coup de coeur bernard launois

Publié le 29 Décembre 2017

Manhattan murmures, instantanés d’une vie…

Je m'appelle Sam, je suis photographe de métier et quand je ne vais pas bien dans ma tête, je file à New York mitrailler sur mon terrain de prédilection : Manhattan !

 

Je n'aime pas le calcul et pourtant j'ai besoin de tout compter, les gens dans la rue qui s'adressent la parole, ceux qui s'embrassent, et hélas ça ne s'arrête pas là. Bref, je suis un être plein de contradictions. Plaqué récemment, je me réfugie dans la photo jusqu'au moment où des clichés vont révéler des choses que je croyais impossibles.

Faire découvrir l'univers de Sam au travers de son journal de bord, c'est le pari de l'auteur complet Giacomo Bevilacqua qui emmène le lecteur déambuler dans les rues new-yorkaises en compagnie d'un drôle de personnage plutôt énigmatique, qui s'est lancé le défi de ne pas décrocher un mot pendant trois mois, quoi qu'il arrive !

 

Les toutes premières pages de l'album, qui en compte près de 200, apparaissent plutôt déroutantes pour le lecteur qui aura du mal à comprendre où veut l'emmener le narrateur dans ce récit sans parole, qu’animent seulement quelques échanges par SMS de Sam avec son rédacteur en chef. Néanmoins, il sera vite rassuré et va vivre auprès de Sam une bien belle histoire aux accents romantiques.

Avec un dessin plutôt stylisé mais particulièrement fouillé, c'est un Manhattan haut en couleurs que le lecteur va découvrir à travers les pérégrinations de notre jeune personnage.

MANHATTAN MURMURES  BEVILACQUA Editions VENTS D’OUEST 192 pages, 20.00 €

Bernard LAUNOIS

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 18 Décembre 2017

Le Mickey de Gottfredson, quand le dessin animé devient une bande dessinée

Si les débuts de Mickey dans la Bd ont commencé avec le dessinateur Ub Iwerks, c'est avec le génialissime auteur complet Floyd Gottfredson que la célèbre souris a pris toute sa dimension.

Initialement conçues dans les années 30 sous forme de strips comprenant une chute souvent drôle à chaque épisode, les histoires de Mickey vont rapidement constituer un récit s'étalant sur un semestre de parution. Grâce aux scénarios de Floyd Gottfredson, Mickey, héros déjà intemporel en dessin animé, va petit à petit devenir un personnage accessible à tous les publics avec une double lecture,  que ce soit pour les petits avec des gags et situations cocasses ou pour les grands, lorsque des sujets comme le racisme sont évoqués.

Mais l'apport de ce maître de la bande dessinée, aussi émérite que Carl Banks, ne s'arrête pas là et le lecteur, au fil des strips et des pages de présentation, va découvrir dans cet opus une nouvelle palette de personnages et d'univers graphiques bien plus riches qu’ils ne l'auront été dans les dessins animés.

On ajoutera un dessin des plus sophistiqués qui restera la référence pour tous les dessinateurs qui se frotteront à l’univers Disney.

Quelle heureuse initiative des éditions Glénat que d’éditer ce monument de la bande dessinée initialement réalisé par la maison d’édition américaine Fantagraphics ! Imprimé en format à l’italienne qui se prête fort bien au strips, le premier album d’une série qui comptera une quinzaine de volumes ravira les lecteurs petits et grands du plus célèbre personnage dessiné.

Mickey Mouse par Floyd Gottfredson N&B - Tome 1 1930 / 1931 - La Vallée de la mort et autres histoires Collection Les grands maîtres Editions GLENAT 288 pages, 29.50 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 10 Décembre 2017

Ar-Men, quand la lumière fut…

Ar-Men ne dit sûrement pas grand-chose à bon nombre de lecteurs, sinon à tous les Bretons et les amoureux de la mer. L’auteur complet Emmanuel Lepage, grand passionné de la mer, s’est lancé avec talent sur la fabuleuse et terrifiante histoire de la construction d’un des phares les plus mythiques, aujourd’hui classé monument historique. La décision de sa construction fait suite à une multiplication d’échouages, et plus particulièrement au naufrage en septembre 1859 de la Sané, une corvette à aubes.

Mais cet album ne s’arrête pas à une description des difficultés rencontrées dans la construction d’Ar-Men, battu par la mer et les vents au large de l’ile de Sein. C’est au travers d’une histoire romancée de la difficile vie des gardiens de phare sur ce rocher maudit qu’Emmanuel Lepage, formidable conteur, va emporter le lecteur dans une épopée des plus incroyables. Germain, gardien du phare décrit comme l’enfer des enfers, alors que la mer déchainée vient à se répandre dans le bas de l’escalier et attaquer le crépi du mur, découvre le début de l’histoire du bâtiment entre mythe et réalité.

Emmanuel Lepage, spécialiste des récits d’aventure, réalise à nouveau la performance de rendre vivants tous les paysages qu’il dessine, que ce soient la mer aux couleurs changeantes ou les terres soumises au gré des éléments.

On soulignera l’excellente initiative des éditions Futuropolis d’adjoindre à la première édition un dvd , Les gardiens de nos côtes, film d’Herlé Jouon qui permettra au lecteur de prolonger le récit d’Emmanuel Lepage ainsi que découvrir la réalisation des aquarelles qui vont inspirer l’album.

Indispensable !

AR-MEN LEPAGE Editions FUTUROPOLIS 96 pages, 21.00 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 3 Décembre 2017

WILL MIRAGES, l’indispensable biographie du créateur de Choc !

Voilà un bel hommage rendu à l’un des plus talentueux dessinateurs par l’auteur par Vincent Odin, avec ce bel ouvrage édité par les éditions Daniel Maghen.

Dans un opus réalisé sur un superbe papier, le lecteur va découvrir toutes les facettes du talent de Willy Maltaite, connu sous le nom de Will. L’ouvrage comprend une dizaine de fascicules retraçant chronologiquement toute sa carrière, de ses premiers pas de dessinateur encouragé par sa maman qui le prenait pour un petit génie, à sa passion pour les peintures qu’il affectionnait tout particulièrement faire, faisant découvrir au lecteur un être plein de sensibilité qui aurait plutôt voulu consacrer toute sa vie à peindre des femmes.

Après son premier essai, Le mystère du Bambochal, le jeune artiste avait saisi l’opportunité de reprendre les Tif et Tondu, personnages initialement créés par Fernand Dineur. Et c’est avec cette série qu’il gagnera toute sa notoriété, notamment grâce à la création du célèbre Choc, personnage mystérieux toujours prêt à déjouer les enquêtes de Tif et Tondu.

Mais Will, c’est également Isabelle, avec Yvan Delporte au scénario, une série à la fois poétique et fantasmagorique qui aura enchanté toute une jeune génération, mais également les plus anciens. 

Soulignons ici la somme colossale de travail qu’il a fallu mettre en œuvre pour réaliser un tel volume, riche et complet. Les éditions Daniel Maghen poursuivent, pour le plus grand bonheur des amateurs et professionnels, la collection  Biographies en images. Après celui des Laurent Vicomte, André Juillard, Cosey, Maurice Tillieux et Tibet, il était important que le talent du dessinateur Will investisse cette belle collection.

Enfin, le lecteur pourra prolonger la lecture de cet opus en se rendant à la galerie Daniel Maghen, 47 quai des Grands Augustins à Paris (75006)  admirer une soixante d’originaux du regretté Will, du 24 novembre au 16 décembre 2017.

« Will – Mirages » Odin Éditions Maghen 408 pages, 59,00 €

Bernard LAUNOIS

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 25 Novembre 2017

BUG, le commencement de la fin...

13 décembre 2041, la terre continue de tourner tant que bien que mal ! Et si le monde numérique venait à s'effondrer brusquement, bouleversant la vie des terriens ? C'est à partir de cette fiction que l'auteur complet Enki Bilal va transporter le lecteur dans une histoire des plus terrifiantes, d'autant plus que la perte de mémoire de tous les disques durs de la Terre coïncide avec le retour d'un cosmonaute atteint d’un alien qui anesthésierait ses émotions. A cela s’ajoute une hypermnésie, phénomène mal connu de nos scientifiques mais qui, en la disparition des mémoires numériques, deviendrait un enjeu planétaire…

La liste des dérèglements ne cesse chaque heure de s’allonger, du plus risible avec les répertoires téléphoniques désespérément vierges pour des terriens qui ont oublié depuis fort longtemps de faire fonctionner leur mémoire, au plus dramatique lorsque les hôpitaux déplorent la perte d’un nombre incalculable de patients pour lesquels les opérations assistées par ordinateur ont échoué, les chirurgiens n’étant plus formés pour pratiquer des opérations sans la béquille numérique.

L’auteur complet Enki Bilal s’ingénie à travers un scénario des plus apocalyptiques à faire réfléchir le lecteur sur sa condition de dépendance aux nouvelles technologies, chaque jour de plus en plus omniprésentes, et dont on a du mal à mesurer si elles ne vont pas mener la planète à sa perte. Et si sa vision du monde n’était pas si farfelue que ça [ajouter une virgule], et que sa vision s’apparentait plutôt à un lancement d’alerte ?

On ne présente plus le trait puissant et acéré d’un dessinateur qui restera un des auteurs majeurs du 9ème art, rehaussé par des couleurs électriques qui font de ce thriller un petit bijou.

Soulignons aussi qu’une version grand format dotée d’un ex-libris permettra aux inconditionnels de l’artiste de profiter pleinement des dessins.

Bernard LAUNOIS

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 19 Novembre 2017

Calypso, ou l’art et la manière de noyer le poisson

Gus, la soixantaine, aura passé une partie de sa vie dans des chantiers à faire des terrassements. Alors quand il se vante, lui le Gus, auprès de ses petits copains ouvriers d’avoir très bien connu Georgia Gould, la célèbre actrice qui a crevé l’écran avec le mythique film Le Calypso, autant vous dire qu’il crée l’hilarité et pourtant… Voilà que cet amour de jeunesse va refaire surface lorsque cette dernière, en cure de désintoxication pour diverses addictions dans un bel établissement surplombant le lac Léman, lui propose un drôle de marché, et sa vie de futur retraité va en être bouleversée.

On ne doutait pas un seul instant que l’auteur complet Bernard Cosey, grand prix du festival bd d’Angoulême 2017, n’avait pas mérité son titre. Il le prouve encore de manière magistrale avec ce nouvel opus noir et blanc, tout en sensibilité. Avec un scénario remarquablement ciselé, Bernard Cosey balade le lecteur tout le long de la centaine de pages que comporte Calypso, le noyant de temps à autre dans des méandres, pour un final des plus inattendus.

 

Le dessinateur Bernard Cosey avait habitué le lecteur à la palette d’aplats de couleurs, souvent pastel, qui renforcent son trait acéré. Ici, s’impose un Cosey avec des encrages profonds nous rappelant qu’à travers un dessin épuré son talent crève l’écran. Dans Calypso, pas besoin de couleurs pour représenter tant les paysages montagnards suisses que les profondeurs abyssales, ou encore les buildings New-Yorkais.

Indispensable…

 

Bernard LAUNOIS

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 12 Novembre 2017

Les Bidochon remettent le couvert au musée avec le tome 5 !

Qui a dit que les Bidochon n’aiment pas l’art au point de consacrer cinq albums à laprésentation d’une vingtaine de toiles ? Ornant les musées les plus prestigieux, du National Gallery de Londres au Museum of Modern Art de New York en passant par les musées du Louvre ou encore d’Orsay, des frères LENAIN à Albrecht DÜRER en passant par Gustave KLIMT, la sélection des œuvres plutôt éclectiques donne une belle unité à ce cinquième opus.

Décidément Christian BINET excelle dans l’exercice et chaque album au musée est vrai régal. Les facéties sont toujours au rendez-vous et cette fois, l’auteur s’attache tout particulièrement à rendre Raymonde totalement excédée par les remarques bassement matérielles de Robert. Voilà qu’il s’en prend à sa triste condition de visiteur de musée, regrettant qu’on puisse attacher plus d’importance à chouchouter les œuvres sur les murs plutôt qu’à s’assurer de son confort.

Pour la cinquième année consécutive, le lecteur va pouvoir allier culture et humour en se délectant des commentaires de nos deux franchouillards de service devant des œuvres à découvrir ou redécouvrir.

Le lecteur s’attardera plus particulièrement sur les commentaires, ô combien érudits et pertinents de Patrick RAMADE, ancien Conservateur du Musée des Beaux-Arts de Caen, et Pierre Lacôte, Médiateur conférencier au Musée des Beaux-Arts de Lyon, qui ont su de belle manière remettre dans leur contexte la réalisation des œuvres pour les rendre accessibles à chacun.

Présentées dans un bel écrin au format carré, les œuvres sont couchées sur un beau papier glacé et l’amateur peut aisément s’enorgueillir de voir trôner l’objet parmi les beaux volumes trouvés chez son libraire.

Voilà de bonnes raisons pour concilier culture et ‘poilade’.

Indispensable notamment pour remplir la hotte du père Noël !

UN 5ème JOUR AU MUSEE AVEC LES BIDOCHON RAMADE/LACÔTE/BINET Editions FLUIDE GLACIAL 88 pages, 25,00€

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 11 Novembre 2017

Tango T1 ou la valse des ennuis

John Tango, sur un coup de tête, a décidé de fuir sa vie tumultueuse, faire table rase sur son passé pour rejoindre la Cordillère des Andes. Un coin de désert, quelques amérindiens par qui il s’est fait accepter, Agustina une jeune veuve dont il s’est amouraché et puis Diego, le fils d’Anselmo qu’il affectionne et avec lequel il arpente le désert à bord de son pick-up : bref une petite vie bien tranquille qui, hélas, ne va pas le rester ! Il suffira de l’arrivée d’un détective privé chez Anselmo et d’une bagarre d’où personne ne sortira indemne. Que vient donc faire un enquêteur dans cette pampa où les âmes qui vivent se comptent sur les doigts d’une main ? Et comme les ennuis n’arrivent jamais seuls, voilà que d’anciennes connaissances informées de la rixe, s’intéressent tout particulièrement à sa nouvelle vie…

Le talent de Matz éclate encore avec cette nouvelle série prometteuse, où chaque personnage a son importance dans un puzzle dont les opus suivants nous révéleront certainement toutes les facettes. Des dialogues percutants aux découpages efficaces, le scénariste sert assurément un de ses meilleurs scénarios à l’émérite dessinateur Philippe Xavier.

Le lecteur va rapidement être plongé dans une atmosphère des plus délétères avec le dessin hyperréaliste dont Philippe Xavier a le secret. Le trait est vif et les encrages plutôt moins marqués que dans ses précédentes séries, rendant l’ensemble plus dynamique.

On doit adresser une mention toute particulière pour les belles couleurs réalisés par Jean-Jacques Chagnaud, renforçant le trait du dessinateur et rendant si bien les ambiances arides de ce premier tome.

Indispensable pour les amoureux d’aventure et de suspens prometteuse [ajouter une virgule], au point de se demander pourquoi n’ont-ils pas collaboré plus tôt ensemble pour réaliser ce superbe thriller dans les déserts de la Cordillère des Andes ?

A noter, une version noir et blanc qui permettra au lecteur d’apprécier tout le travail du dessinateur.

TANGO T1 Un océan de pierre MATZ/XAVIER Editions LE LOMBARD 72 pages, 14.45€

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 22 Octobre 2017

ON MARS T1, un aller pour l’enfer…

Un aller pour l’enfer, mais pour le paradis il faudra attendre minima 20 ans ! Voilà le triste constat d’une jeune flic, Jasmine Stanford, fraîchement débarquée sur la planète Mars pour y purger sa peine, après avoir tué accidentellement une ado.

Le récit se déroule en 2132 alors que les Terriens ont gâché notre bonne vieille terre, et n’ont rien trouvé de mieux que de coloniser Mars en la bétonnant pour les nantis qui vont y refaire leur vie. Et pour construire sur la planète rouge, dans des conditions inhumaines, rien de mieux que des prisonniers qui n’ont que le droit de se taire et de trimer,  jusqu’à en mourir pour ceux qui n’auront pas eu la force physique ou psychique de résister !

Comment survivre dans ce cloaque peuplé de drones-caméra prompts à traquer ceux qui n’obéissent pas,  et où la loi de la jungle règne à tous les étages ? C’est l’obsédante question qui hante Jasmine,  qui fera tout pour sortir de là…

Le scénariste Sylvain RUNBERG s’ingénie dès les premières pages à produire une ambiance des plus anxiogène, créant une sorte de nasse qui lentement se referme sur les prisonniers, tantôt révoltés, tantôt résignés sur leurs tristes conditions. Le tour de force du scénario réside principalement dans sa capacité à capter tous types de publics, amoureux de science-fiction ou pas.

Le dessin de GRUN est à la hauteur du scénario, hyperréaliste, dynamique et agrémenté de fort belles couleurs ; une jolie réussite !

Enfin, adressons une mention spéciale pour le superbe cahier graphique de 22 pages, présentant des crayonnés et esquisses de recherche de personnages, d’illustrations couleur, qui agrémente cet album, mettant encore un peu plus en valeur le talent de GRUN, s’il en était besoin.

Avec un monde nouveau, les auteurs démarrent très fort et le premier tome de ce triptyque laisse augurer d’une belle série !

ON MARS T1 Un monde nouveau RUNBERG/GRUN Editions Daniel MAGHEN, 80 pages 16.00 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 20 Octobre 2017

Astérix et la Transitalique, le tonitruant road-movie à la Romaine !

Par un heureux concours de circonstance, voilà qu'Obelix s'offre un rutilant char de course qui ne va tarder à servir lorsque nos deux compères apprennent qu'une course de chars est organisée au travers de la péninsule transalpine. 

C'est donc pleins d'espoir de briller sous le soleil de l'Italie qu'Astérix et Obélix se retrouvent au départ de la course, au milieu d'équipages venus de l'Europe entière pour en découdre.

La sortie d'un album d'Astérix revêt toujours un caractère d'importance pour des aventures que bon nombre de lecteurs petits et grands suivent assidûment depuis plus de cinquante ans : ce trente-septième opus et troisième du duo  FERRI/CONRAD n'y déroge pas !

Alternance oblige, le récit se déroule hors les murs du village des irréductibles Gaulois et le lecteur va rapidement être embarqué dans un tonitruant road movie où tous les coups sont permis !

Cet album est drôle, truffé de calembours, bourré de références qui vont affoler les zygomatiques des lecteurs. Le scénariste Jean-Yves FERRI s'est approprié tous les codes qui ont construit le succès de la série, notamment en introduisant plusieurs niveaux de lecture.  Jean-Yves FERRI n'a jamais été aussi à l'aise avec l'esprit Astérix et livre là un des scénarios les plus réussis depuis longtemps. Le rythme du récit est haletant, à la mesure du périple endiablé qui ne laisse aucun temps de répit, sinon les arrivées d'étapes rythmées par les orgies culinaires d'Obélix. On notera l'omniprésence d'Obélix qui a troqué son métier de tailleur de menhir pour celui de pilote de char et qui vole quelque peu la vedette à Monsieur Astérix.

Quant au talentueux dessinateur Didier CONRAD, il n'est pas en reste et livre là un dessin des plus alerte. Reprendre la série après le maître Uderzo n'était pas une mission simple et le lecteur appréciera le trait assuré et élégant qui se dégage de cet album.

Un Must !

ASTÉRIX T37 et la Transitalique GOSCINNY/UDERZO/FERRY/CONRAD 46 pages, 9,95 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0