Publié le 18 Septembre 2018

Le Château des étoiles, T4 Un Français sur Mars

Voyages fantastiques

Dans le précédent tome, le Professeur Dulac avait été enlevé par une expédition prussienne partie vers Mars. Son fils Séraphin, accompagné par ses amis, part maintenant à sa recherche sur la planète rouge, non sans être escorté par Gudden, le traitre. Rebondissements et rixes s’enchainent jusqu’à ce que Séraphin se retrouve seul. Il rencontre alors une mystérieuse princesse blessée, à qui il vient en aide. Trouveront-ils ensemble du secours avant d’affronter de nouveaux dangers ?

 

 

Le scénario d’Alex Alice, ménageant quelques coups de théâtre entre des péripéties assez classiques, entretient un rythme alerte de chapitre en chapitre et soutient l’intérêt du lecteur jusqu’à la dernière case. Par un habile dosage il alterne avec romanesque événements empruntés au monde du conte de fées avec actions dignes d’un space opéra, enrobés d’un style tout à fait vernien tant dans les rebondissements vécus par les héros que dans les relations entre personnages.

Avec une mise en scène très réussie, son dessin semi-réaliste fait montre d’une certaine élégance, et est habillé de somptueuses couleurs pastel tout empreintes d’une grande douceur, aux tons un peu éthérés pour être en parfaite harmonie avec le genre.

Le charme tout à la fois un peu suranné et empreint de poésie qui se dégageait des premiers volumes de la série reste entier dans ce nouvel opus. Alex Alice a parfaitement su maintenir la veine rétro-fantastique qu’il a utilisée avec bonheur depuis le premier tome de la série. Le soin apporté à la couverture et la construction des planches font référence aux éditions Hetzel et participent à la réalisation d’une extrême cohérence.

 

Jeunes et adultes, à coup sûr tous pourront y trouver leur compte. Un album immanquable, qui clôt le diptyque sur Mars.

 

Le Château des étoiles, vol.4 Un Français sur Mars

par Alex Alice

Rue de Sèvres septembre 2018,

64 pages, 14 €

 

Jérôme Boutelier

Illustrations © Rue de Sèvres

 

 

Exposition Le Château des étoiles

 

A l’occasion de la sortie du Volume IV du Château des Étoiles, Un Français sur Mars, la Galerie Daniel Maghen présente une vaste exposition théâtralisée dédiée à Alex Alice, du 20 au 23 septembre 2018 à l’Espace Commines (17 rue Commines, Paris 3e). Cet événement se prolongera à la Galerie Daniel Maghen, du 26 septembre au 6 octobre 2018 (36 rue du Louvre, Paris 1er).

L’événement plongera le visiteur en 1873, alors que la fièvre de l’éther s’est emparée du monde. Au sein d’un parcours visuel et sonore, l’exposition-vente présentera une centaine de planches, illustrations et couvertures issues des quatre albums du Château des étoiles.

 

Jérôme Boutelier

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Chronique de Jérôme BOUTELIER

Repost0

Publié le 15 Septembre 2018

Eldorado

La couleur des solitudes

 

Ouvrier dans une usine d’un port industriel des États-Unis, meneur de grèves indigné, poète

romantique à ses heures perdues, Marcello est un idéaliste fougueux et rêveur qui brûle d’un amour incandescent pour Louisa. Mais piégé par son entourage, il se retrouve recruté de force sur le gigantesque chantier de construction d’un canal quelque part en Amérique tropicale, au début du  XXe siècle. Confronté à de terribles conditions, il n’y survit que dans l’espoir de retrouver son amoureuse.

Épouse solitaire et neurasthénique de l’ingénieur en chef du chantier, Barbara s’étiole dans sa villa, mourant d’ennui et rêvant de rentrer en Europe. Elle parvient à intercepter les lettres enfiévrées que Marcello adresse quotidiennement à Louisa, et bientôt leur lecture devient pour elle la seule lueur de son monotone quotidien, vite indispensable. Croisera-t-elle un jour Marcello ?

Après une BD parue en 2017 dans la Revue Dessinée, faite avec le même Damien Cuvillier sur un thème touchant déjà la Guyane, la jeune journaliste Hélène Ferrarini publie ici son premier album de bande dessinée. Elle met en exergue la destruction de la forêt amazonienne par la civilisation industrielle, dans un mouvement à la fois inéluctable et inane. Les personnages, romanesques à souhait, semblent prisonniers de leur destin et s’enfoncent avec quelque folie dans le tourbillon de leur solitude.

Le dessinateur Damien Cuvillier, après s’être fait remarquer avec son précédent opus Nuit noire sur Brest, démontre l’étendue de son talent et de sa maitrise des pinceaux. Ses magnifiques planches aquarellées aux dominantes grisâtres ou chaudes illustrent merveilleusement tant l’ère industrielle que les étouffantes langueurs tropicales, animant des personnages expressifs au sein de décors splendides. Les couleurs habitent subtilement les silences et les souvenirs évanescents, apportant un heureux supplément de densité à l’ambiance du récit.

 

Une belle histoire dans un somptueux écrin de couleurs, à lire à tout prix.

 

Eldorado

par Hélène Ferrarini et Damien Cuvillier

Editions Futuropolis août 2018,

176 pages, 26 €

 

Jérôme Boutelier

Illustrations ©Futuropolis 2018

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Chronique de Jérôme BOUTELIER

Repost0

Publié le 14 Septembre 2018

MUJIRUSHI ou le signe des rêves T1 : variations autour de la dentelière de Wermeers

L’étroite collaboration entre les éditions Futuropolis et le Musée du Louvre perdure, et ce pour le plus grand plaisir des lecteurs qui découvrent les différentes facettes d’auteurs tout aussi prestigieux les uns que les autres, et qui placent dans leurs récits le Musée du Louvre. Les mangakas sont de nouveau mis à l’honneur avec le monstre sacré Naoko Urasawa, après Hirokiro Araki, le regretté Jirô Taniguchi et enfin Taiyö Matsumoto.

Autant dire que recevoir dans cette belle collection Louvre éditions ce grand artiste, adulé au Japon comme une pop star, primé dans son pays et à Angoulême, qui trouve le moyen d’avoir vendu 127 millions de ses albums dans le monde, est un événement.

L’auteur complet propose dans ce diptyque le récit d’un père, gérant ruiné après s’être fait embarquer dans des affaires douteuses, et de sa fille Kasumi,  qui essaie de le protéger contre toutes les arnaques qui lui sont proposées. Désemparés, hagards, ils tombent nez à nezavec un étrange « signe des rêves ». Prémonitions heureuses ou cauchemardesques traquenards, toujours est-il que leur périple les mène à l’Institut de France au Japon auprès d’Iyami,  mystérieux dandy qui se met en tête de les envoyer en France et plus particulièrement au Louvre. Kasumi sent l’arnaque mais son père n’en a cure.  Dans quelle galère s’embarquent-ils, après quelles chimères Takashi Kamoda, le père naïf, court-il?

Remarquablement documenté comme dans tout ce qu’il entreprend, l’auteur complet Naoki Urasawa emmène le lecteur notamment au travers des salles du Musée du Louvre, mais également dans les coulisses où se déroulent de sacrés chassés-croisés avec les gardiens de l’institution. Les dialogues sont enlevés et les situations parfois grotesques, et l’ensemble est assurément déjanté. Quant au dessin réaliste, il bénéficie d’un découpage plutôt classique au regard du récit.

Passée la difficulté, comme pour tout bon manga qui se respecte,  de lire l’album de gauche à droite, le lecteur entrera facilement dans le récit et appréciera assurément le traitement de cette belle pépite.

MUJIRUSHI ou le signe des rêves T1 URASAWA Editions FUTUROPOLIS 144 pages, 20.00 €

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 9 Septembre 2018

Une belle exposition de planches originales de l’album Les Oubliés de Prémontré, la magnifique bande dessinée de Stéphane Piatzszek et Jean-Denis Pendanx, sera présentée à l’Hospice Saint-Charles du 15 septembre au 7 octobre 2018, dans une des trois salles du musée, à l’occasion des Journées européennes du Patrimoine.

Le vernissage aura lieu samedi 15 septembre à 18h00.

Après 13 années de fructueuse collaboration avec l’Hospice Saint-Charles concrétisées par autant de grandes expositions annuelles de BD produites par l’association, Bulles de Mantes investit une nouvelle fois l’Hospice en s’insérant dans l’exposition « La Grande Guerre, de l’histoire au 9ème art » avec les superbes planches de Jean-Denis Pendanx : une occasion de d’admirer le travail de Jean-Denis Pendanx, son trait expressif et ses couleurs splendides, illustrant ce poignant épisode de la Première Guerre Mondiale : l’Asile de Prémontré, près de Soissons, fut abandonné en août 1914 par l’administration française et par le personnel médical, laissant aux soins de l’économe seul les quelque 1300 aliénés qui y étaient abrités. Un magnifique album (cf notre chronique)

Outre la salle consacrée aux Oubliés de Prémontré, l’Hospice Saint-Charles montrera aussi un hôpital de campagne de la Grande Guerre, et une exposition sur les sons, la musique et les silences sur le front et à l’arrière.

Hospice Saint-Charles, 30 rue Nationale, 78710 Rosny-sur-Seine.

Entrée libre, de 13h30 à 17h du mardi au vendredi, et de 14h à 18h les week-ends et jours fériés.

Piatzszek et Pendanx © Futuropolis 2018

Jérôme Boutelier

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Bulles en villes

Repost0

Publié le 7 Septembre 2018

LE CHEMISIER, où les péripéties d’un bout de tissu de soie.

« L’habit ne fait pas le moine », mais néanmoins, il pourrait y contribuer. Voilà un proverbe qui pourrait aller à Séverine comme un gant alors que sa vie d’étudiante se déroule de manière plutôt classique, conciliant des cours de lettres modernes en fac, son petit ami Thomas  avec qui elle partage un appartement, et enfin des petits jobs de garde d’enfant afin d’être moins dépendante de ses parents.  Alors qu’elle garde la petite Eva, cette dernière vient à rendre tout son diner sur son sage corsage et le papa, rentré seul, propose à la baby-sitter d’endosser un chemisier de sa femme afin qu’elle puisse rentrer décemment chez elle. Quoi de plus banal comme situation sinon que ce chemisier « class » va transformer la vie de Séverine. Voilà, depuis qu’elle arbore ce chemisier de marque, on s’attarde sur elle, on ose l’aborder, lui faire des compliments et finalement, elle y prend goût. Seulement ce soudain pouvoir de séduction ne va-t-il pas avoir des conséquences sur sa petite vie bien rangée ?

 

 

L’auteur complet Bastien Vivès entraine le lecteur dans une histoire des plus singulières, et sur un terrain peu habituel pour lui, où les rapports sociaux apparaissent modifiés par le simple changement d’un vêtement. Le scénario, fort bien construit, dévoile petit à petit tous les rouages d’une mécanique implacable qui mènera à une fin des plus inattendues.

Le dessin de Bastien Vivès est, comme à l’habitude, efficace, sans fioritures particulières, avec des décors quand cela s’impose pour la bonne compréhension du récit.  A cela, on rajoutera des dégradés de gris et un noir qui renforcent un trait alerte.

A découvrir instamment. 

LE CHEMISIER VIVES Editions CASTERMAN 208 pages, 20.00€

Bernard LAUNOIS

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 6 Septembre 2018

Samedi 8 septembre Bulles de Mantes retrouve avec plaisir la Fête de l’air de l’aérodrome de Verneuil-Les Mureaux pour participer à la 10e édition de cette sympathique manifestation.

Cette fête conviviale attire chaque année plus de 10.000 visiteurs, qui viennent admirer les démonstrations et les voltiges. L’invité vedette sera la Patrouille de France, qui vient à ce rendez-vous pour la 3e édition consécutive. Au programme aussi : baptêmes de l’air, simulateurs de vol avion et planeur, expositions, stands, animations-ateliers, etc…

Bulles de Mantes tiendra en bord de piste un stand de BD et de dédicaces, avec la présence de Claire Bigard, qui a dessiné une des histoires du tout dernier tome de la série Missions Kimono, paru récemment.

 

Samedi 8 septembre 2018 de 10h00 à 18h00 – Dédicaces à partir de 14h00

Aérodrome « Les Mureaux-Verneuil », Route de Verneuil 78130 Les Mureaux

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Bulles en villes

Repost0

Publié le 29 Août 2018

UN MONDE EN PIÈCES T1, l'échiquier diabolique !

Le récit se déroule sur un plateau où les luttes de pouvoir, des rois aux pions en passant par les fous et les cavaliers, vont bon train, les protagonistes n'hésitant pas à faire régner un climat de terreur où corruptions, malversations et autres actes d'incivisme demeurent le quotidien.

 

Alors, quand Idrisse, jeune reine migrante issue d'un autre plateau, tente de refaire sa vie ici-bas, il lui faut déployer des trésors d'ingéniosité et de charme pour ne pas se retrouver dans un camp, à flétrir le restant de son existence. Servir d’indic, monnayer sa survie et tenter de faire sortir ses congénères qui n’ont hélas, pas eu sa chance, vont devenir les moteurs de son existence, mais à quel prix ? Toutes les affaires s’imbriquent et le scénario de Gaspard Gry se déroule immuablement avec tact et délicatesse. Les scènes d’action sont nombreuses, ponctuées notamment de jeux de mots sur le monde du jeu d'échecs.

Au scénario déjà réussi on ajoutera un graphisme noir & blanc du dessinateur Ulysse Gry des plus époustouflants, pour faire de ce premier opus un véritable petit bijou démoniaque où les pièces de l'échiquier jouent sur tous les tableaux, à celui qui saura tirer la couverture à soi et ce, avec d'autant plus de plaisir si c'est au détriment des autres. Mais ce monde pernicieux ne s’apparente-t-il pas au nôtre ?

Le découpage des planches, sans cesse renouvelé tout au long de l’album, s’avère particulièrement intéressant, apportant une dynamique salutaire. On appréciera les clins d’œil à la grosse pomme, ou encore au tableau Nighthawks d'Edward Hopper.

Voilà donc un excellent thriller à découvrir instamment !

 

 

UN MONDE EN PIÈCES T1 GRY Éditions PRESQUE LUNE 112 pages 18€

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 17 Août 2018

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres : MONSTRUEUSEMENT bon !

Quand on a dix ans et que l'on se complaît dans un univers peuplé de fantômes, vampires et autres monstres en tout genre, c'est que c'est peut-être un moyen d'échapper à la réalité humaine. 

Karen Rennes, jeune Chicagolaise, vient d'apprendre le destin tragique de sa voisine Anka Silverberg, qui se serait supprimée d'une balle dans le cœur. Info, intox, Karen a de sérieux doutes concernant les conditions du suicide et ne va pas tarder à mener sa propre enquête. Le passé d’Anka va la conduire dans une Allemagne nazie peuplée de monstres, où prostitution et conditions de vie déplorables sont monnaie courante. Mais les monstres méchants ou bons ne se trouvent pas seulement dans sa quête, ils peuplent la vie de tous les jours de cette enfant, partagée entre le bien et le mal, entre une mère dépressive et son étrange compagnon.

Ce premier opus d’un diptyque fort de 800 pages, transportera le lecteur dans un univers mêlant habilement l'hyperréalisme et le fantasmagorique, aux accents souvent torturés mais également pleins d’espoir d’une vie meilleure. L’attachement à cette fascinante gamine qui ne sait à quel saint se vouer sera le fil conducteur d’une histoire hors du commun et remarquablement dessinée.

Quand on apprend que l’auteure complète Emil Ferris a réalisé ce récit alors qu’elle sortait notamment d’une période de paralysie des membres, on comprend mieux la force de son dessin entièrement réalisé au crayon bille. A la manière d’un calepin écrit et dessiné au jour le jour, le trait ciselé si caractéristique du stylo bille renforce un prodigieux dessin.

On ne peut que remercier les éditions indépendantes Fantagraphics d’avoir accepté ce manuscrit pas ordinaire qui aura amplement mérité d’être publié. La belle version française réalisée par les éditions Monsieur Toussaint Louverture permettra aux lecteurs de découvrir une œuvre incontournable largement plébiscitée aux Etats-Unis.

MOI CE QUE J'AIME, C'EST LES MONSTRES T1 FERRIS Éditions MONSIEUR TOUSSAINT LOUVERTURE 416 pages 34,90€

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 4 Août 2018

SILENCIO, enfant de la balle au rebond

La Californie, beaucoup de monde en rêve ! Le soleil, les plages de sable fin, les pin-up qui déambulent, mais ça c'est le côté fun. A contrario, le pénitencier du comté de Los Angeles que découvre Silencio a bien le soleil, qui en l’espèce est plutôt un handicap ; la plage ressemble plus à une aire de béton. Quant aux pin-up, elles sont travesties en matons pas commodes, et on ne parle même pas des congénères qui peuplent cet univers carcéral. Silencio appréhende cet univers qui lui est inconnu mais a néanmoins bien l'intention d'y faire son trou. Le basket sera assurément la planche de salut pour ce jeune et beau garçon qui se demande ce qu'il fait ici. S'en sortira-t-il et si oui, de quelle manière ? 

Pour un premier scénario de bd, Waxx, plus connu dans le monde musical, sort le grand jeu en entraînant le lecteur dans l'univers impitoyable de la prison, où la raison du plus fort est la meilleure et ce, quelle que soit la méthode. Avec des dialogues alertes, de belles réparties, le lecteur se prendra rapidement au jeu.

Le dessinateur Gabriel Germain a rapidement pris la mesure de la tâche en traitant cet opus façon comics, que beaucoup d'amateurs de Bd américaine pourraient apprécier tellement cet album ferait les choux gras de la Marvel ou toute autre compagnie américaine. Un dessin dynamique, des personnages patibulaires taillés à la serpe, rehaussés de couleurs saturées par le soleil omniprésent en contraste avec les couleurs lugubres des geôles.

L’originalité de l’opus réside notamment dans une sortie en fascicule souple, à la manière US, qui permettra de suivre les péripéties de Silencio sur trois volumes, et ce avant la fin de l’année.

Voilà une belle idée de lecture pour agrémenter l’été.

SILENCIO WAXX/GERMAIN collection HORS COLLECTION Éditions GLÉNAT 32 pages 4,95€

 

Bernard LAUNOIS

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 31 Juillet 2018

CHAROGNE, ou le récit d'un cercueil bien encombrant

Voilà que Joseph, premier magistrat de la commune, vient à trouver la mort dans sa localité alors qu'il traverse son champ. Rendez-vous compte, un si brave homme et qui aura tant fait pour le village et tous ses administrés : il serait impensable de ne pas dire une messe avant de le transporter dans sa dernière demeure.

Seulement, voilà que l'église du village est délabrée et que le curé a décrété qu'il était hors de question d'y célébrer quoi que ce soit tant qu'elle n'aurait pas repris une allure décente.

Que faire, la distance qui sépare le village du bourg étant longue et le chemin de montagne semé d'embûches faute de pouvoir emprunter la route coupée ? De plus, le défunt maire ne fait partie des poids plume, et le cercueil de bois ajoute au fardeau. Reste à trouver des costauds du village qui ne sont, hélas, pas légion. Néanmoins, une équipe est constituée pour entamer une descente... Arriveront-ils à temps pour que le curé les reçoive alors que l'orage se fait de plus en plus menaçant ?

Le tableau est dressé et les scénaristes Benoit Vidal et Borris vont entraîner le lecteur dans un road movie des plus surprenants, où les difficultés ne vont pas se cantonner aux vicissitudes du transport par le chemin pentu qu'il leur faut dévaler.

L'histoire est fort bien construite et le lecteur va découvrir que ce village pyrénéen, au demeurant fort tranquille, recèle de drôles d'histoires, à commencer par des guerres de clans ravivées par ces pérégrinations impromptues. Les dialogues sont alertes et le lecteur se prendra au jeu à découvrir la vie locale montagnarde.

Le dessin demi-réaliste de Borris, bien noir, rehaussé par des demi-teintes de gris renforce le caractère pesant de cette descente aux enfers qui ne devrait pas laisser le lecteur de marbre.

 

CHAROGNE VIDAL/BORRIS collection TREIZE ÉTRANGE éditions GLÉNAT 160 pages 19.00€

 

Bernard LAUNOIS

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0