Publié le 27 Octobre 2010

 

1831. Entouré de sgauguin.jpges amis artistes, Gauguin fête son départ pour Tahiti. Il souhaite y séjourner une certaine période pour partir à la recherche de couleurs venues d’un autre temps. Il reviendra avec des tableaux magnifiques aux ambiances éclatantes et empreints du rêve d’un âge d’or primitif. On sait qu’il était un artiste exigeant, qu’il était marié, qu’il plaisait aux femmes et vice versa, qu’il aimait les rencontres et le voyage. Mais il y a encore tant de ch oses que l’on ignore sur lui...

Un excellent point de départ pour une belle histoire !

Quel contraste, entre le pontaveniste Gauguin, adulé dans les soirées parisiennes et le colon déboussolé, fraîchement débarqué sur l’île de Tahiti !

Il faut dire que l’on n'attend pas l'artiste à Tahiti ! Les métropolitains apparaissent aux yeux des autochtones comme des personnes plus prêtes à « piller » les trésors de l’île qu'à y apporter des bienfaits !

On y découvre alors un Gauguin, confronté à la vie tahitienne de cette période, qui est loin d’être idyllique.  Li-An nous explique, à la fin de son album, qu’il a vécu à Tahiti et que ce sont ses souvenirs qui ont fini par intégrer l’histoire qu’il raconte et dessine : un pays où la nature est loin d’être hospitalière, où la population est confrontée à la pauvreté et à la maladie.

Li-An a su donner le ton et si on se demande dans les premières pages où il veut nous mener, on rentre vite dans le vif du sujet, la vie tahitienne de GAUGUIN plutôt aux antipodes de ce qu’il a bien voulu rendre dans ses peintures !

Le dessin de Li-An est alerte et les aplats de Laurence Lacroix donnent encore plus de puissance au trait.

Cette bd romancée de la période tahitienne de Gauguin se lit d’une traite et on se dit qu’il ne faudrait pas en rester là !

Li-an et Laurence Croix auront réussi le tour de force de nous faire aimer une bande dessinée  biographique et surtout, nous donner envie de découvrir la « vraie » vie de ce peintre de génie, ne serait-ce qu’en se procurant les lectures citées à la fin de l’album !

Gauguin, deux voyages à Tahiti Editions Vent d’Ouest, 104 pages  15,00 €

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 3 Octobre 2010

FluideG.jpgUne fois n’est pas coutume, je vais vous parler de mon coup de cœur, non pas pour une bd mais pour des bd et ce, dans une revue que j’affectionne tout particulièrement : Fluide Glacial, le magazine de la poilade ! Beaucoup me diront beurk, c’est vulgaire ! En fait, soit il ne l’ont jamais ouvert et qu’est-ce qu’ils attendent pour découvrir et changer d'avis, soit il n’ose pas dire qu’il dévore régulièrement la revue mensuelle, voire le « série or », le Hors-série à thème !

 

Heureusement qu’il subsiste ce type de revue pour promouvoir des albums bd ! J’en citerai quelques uns en vrac et j’espère ne pas fâcher les autres, les Bidochons de Binet, Les aventures de Chauzy, les frasques d’Edika, le Jean-Claude de Tronchet ou encore les éditos hilarants de Deupe & Gaudelette.

Le rire dans la bd, c’est comme dans le cinéma, on aime ça mais on ne veut pas le plébisciter, de peur d’être pris pour un simplet !

 

Alors aujourd’hui, j’ai dans les mains le tout nouveau bébé de Fluide, le hors-série sexy « FLUIDE G. » avec le sous-titre « Gribouillages & Galipettes ». Au moins, le ton est donné et vous n’allez pas êtes déçus ! Le dossier presse précise que ce magazine « est fait pour celles qui rient trop fort, qui se fringuent comme des sacs, qui se demandent comment choper un homme-pétasse… » !

Au menu du rire : bd, chroniques et enquêtes inédites, tests, jeux, romans-photos, le tout réalisé par des blogueurs, illustrateurs et dessinateurs tels que Arthur des Pins et Maïa Mazaurette, Dupuy et Berberian, Margaux Mottin, Pacco, Monsieur Lâm, Vanesslabomba...

 

Mais ne vous y trompez pas, il n’est pas du tout réservé à la gente féminine ; En fait, il est pour tous ceux qui aiment l’humour décalé !

 

Il ne vous reste plus qu’à vous rendre auprès de votre marchand de journaux pour acheter ce Fluide G… Et souhaitez que ce hors-série devienne un titre mensuel à part entière !

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 2 Octobre 2010

QuaiDesBulles2010aNous voilà de nouveau en octobre et son incontournable festival Quai des  Bulles !

Mais attention, cette année, le départ de la Route du Rhum se déroulant du 22 au 31 octobre, le festival est avancé de 15 jours, soit du 8 au 10 octobre !

Trente ans, déjà ! Ce festival n’a vraiment pas pris une ride ! Que de chemin parcouru depuis la 1ère affiche d’Alain GOUTAL jusqu’à celle de Mathilde Domecq, de la bande à T'Chô en passant par François BOURGEON (2ème année), LAX (12ème année), WILL (13ème année) et plus récemment LOISEL (20ème année), Franck PE (23ème année) ou encore COSEY l’année dernière !

Chaque année, plus d’auteurs et un public toujours aussi prêts de prendre à l’abordage l’espace Duguay-Trouin !

Quai des Bulles, c’est aussi des expositions de qualité qu’il ne faut pas louper, comme cette année au palais du Grand Large :

-    les expositions du regretté REISER et du grand Lorenzo Mattotti, mais aussi, quarante ans de caricatures, quand Mulatier...Expose son "faces-book" ;

-     une exposition intitulée, bande dessinée Chinoise : le choc à venir ;

-     Bonhomme(s)...Un auteur, Mathieu Bonhomme et ses personnages singuliers

-     Jean Denis Pendanx : La touche du conquistador.

Signalons également l’excellente initiative Quai des Bulles/SNCF avec des dessinateurs BD qui seront présents en gare du vendredi 8 et samedi 9 octobre pour croquer son univers et l’atmosphère du voyage. Leurs œuvres sont exposées pendant toute la durée du festival au sein de l’espace de vente de la gare de Saint-Malo.

 

Alors, si vous aviez encore des doutes sur une escapade malouine, j’espère vous avoir convaincu de (re)-découvrir ce festival bd qui compte parmi les meilleurs en France.

 

Plus d’infos sur http://www.quaidesbulles.com

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 1 Octobre 2010

Baru FaisPeterLesBassesBrunoLa sortie d'un album de BARU reste toujours un événement ! Autant vous dire que celui-là ne fait pas exception ! Là encore, il ne fait pas dans la dentelle ! Le titre déjà ! Fais péter les basses Bruno ! On s'attend à de la musique à fond les décibels sauf que c'est surtout le bruit des pétards que l'on entend, celui avec les balles qui sifflent !

Le texte est truculent avec des répliques à la Michel A., version 2010 !

L'histoire commence dans un petit village africain. Ousmane Traoré, célèbre footballeur de passage au pays, repère un gamin doué d'un talent exceptionnel balle au pied. Le gamin s'appelle Slimane. Ousmane lui prédit un bel avenir sur les terrains de fouteballe, mais à une condition : qu'il accepte de faire le voyage en Europe. Et voilà comment Slimane se retrouve planqué dans la soute d'un avion, avant de sauter à terre à l'atterrissage et de se mettre à courir pour échapper aux flics. Il court, court, court sans s'arrêter, sur les voies du périph, à travers champs, il court à s'en faire péter le cœur. Et il devient... travailleur clandestin pour de basses et rudes besognes.
Pendant ce temps-là, Zizou sort de prison. Zizou ? Non, pas le Zinedine Zidane adulé des foules. Un autre Zinedine, lascar de banlieue coupable de quelques peccadilles. A peine dehors, il s'empresse de régler les affaires courantes : renouveler sa garde-robe et dessouder celui qu'il accuse de l'avoir fait coffrer. Ensuite, il décide de se consacrer à son grand projet : mettre la main sur un fourgon de la Brinks et ses 7 ou 8 millions, sans escorte, car à Noel ils sont en manque de personnel. Son coup ultime, « pour finir peinard, en attendant le cimetière, comme une retraite, quoi ».

Le problème, c'est que Zizou a autant de cervelle que de scrupules. Pour réussir son coup, il a besoin d'aide…

 

Alors, voilà, 120 pages à 200 à l'heure, que l'on ne voit pas passer, tellement vite, que l'on a hâte de savoir ce qu'il advient du jeune fouteux, comment vont se finir ces règlements de comptes, entre deux bandes, celle de vieux copains retraités et celle de jeunes caïds de la banlieue !

Un très bon coup de patte reconnaissable entre mille ! Un texte enlevé où la franche rigolade côtoie la rudesse de la vie en marge !

Le grand prix Angoulême 2010 n’en finit pas de nous ravir ! Cette fois-ci, il a frappé fort !

C'est chez Futuro, à prendre tout de suite et sans modération !

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 1 Octobre 2010

BullesEnChampagne2010

 

La météo nous prévoit un week-end arrosé ! Je vous propose également un week-end arrosé différemment ... En vous invitant à vous rendre à Vitry-Le-François pour la 6ème édition du festival Bulles en Champagne, un festival à boire sans modération !

Cette année encore, un superbe plateau avec plus de 40 auteurs présents avec pour invité d’honneur, Lucien ROLLIN, l’auteur de la célèbre série « Ombres ».

De l’espace manga aux ateliers scolaires d’initiation et des mots sur le stand de la médiathèque en passant par les dédicaces des auteurs présents pour leur plus grand plaisir, voilà une idée fort sympathique pour divertir votre week-end !

 

Saluons ici le professionnalisme de ce salon, qui en l’espace de 6 ans, a su se forger une belle réputation dans le monde des festivals bd !

 

Plus d’informations sur le blog du Festival http://bdvitrylefrancois.over-blog.com

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 28 Septembre 2010

Gisors

Chronique d’un week-end très BD

La chose était dite, annoncée partout là où il faut, à commencer par les pages de cet excellent blog : le week-end débutait par une soirée « Rencontre-dîner-dédicace » pour laquelle votre association préférée avait fait plus que fort ! Autour des tables richement garnies du Domaine de la Corniche étaient réunis Bihel, Maryse et Jean-François Charles. Les planches de Africa dreams, riches de paysages magnifiques et de visages tous plus expressifs les uns que les autres, trouvant tout naturellement pour quelques jours leur place dans les salles du Panoramique.

Pour avoir tous les détails et quelques regrets, vous pouvez lire la chronique de l’ami Bernard.

Comme vous avez beaucoup de chance, vous pouviez ne pas en rester là. Certes, ça se compliquait un peu, il fallait pouvoir être à deux endroits (assez proches) (presque) en même temps. Mais quand on aime… et qu’on a une voiture.

En effet, ce samedi et ce dimanche avait lieu et la Foire-Expo de Mantes-la-jolie et le quinzième festival de BD de Gisors.

Bulles de Mantes était présente à la première. Claire Bigard, que certains d’entre vous ont pu croiser au Festival de Crespières et d’autres à Mantes même, dans la librairie de l’excellent Christian, dédicaçait son diptyque Méprise. Philippe Guillaume était également présent le samedi pour une des premières dédicaces du tome 4 de Dantès.

Mais à Bulles de Mantes on sait aussi être bons camarades. Aussi, une petite visite chez nos voisins normands s’imposait. C’était notamment l’occasion d’y retrouver Bihel, visiblement ravi de son week-end et qui, le dimanche en fin de festival, avait encore la gentillesse de se prêter à de vrais échanges. Son plaisir de travailler avec les Charles est évident. Puisse cette collaboration durer longtemps et vivement le tome 2 ! Pour la dédicace, on ne dit rien, on regarde.

Bihel était à Gisors en voisin, mais il n’était pas le seul régional de l’étape. Se trouvaient également dans les murs Joël Jurion, Thierry Olivier et son camarade Juan Maria Cordoba, en très grande forme : « Bah, kes tu fais là, tu vois bien qu’y a ma femme ? » L’épouse en question était, pour l’occasion, un monsieur à cheveux blancs, tout à fait respectable. Il ne se laissera pas surprendre et trouvera une bonne répartie. Visiblement, il connait le loustic !

 

On pouvait aussi croiser Cromwell, un peu pressé en cette fin de dimanche, mais qui joue le jeu et puis, sur le fil (dernière dédicace du jour !), Christian Gine malgré tout très disponible pour croquer une fille de rêve, qui va le rester plus que jamais : interrogé sur une reprise de la série Finkel, le dessinateur lance une réponse rapide et tranchante comme un couteau Nek’Amas, « Non ». Il ne veut plus être seulement le père du marin-lige ou de Neige et souhaite défendre d’autres projets. Très déçu par l’accueil reçu par les deux tomes de La Grande Ombre, unehistoire dans laquelle il dit avoir mis « beaucoup de lui-même », Christian Gine travaille aujourd’hui sur un tout autre univers, celui de la Rome Antique.

Alors, évidemment certains seront doublement déçus : non-fin d’une série mythique et commencement d’une autre, dont la thématique semble très à la mode ces temps-ci ? Pas si sûr, le premier tome arrive en mars, les planches sont très prometteuses et les plus nostalgiques auront le plaisir d’y croiser, au détour d’une case, l’une ou l’autre silhouette déjà vues dans les précédents mondes de Gine. Vous savez quoi ? On a même failli l’avoir pour le festival 2011, c’est passé tout près, il s’en est fallu d’une obligation familiale !

Ce week-end, entre pluie et soleil, entre Seine et Epte, vous aviez le choix. Retrouvailles avec des auteurs confirmés, découverte de plus jeunes étaient possibles.

Vous avez tout raté ? On ne vous avait rien dit ? Pire, vous ne connaissiez pas ce blog ? Bon, vous savez ce qui vous reste à faire, surveillez dès maintenant, de près le blog de Bulles de Mantes.

Bonnes lectures, et belles dédicaces.

 

Sébastien MONEREAU

 

Voir les commentaires

Rédigé par Sébastien MONEREAU

Publié dans #Bulles en villes

Repost0

Publié le 28 Septembre 2010

IMG_0008a.jpgVendredi 10 septembre 2010, les adhérents de Bulles de Mantes avaient rendez-vous avec l’histoire ! Rendez-vous compte, les auteurs de la bande dessinée sur la vie de Léopold II reçus dans une de ses dernières résidences ! On ne pouvait pas rêver mieux pour cet endroit !

Bien que le timing de la soirée ait été un peu perturbé par une séance de dédicaces qui a commencé  avec près d’une heure de retard, ce n’en fut pas moins une soirée de rêve ! Nos 3 compères ne s’étant pas vus depuis quelques temps, ils avaient bien évidemment des choses à se dire, ne serait-ce que des éléments qui vont accompagner le tome II d’Africa Dreams.

Après ces retrouvailles, l’heure de la dédicace a sonné et le retard fut vite oublié quand les auteurs se sont attablés pour nous dédicacer leurs albums pour notre plus grand plaisir !

Les auteurs étaient en grande forme et se sont prêtés de fort belle manière aux questions des adhérents. Nous n’avons, bien évidemment, jamais rattrapé le retard pris dans l’après-midi et le cocktail a commencé alors que nos auteurs dédicaçaient encore !

Cette fois-ci encore, la direction de l’établissement nous avait, pour notre plus grand plaisir, réservé la véranda et un des salons particuliers qui dominent les boucles de la Seine pour l’ensemble de la manifestation : de la séance de dédicaces, au repas, rien que pour nous !

Je n’aurai pas l’outrecuidance de vous décrire le menu que nous avais concocté le chef du Panoramique mais comme à l’accoutumée, le dîner était à la hauteur du lieu !

 Le débat animé eu lieu entre le plat principal et le dessert et comme depuis le début de ce type de rencontre, tous les participants sont repartis avec une carte commémorative (numéroté et signé par les auteurs) de la soirée agrémentée d'un dessin original.

Les nouveaux adhérents ont pu apprécier ce type de manifestation, tout comme les anciens car cette fois, ce n’était pas rencontrer un auteur mais trois, et toujours en petit comité, dîner en leurs compagnies dans une des plus belles tables de la région ! Songez que cela reste un moment particulièrement privilégié qu’il vous appartient de partager si vous le désirez !

En attendant, je vous invite à regarder les quelques photos de la manifestation  (cf album photos à droite : 04-Domaine-Corniche-Bihel) qui vous donneront assurément le regret de ne pas avoir assisté à cette rencontre et qui sait, l’envie de devenir adhérent de Bulles de Mantes afin de profiter notamment de la 4ème  rencontre dîner-dédicace de décembre qui devrait vous ravir !

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Rencontre diner-dédicaces

Repost0

Publié le 12 Septembre 2010

Perdition, vous connaissez ? C’est le nom d’une ferme perdue dans le fin fond du nord de l’Australie dont la spécialité est l’élevage des crocos.  Angie, la  fille du fermier Connors aime Mayaw, un jeune aborigèneBackToPerdition.jpg employé par le fermier Connors. Jusque là, rien que du banal ! Sinon que Connors et son contremaître sont racistes jusqu’au bout des ongles et ne vouent que haine et mépris vis-à-vis des aborigènes qu’ils font trimer ! 

Alors que le pays se prépare au « Wet », nom donné à la terrible saison des pluies, les deux jeunes tourtereaux fuient la ferme familiale à bord d’un des véhicules de la ferme, entraînant la fureur du père d’Angie qui, après avoir supprimé le père de Mayaw, ordonne à Bruce, l’amoureux éconduit, de ramener sa fille tout en se « débarrassant » de l’aborigène !

Quel album ! Le tandem Marie/Vanders nous avaient déjà passionnés avec la série « Welcome to hope » ; Là, on est scotché ! Un dessin taillé à la serpe en plein accord avec les dialogues ajoutés à aux couleurs de Cyril Saint Blancat qui souligne avec justesse ce climat oppressant !

Ce road movie au pays du kangourou est proprement hallucinant ! Nous sommes au royaume de la démesure que ce soit dans les dimensions du pays comme des sentiments !

Bien qu’il soit  toujours difficile de promotionner une bd aussi haletante, alors qu'il va falloir attendre encore près d'une année pour en découvrir le dénouement, je ne résiste pas de vous recommander instamment de lire cet album.

 

Back To Perdition  Collection Aventures Vents d’Ouest Vanders/Marie/Saint Blancat

56 pages Prix : 13,5 €

 

Bernard LAUNOIS

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 7 Septembre 2010

foireexpo2010 

A l’occasion de la 60ème Foire Expo de Mantes la Jolie qui aura lieu cette année du 9 au 12 septembre 2010, l’association « Bulles de Mantes » sera présente samedi  10 et dimanche 11 sur un des stands de l’espace Sports & Culture pour vous présenter toutes les manifestations qu'elle organise et plus particulièrement le 4ème festival qui aura lieu les 13, 14 et 15 mai 2011.

Samedi après-midi, de 14h30 à17h00, Philippe Guillaume, coscénariste de la série Dantès, dédicacera ses albums pour la sortie toute récente du 4ème tome. Il sera accompagné de Claire Bigard qui dédicacera son thriller alpin « Méprise » (série en 2 tomes) samedi et dimanche.

La Foire Expo est redevenue depuis maintenant quelques années, un événement incontournable de la région mantaise, que ce soit par la richesse de ses intervenants avec notamment cette année le grand retour des entreprises avec un pavillon qui leur est tout spécialement dédié, mais également par la qualité de sa programmation musicale (2 nocturnes, vendredi et samedi avec notamment Houcine et Natacha St Pier ou encore le groupe Bisso Na Bisso).

 La Foire Expo, c’est aussi le comice agricole avec la présentation d’une trentaine de bêtes mais également la présence de métiers de bouche qui vous feront une démonstration de leur talent !

Vous pourrez également déambuler dans un vide-grenier géant les samedi et dimanche et qui sait, peut-être dénicher la bd de votre enfance que vous recherchez depuis tant d’années !

 Enfin, c’est aussi l’occasion de rencontrer les associations mantaises quelques soient sportives ou culturelles qui seront présentes pendant tout le week-end !

 Je n’ai fait, bien sûr, qu’effleurer une partie de la liste des activités  que nous offre la municipalité de Mantes la Jolie et je vous incite fortement à vous rendre sur le site de la ville  www.manteslajolie.fr pour retrouver le programme complet.

 

Alors, à ce week-end !

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 4 Août 2010

GilStAndréT9De l’action, encore de l’action, décidément cette série est toujours aussi fertile en rebondissements et ce 3ème cycle n’a rien à envier aux précédents !

Après le superbe travail du dessinateur Sylvain Vallée qui avait rejoint Jean-Charles Kraehn à partir du troisième album en collant tout particulièrement à cette série, c’est donc le créateur de Gil St André qui revient aux crayons pour ce nouveau cycle et ce, de bien belle manière ! On dirait qu’il ne l’a jamais quittée !

Ce 3ème cycle, que l’on peut lire indépendamment des précédents albums, commence par des vacances nautiques placées initialement sous le signe de la tranquillité mais qui ne vont guère le rester : un Yacht de grand luxe, appartenant à un magnat français de l'industrie, explose violemment au moment où Gil et ses amis croisent sa route. Seule survivra une jeune femme, la fille du milliardaire, qui prenait son bain au moment de l'explosion. Persuadée de la culpabilité de l'héritière dans l'attentat, la police demande à Gil de collaborer avec elle pour la confondre. Notre héros se retrouve ainsi propulsé malgré lui dans le monde trouble des multinationales et de la haute finance…

L’album est bien rythmé et on regrette une fois de plus, que cela s’arrête aussi vite ! Quand c’est bon, 48 pages, c’est bien trop court ! La mise en couleurs de Patricia Jambers, l’épouse de l’auteur, colle parfaitement à ce dessin si alerte et on est rassuré, l’interruption de 4 ans de la série n’est plus qu’un mauvais souvenir !

Que de chemin parcouru depuis « l’homme qui aimait les poupées », 1er titre de la série rebaptisée par Glénat en Gil St André à l’occasion de la sortie du 2ème album.

Alors, si vous ne connaissez pas la série, ce dont je doute, tellement elle aura marqué la fin des années 90, c’est le moment de se (re) plonger dedans et de (re) découvrir comment Gil St André a le don de se fourrer dans des pétrins incommensurables ! Le personnage est attachant, on aurait envie de lui donner un coup de main ! Il faut dire qu’il n’a pas été épargné par les évènements dramatiques depuis l’enlèvement de sa femme, qu’il n’avait pas réussi à sauver.

Enfin, à l’occasion de la sortie du 3ème cycle, les éditions GLENAT ont eu l’heureuse initiative de présenter toute la série avec de nouvelles couvertures.

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Courir chez votre libraire préféré !

Gil St-André, T9 : L'héritage sanglant de Jean-Charles Kraehn et Patricia Jambers Editions GLENAT 9,95 €

 

Bernard LAUNOIS

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0