90 €


Bernard Launois

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 1 Avril 2013

NuitsDeNoce.jpgDeux belles histoires d'amour autour de la découverte de la période nuptiale. Tout d'abord, celle vécue par de jeunes époux désemparés devant leur nouveau statut et ensuite, au gré des quatre saisons, le retour de l'amour d'une veuve âgée, à la solitude pesante, et qui ne croyait plus pouvoir se laisser entraîner dans une histoire aussi attachante.

Dès les premières pages de cette bande dessinée, on reconnait rapidement l'extrême sensibilité de Kim Dong-Hwa, auteur complet, découvert il y a maintenant près de cinq ans avec La bicyclette rouge.

De l'emploi de métaphores pour sublimer l'amour et les difficultés des jeunes tourtereaux à laNuitsDeNoce1-copie-1.jpg découverte du corps de leur partenaire, au contraste avec le monologue plutôt cru de la veuve devant sa redécouverte tardive de la vie à deux, Kim Dong-Hwa a toujours le don de sublimer les périodes ancestrales de sa Corée et donner envie de la découvrir telle qu'elle était .

Un dessin tout en finesse, à l'image des dialogues truculents de ces récits de la vie coréenne d'antan. Les couleurs, souvent chatoyantes, complètent parfaitement ces histoires qui se découvrent avec bonheur. Ah, nostalgie, quand tu nous tiens !

On notera la présentation à l'européenne, en grand format, qui rajoute du confort et du plaisir à la lecture de cet album conçu spécialement pour les Editions Casterman.

Nuits de noce Kim Dong-Hwa Editions Casterman 80 pages 15,00€

Bernard Launois

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 1 Avril 2013

DeathMountains1-2-copie-1Quelle idée ont-ils eue ces colons de la côte est des Etats-Unis de tenter un raccourci pour rejoindre le Far West, l'eldorado tant rêvé ? Leur expédition, du nom de Donner, à la fin du 19ème siècle, sera fatale pour nombre de ses hommes et femmes qui auront laissé leur peau dans la neige et le froid des Montagnes [des] Rocheuses. Mary Graves, rare rescapée de l'apocalypse, devenue institutrice, va devoir se remémorer un des moments les plus douloureux de sa vie quand le petit-fils d'un colon vient lui demander de raconter le Donner Party.

Va s'ensuivre un récit proprement incroyable ; la détermination d’une poignée de pionniers à rejoindre la terre promise sera totale, et l'instinct de survie prendra des tournures au-delà du soutenable. Jusqu’au bout la question restera posée de comprendre pourquoi ne pas avoir rebroussé chemin quand il en était encore temps.

DeathMountains01.jpgUn grand récit, pris à bras le corps par Christophe Bec qui aura su nous tenir en haleine pendant près de cent pages et nous faire partager les tourments de ces courageux. Le dessin très épuré de Daniel Bretch, qui n'est pas sans rappeler dans certaines cases celui de Cosey, colle parfaitement au scénario. Les couleurs, tout en pastels, viennent atténuer avec justesse la dureté d'un récit qui en a bien besoin.

L'éditeur Casterman a pris l'heureuse initiative de sortir les deux albums en même temps, donnant encore plus l'envie de se précipiter afin d'en connaître rapidement le dénouement.

Death Mountains T1 & T2

Brecht/ Bec Editions Casterman 48 pages, 12.95€ chaque album

 

Bernard Launois

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 17 Mars 2013

AprèsGuerreCouvBerlin 1947, alors que la guerre froide s'installe, la découverte d'une mallette contenant des fiches de prisonniers détenus dans les camps soviétiques va redonner espoir à Thomas. Il n'aura de cesse de remuer ciel et terre pour délivrer Assounta Lorca, son amoureuse.


"La chance ne déplace pas les montagnes, seuls comptent la foi et l'engagement" : la phrase prononcée par Joseph, curé et ami d'enfance de Thomas, alors qu'il s'enquiert de la manière de libérer Assunta, résume assez bien cet album. Va s'ensuivre une quête difficile où le temps qui passe ne joue pas forcément en leur faveur...


Voilà vingt cinq ans qu'Eric Warnauts et Guy Raives travaillent à quatre mains et leur complicitéAprèsGuerre1 n'aura jamais été aussi grande, au point de croire qu'ils ne font qu'un. Avec ce diptyque, les deux artistes nous livrent un solide scénario qui prolonge "Aux temps nouveaux" et nous fait vivre à nouveau au rythme d'amis d'enfance qui n'ont pas suivi le même chemin mais n'en restent pas moins liés... Les couleurs sont justes, en pleine adéquation avec un dessin hyperréaliste de belle facture. Un découpage judicieux donne une belle fluidité au premier album de ce nouveau diptyque sur les traces des années d'après-guerre.


Avec cette saga, Eric Warnauts et Guy Raives ont atteint une maturité, tant au scénario qu'au dessin, digne de la collection Signé, fleuron de la bande dessinée franco-belge.

 

Après-guerre T1 L'espoir
Scénario et dessins Warnauts et Raives
Collection Signé Le Lombard 64 pages – 14,99 €.

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 13 Mars 2013

TerraAustralisAller s'enterrer dans une contrée inconnue que l'on baptiserait l'Australie, il fallait être fou... ou rebut de la société anglaise. C'est ainsi qu'à la fin du 18ème siècle, près de 1 500 hommes et femmes ont subi la déportation sur les bateaux de sa majesté.

Vous allez vivre pendant plus de 500 pages au côté de bagnards tels John Hudson, le jeune chapardeur, ou John Moseley, le colosse "nègre" embringué dans une affaire de contrefaçon d'identité, mais également de marins tels que le capitaine Arthur Philipp réputé humaniste ou encore le major Ross, l'intransigeant …

Tout ce petit monde va se côtoyer, confiné dans le vase clos d'un bateau où le confort est enTerraAustralis1 option. Bagarres, sévices, mais aussi rationnement de nourriture et scorbut deviennent le lot des voyageurs de l'impossible. Et tout ça pourquoi, pour quel avenir ? Celui de découvrir un monde inconnu qui leur fait peur, marins comme prisonniers, et l'inquiétude de ne pas en revenir.

La réalité dépasse la fiction et la découverte de l'Eldorado, qui deviendra l'Australie, n'avait rien d'idyllique avec notamment la fréquentation des "naturels", nom donné à des autochtones qui ne voient pas d'un bon œil l'arrivée d’envahisseurs.

Le scénario du journaliste Laurent-Frédéric Bollée est efficace et sa force réside sûrement dans le fait d'avoir fait cohabiter des créatures de fiction avec des personnages réels et ce, à partir d'une documentation solide. Les dialogues sont bien servis par le dessin de Philippe Nicloux. On aurait pu s'attendre à des couleurs chatoyantes notamment lors de la découverte de la terre promise ; au lieu de ça, un lavis des plus réussis donne une belle unité à l’album.

Ce roman graphique est une belle surprise du début d'année et l'on se prend vite au jeu pour dévorer les 500 pages de cette épopée.

 

TERRA AUSTRALIS

Laurent-Frédéric Bollée/Philippe Nicloux

Collection 1000 feuilles Editions Glénat

512 pages 45,00 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 10 Mars 2013

AuVentMauvais.jpg

Encore un road movie allez-vous me dire ? Certes, mais celui-ci est d'un autre genre, avec l'espoir d'un jeune taulard qui aspire à tourner la page de nombre d'années de galère. D'une enfance difficile auprès d'un père rigide qui confond caresses et coups, d'une rébellion adolescente aux derniers méfaits qui le mènera à la case "prison", Abel MERIAN n'a qu'une idée, celle de retrouver le magot qu'il a caché dans une vieille usine désaffectée et refaire sa vie au soleil.

Seulement, un musée a pris la place du bâtiment industriel et adieu le pactole. Son salut, il va le trouver dans la découverte du portable d'une jeune italienne qu'il n'aura cesse de retrouver en Italie. Va s'ensuivre une traversée peuplée de rencontres, de souvenirs qui vont revenir à la surface...

AuVentMauvais.1.jpg

On va découvrir un personnage singulier, obnubilé par l'envie impérieuse de rencontrer la voix du portable qui l'a charmé. Pas ou peu de dialogues dans le scénario de RASCAL mais un monologue plutôt bon, tantôt acide, tantôt attachant dans les rapports avec les êtres, humains ou animaux, qu'Abel sera amené à côtoyer tout au long du trajet. D’un trait vif, volontairement noir et souligné par des couleurs blafardes, le dessinateur Thierry MURAT nous transporte dans un univers parfois glauque, et parfois rempli d'espoir que suggèrent les couleurs plus lumineuses, au fur et à mesure qu'il s'approche de la jeune fille tant idéalisée. Un final des plus surprenants viendra au bout de la route clôturer ce voyage qui ne vous laissera pas insensible.

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 10 Mars 2013

Ratafia-T6.jpgLes aventures de Ratafia sont toujours désopilantes mais celle-ci remporte la palme de la loufoquerie. Tous les moyens sont bons pour entraîner le lecteur dans une histoire dont on se demande si la finalité n'est pas d'offrir  une série impressionnante de calembours. Heureusement, ils sont plus hilarants les uns que les autres et on finit par ne plus suivre le récit pour décortiquer chaque phrase et s'assurer de ne pas manquer un seul bon mot.

Johan Pilet, dont on appréciera le dessin, a su se fondre avec maîtrise dans la célèbre série créée parRatafia-T6.1.jpg Frédérik SALSEDO, qui règne sur la bd humoristique depuis maintenant près d'une dizaine d'années. 

Cette fois, le scénariste Nicolas POTHIER nous emmène au fin fond de la forêt "mamazonienne" à la recherche d'un hypothétique trésor "dealé" contre la construction d'un opéra ! En effet, Cécilio, le ténor et Romuald, le capitaine sont arrivés à entraîner la fine équipe de pirates à traquer l'indigène pour constituer la chorale rêvée du chanteur de pacotille. 

Vous avouerez que ce n'est pas banal pour des marins aguerris plutôt habitués à la pleine mer que de se transformer en marins d'eau douce.

Du pastiche de la couv' d'un album du célèbre reporter au jury façon Star'Ac, rien ne nous sera épargné ! Alors, prêt à vous lancer à l'abordage de ces 48 pages de délire qui vous feront passer, à n'en point douter, un bien agréable moment.

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 28 Février 2013

PACIFIQUEcouvIdo Grötendick, jeune radio allemand, ne sait pas dans quelle galère il s'engage lorsqu'il rejoint l'U-boot dirigé d'une main de fer par le capitaine Kaleunt. Il suffira d'un ouvrage apparemment subversif trouvé dans son paquetage et que le capitaine lui intime de jeter immédiatement, pour semer le trouble dans le bâtiment.

Seulement le fameux livre réapparaît tour à tour dans tous les recoins du  vaisseau comme s'il avait la faculté de se régénérer et de se multiplier ! Comment cela va-t-il finir ?

PACIFIQUEpage

Nos deux compères scénaristes et dessinateurs, Martin Trystram et Romain Baudry, manient aussi bien la plume que le crayon et le pinceau, et vont nous surprendre avec une histoire des plus singulières. Tout y est calculé, du format à l'italienne, aussi oblong que l'U-boot, "personnage" principal de ce one-shot, jusqu’aux couleurs volontairement ternes pour souligner le côté oppressant d'un sous-marin malmené dans cette interminable 2ème guerre mondiale. Un cahier graphique clôture de fort belle manière un premier coup d'essai pour ce nouveau duo de choc.

 

PACIFIQUE BAUDY/TRYSTRAM Edition CASTERMAN 96 pages 15,00 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 16 Février 2013

ToutSaufAmourSi José Alcano, entrepreneur trentenaire, a fort bien réussi dans un nouveau concept d'agence matrimoniale, il ne se doute pas qu'il va devoir, pour se sauver d'une faillite certaine, mettre sa technique au service d'un cas des plus désespérés.

Nina n'a pas dix ans lorsqu'elle voit disparaitre sa mère sous ses yeux, sans pouvoir intervenir. Elle passera une adolescence chaotique avec son père qui se morfond de ne pas être arrivé à la rendre heureuse, et qui va tout mettre en œuvre pour lui faire rencontrer l'amour.

On comprend rapidement que la cliente que doit aider José n’est autre que Nina devenue jeune femme. C'est là que le programme informatique qu’il a réalisé pour optimiser les rencontres devrait, a priori, faire des miracles.

Seulement, cette technique qui fait fureur va-t-elle donner des résultats aussi probants avec une jeune fille neurasthénique ? Peut-être devra-t-il s'affranchir de l'informatique et laisser parler les sentiments ?

On retrouve avec plaisir le tandem BIHEL/MAKYO qui nous avait déjà ravi avec  " Exauce-nous", nouvellement réédité à l'occasion de la sortie de ce one-shot. Pierre MAKYO s'est associé à TOLDAC pour fournir à Frédéric BIHEL une histoire originale contemporaine qui pourrait très bien ne pas être une fiction.

Après "AFRICA DREAMS", Frédéric BIHEL continue à nous charmer avec une couleur directe des plus réussies, où les pastels apportent avec justesse toute la douceur seyant à une histoire, ô combien, romantique.

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0