Publié le 12 Avril 2019

Une île sur la Volga, la sérénité trompeuse…

Maksim, son épouse et son fils ont fui Moscou il y a maintenant quelques mois pour goûter les charmes d’une île sur la Volga afin de se ressourcer auprès de la nature, vivre de leur production de légumes bio et créer une maison d’hôte. Seulement, les arrivées concomitantes de Gala, sa mère venue voir sa petite famille, et d’un homme de main décidé à lui soutirer de l’argent vont transformer leur petite vie tranquille en un enfer. Voilà que Gala s’en mêle et intime à son fils de ne pas payer ces dessous-de-table, allant même jusqu’à menacer l’individu à la mine patibulaire. Le boss de la mafia locale n’apprécie pas du tout que l’on s’oppose à son petit trafic et va demander à Kolya et Stepan, deux jeunes désœuvrés, de faire peur à Gala qui se répand sur Internet en relatant les agissements des malfrats.  L’aubaine est trop bonne pour ces deux jeunes de profiter de leur mission pour enlever Gala et demander une rançon à son mari resté à Moscou.

L’auteur complet Iwan Lépingle, remarquable conteur, entraîne le lecteur dans une fiction des plus angoissantes où la tension monte à chaque page, à se demander comment cela va finir. Le découpage scénaristique s’avère des plus efficaces, alternant les moments d’action et les moments de répit qui s’avèrent souvent les plus inquiétants. Le dessin est à la hauteur du récit, plutôt réaliste mais sans fioritures, tout dans l’efficacité. Les couleurs pastel sont troublantes dans un premier temps car elles contrastent avec le récit, mais finalement le lecteur s’en accommodera  très vite.

UNE ILE SUR LA VOLGA LEPINGLE Editions SARBACANE 112 pages, 19,50 €

Bernard Launois

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 9 Avril 2019

Fables amères T2, détails futiles, pas si sûr !

Du militant raciste invectivant les immigrés, pris en stop par l’un d’eux alors qu’il rentre à pied de sa manifestation, au cul-de-jatte qui passe en fauteuil roulant devant un magasin de chaussures pratiquant les soldes, ce sont plus d’une dizaine de fables amères dont les détails ne sont certainement pas futiles.

Avec ce deuxième opus, l’auteur complet Christophe Chabouté nous livre à nouveau ses fables contemporaines avec le talent qu’on lui connait : l’art de la concision avec des historiettes d’une dizaine de pages qui font mouche, un brin cyniques, relatant les absurdités des situations ainsi que  la bêtise des protagonistes. Le dessin n’est bien sûr pas en reste, réaliste, aussi noir que les récits. Des textes, il y en a peu puisque sept histoires sont sans paroles, mais la force du récit réside certainement dans les dessins suffisamment éloquents pour prendre toute la quintessence des sujets développés.

Le lecteur, balloté tout le long des 102 pages, ne sortira assurément pas indemne de sa lecture et en reviendra peut-être à pousser la réflexion sur des faits divers criants de vérité et dont il a peut-être été un jour, le spectateur.

On regrettera néanmoins deux choses, d’une part qu’il ait fallu attendre près de dix ans après la sortie du premier tome… et d’autre qu’il n’y ait pas plus d’histoires dans ce livre tellement on en redemanderait.

FABLES AMERES T2 DETAILS FUTILES CHABOUTE Collection INTEGRA VENTS D’OUEST 104 pages, 13,90 €

Bernard Launois

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 26 Mars 2019

Le Caravage, vu par Milo Manara, investit les Foyers des Jeunes Travailleurs de Mantes-la-Jolie

Alors que Le Caravage est à l’honneur au Musée Jacquemart à Paris depuis l’automne dernier jusqu'à fin janvier, le deuxième album du diptyque Caravage de Milo Manara sortait aux éditions GLENAT. Aussi, c’était l’occasion de découvrir ce peintre qui aura bouleversé la peinture du XVIIème  siècle par son caractère naturaliste, son réalisme parfois brutal et l'emploi appuyé de la technique du clair-obscur allant jusqu'au ténébrisme, par le prisme de l’auteur complet Milo Manara. Assurément, l’œuvre de sa vie d’auteur, Milo Manara fait exploser son talent à chaque page, narrant de belle manière, la vie tumultueuse d’un homme aussi prompt à se battre qu’à prendre le pinceau.

C’est avec ces deux expositions, respectivement dans les foyers des Jeunes Travailleurs du 21, de la rue d’Alsace et du 3, de la rue d’Arnouville, que l’association Bulles de Mantes entame la série des expositions dans le cadre des avant-premières au festival qui se déroulera cette les 14,15 et 16 juin 2019. Le visiteur (re)découvrira, du 4 avril au 15 juillet 2019, les reproductions de pages les plus emblématiques de ce diptyque choisies par Bulles de Mantes et accompagnées des couvertures des albums ainsi qu’une partie éditoriale et ce, pour chaque site. Comme à l’accoutumée, les curieux devront se déplacer sur les deux sites s’ils désirent voir l’ensemble des reproductions.

 

 Illustrations Milo Manara © Glénat

Vernissage le 4 avril 2019 à 19h00, 21 rue d’Alsace à Mantes-la-Jolie

Exposition du 4 avril au 15 juillet 2019

De 9h à 19h, du lundi au samedi

Entrée gratuite

Contact 01 30 33 20 03

 

Lire la suite

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Bulles en villes

Repost0

Publié le 26 Mars 2019

Voilà la vingt-troisième fois déjà que se tient la Foire aux disques, BD et cinéma de Limay, une manifestation que Bulles de Mantes affectionne et à laquelle elle participe depuis plusieurs années.

Pour fêter cette occasion, les organisateurs (Big Band Vexinée) ont battu le rappel de nombreux exposants disques et BD, et de cinéma. La foire, qui attire chaque année plus de mille passionnés pour tenter de dénicher la parle rare, fera salle comble avec 80 exposants mettant à la disposition du public plus de 300 mètres de bacs remplis de pièces de collection. Pour le cinéma, le public pourra trouver des dvd, affiches, photos, dossiers de presse, figurines sur l’univers du cinéma.

Comme il est fait depuis plusieurs années, Big Band Vexinée confie à Bulles de Mantes le soin d’organiser les séances de dédicaces avec des auteurs de BD. Pour cette édition, six auteurs sont invités : Frédéric Bihel (Milady, L’Or, Africa Dreams), Philippe Guillaume (La Banque, Dantès) Pierre-Emmanuel Dequest (Retour à la Montagne), Erik Arnoux (Sara Lone), Jeronaton (El Nakom) et Juan-Maria Cordoba (Nono & Moumoune).

Côté cinéma, les organisateurs se réjouissent aussi de la venue du célèbre réalisateur Jean-Pierre Mocky qui viendra dédicacer son dernier livre la journée du samedi.

Foire aux disques, BD et cinéma

Gymnase Guy Moquet, Rue Charles Tellier, 78520 Limay

30 et 31 mars 2019 de 10h à 18h

Jérôme Boutelier

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Divers

Repost0

Publié le 19 Mars 2019

La Planète aux cauchemars ou l’endroit qu’il faudrait éviter…

Quand on ne peut pas se payer des vols directs,  la seule alternative consiste à prendre un omnibus. C’est ce à quoi doit se résoudre une jeune fille qui désire rejoindre sa famille en prenant la barge qui fait escale à Innsmouth,  avant de rejoindre Arkham. Malgré les avertissements du guichetier sur l’inhospitalité de la ville d’Innsmouth, à commencer par le Gilman’s, seul hôtel en ville et qu’il ne faut pas fréquenter, elle se dit qu’elle y passera tellement peu de temps qu’il lui suffira d’attendre dans la salle de l’aérogare avant de reprendre la barge spatiale de 20 heures. Intriguée quand même par le tableau apocalyptique dressé par le guichetier, elle décide de tenter l’aventure.

Seulement ça, c’est le scénario idéal, et il va immanquablement se dérouler d’une manière radicalement différente. Que va-t-elle découvrir dans cette ville ? Pourquoi la population est-elle affublée de visages tous plus horribles les uns que les autres, comme si une contamination avait sévi ? Et si finalement elle devait rester coucher au Gilman’s ?

Librement adaptée du Cauchemar d'Innsmouth, la nouvelle d’Howard Phillips Lovercraft prend une nouvelle dimension sous la plume de Mathieu Sapin qui transcrit le récit en science fiction.

Mathieu Sapin s’en tire fort bien car si déjà transposer un roman n’est jamais aisé, il s’ajoute ici une pression d’autant plus grande qu’il est écrit par un célèbre romancier. Les dialogues sont alertes et le découpage, à la manière des feuilletons, relance le suspense à chaque fin de page, entraînant le lecteur dans une spirale infernale, propre à faire de terribles cauchemars.

Le dessin réaliste de Patrick Pion, peuplé de décors et de personnages fantasmagoriques, sied parfaitement au scénario angoissant. Une mention toute particulière au coloriste Walter Pezzali qui, par ses touches froides, a su renforcer l’ambiance pesante du récit.

Le lecteur restera assurément sur sa faim, bien décidé à attendre une suite qui devrait certainement promettre…

LA PLANETE AUX CAUCHEMARS SAPIN/PION Editions RUE DE SEVRES 60 pages, 15,00 €

Bernard LAUNOIS

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 16 Mars 2019

Bulles de Mantes à la Dictée mantaise le samedi 23 mars 2019

Vous aimez les bulles, vous aimez forcément les mots qui les remplissent !

Aussi, c'est tout naturellement que l'association Bulles de Mantes a accepté d'être partenaire de la mairie de Mantes-la-Jolie pour cette troisième édition de la Dictée mantaise, une sympathique manifestation qui recueille toujours un vif succès populaire.

Cette année la dictée aura lieu le samedi 23 mai 2019 à 10 heures au Gymnase Dantan.

Bulles de Mantes y tiendra un stand pour annoncer son prochain festival, et présentera au public une exposition de planches de l'album "Les Enfants du bayou", de Isabelle Bottier et Eva Roussel (éditions Jungle), un album qui faisait partie de la sélection au Prix 2018 de la BD aux couleurs du blues.

Nous vous invitons à nous rejoindre pour montrer avec nous que nous aimons non seulement les dessins, mais aussi les mots !

Jérôme Boutelier

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Bulles en villes

Repost0

Publié le 15 Mars 2019

Une nouvelle rencontre diner-dédicace, la 27ème rencontre déjà (!), sera organisée le vendredi 29 mars 2019 au Domaine de la Corniche, à Rolleboise autour de Christian Rossi et de Géraldine Bindi.

Les deux auteurs dédicaceront leur splendide album Le Cœur des Amazones, paru en 2018 chez Casterman. Une épopée aux accents de péplum, flamboyante et féministe, superbement dessinée en un album de 155 planches aux élégantes couleurs sépia.

Voici donc l’occasion d’échanger avec Christian Rossi et de Géraldine Bindi au sujet de leur œuvre. Cette 27ème rencontre suivra la même formule qui fait son succès depuis qu’elle existe: une séance de dédicaces réservée sur inscription, suivie d’un diner-débat avec les auteurs dans le restaurant gastronomique de l’hôtel.

Organisées dans ce bel écrin qu’est le magnifique Domaine de la Corniche à Rolleboise, les diners-dédicace de Bulles de Mantes sont toujours des instants riches de partage, et dont les participants privilégiés se souviennent longtemps.

Sur réservation uniquement: écrire à contact@bullesdemantes.fr

Merci aux éditions Casterman et au Domaine de la Corniche pour leur précieux concours !

Jérôme Boutelier

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Rencontre diner-dédicaces

Repost0

Publié le 12 Mars 2019

Haïkus de Sibérie, une enfance déportée

Algis est à peine adolescent en juin 1941 quand il fait partie des Lituaniens déportés dans un camp de travail au fin fond de la Sibérie. Séparés, les hommes d’un côté, les femmes et les enfants de l’autre, ils sont transportés au travers de la Lituanie puis en Sibérie dans un wagon sans lumière, comme du bétail. Le périple se termine pour eux dans un camp après avoir parcouru bon nombre de milles sur l’Ob, entassés sur une barge. Les conditions de vie sont à peine imaginables : baraques insalubres infestées de punaises, rabrouement des soldats, aboiement des chiens qui n’hésitent pas à mordre lorsqu’ils estiment que les prisonniers ne sont pas à leur place, la faim qui vous tenaille jour et nuit. Quant au travail qu’il faut effectuer pour espérer toucher une maigre ration de nourriture, il consiste à creuser le sol avec une… petite cuillère !

Le scénario de Jurga Vilé s’appuie sur les évocations d’Algis, son père revenu de l’enfer, et racontées souvent à mots couverts tellement il est difficile de raconter l’inracontable. Malgré tout, si le récit est peuplé de terribles conditions de vie, les horreurs sont narrées avec une âme d’enfant, souvent pleine de fantaisie, de tendresse mais également d’insouciance. C’est souvent triste, mais cependant Algis et ses congénères arrivent régulièrement à tourner la situation en dérision.

Le dessin de Lina Itagaki, volontairement enfantin, épouse parfaitement le scénario, et les couleurs pastel permettent d’adoucir la rudesse de l’histoire.

Ce livre s’inscrit véritablement dans ce que l’on appelle aujourd’hui le roman graphique avec  une narration alternant des planches de bande dessinée avec des lettres échangées entre les déportés en Sibérie et ceux restés en Lituanie, et laissant s’intercaler des recettes de cuisine, des plans d’origami, etc.

Voilà une histoire poignante remarquablement mis en images qui ne laissera pas le lecteur indifférent.

HAÏKUS DE SIBERIE VILE/ITAGAKI Editions SARBACANE 240 pages, 22.00 €

Bernard Launois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 8 Mars 2019

Ô Pacifique, ou les tribulations d’un vieux loup de mer

Voici une vie de vieux garçon bien rangée, avec la pêche pour vivre grâce à un vieux rafiot hérité de son père marin comme lui, et de génération en génération, mais aussi les copains qu’il affectionne de retrouver au Ty Mobido pour boire un bon coup et converser sur la vie du petit port breton. Le soir, il retrouve le capharnaüm de sa petite maison,  à quelques encablures de la jetée. Ses journées sur le bateau sont longues, mais heureusement souvent distraites par une femelle goéland qu’il a affublée du nom de Guidasse, en souvenir de sa grand-mère qui était une vraie purge, c’est dire. La particularité de ce volatile réside dans sa faculté à pouvoir parler à Pacifique Le Quellec, et il ne s’en prive pas !

Cette petite vie bien rangée ne va pourtant ne durer qu’un temps lorsque Pacifique rencontre Alice, un beau brin de fille qui aimerait se rendre sur les iles au large pour faire du snorkeling, sorte de randonnée palmée avec tuba. Comment le vieux célibataire va-t-il gérer cette jeune naïade qui n’hésite pas à faire du topless sur le pont du bateau ? Guidasse va-t-elle voir d’un bon œil la donzelle qui vient détourner l’attention du vieux loup de mer ? Ne va-t-il pas encore devenir la risée de ses copains de comptoir ?

Après Mulo, deux tomes d’un excellent polar parus respectivement en 2017 et 2018, voici que Pog et Cédrick Le Bihan s’attaquent, avec tout autant de talent, à cet album tour à tour drôle, avec des dialogues plutôt enlevés, et d’une grande tendresse. Le lecteur suivra avec délice les pérégrinations d’un gentil garçon qui, avec l’arrivée d’Alice, va se révéler un tout autre homme.

Avec un dessin semi-réaliste, Cédrick Le Bihan a délaissé son personnage principal à tête d’âne pour un  personnage attachant, tout en rondeur qui devrait conquérir assurément bon nombre de lecteurs.

Voilà une bonne bouffée d’air iodé à consommer sans modération.

Ô PACIFIQUE L’eau qui dort POG/LE BIHAN Editions FLUIDE GLACIAL 56 pages 14,90 €

Bernard Launois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0

Publié le 4 Mars 2019

Lily a des nénés, quelle histoire !

Voilà que Lily vient de fêter ses dix printemps et que sa morphologie se transforme petit à petit. Quelle révolution cette paire de seins qui commencent à poindre ! Le problème, c'est qu'elle ne sait pas trop comment se positionner par rapport à cette transformation subite qu'elle n'attendait pas si tôt. Sa vie bretonne dans le petit village de Portsall se résume à partager les jeux de Titouan son frère jumeau, et surtout à côtoyer le chef de bande Joshua dont elle est secrètement tombée amoureuse. 

Seulement, comment faire pour approcher un garçon qui ne veut pas de filles dans sa bande, trop pleurnichardes, pas assez fortes ? La solution, elle va finir par la trouver en remplaçant, à son insu, son frère dans les épreuves qu'impose la bande pour en faire partie.

Comment cela finira-t-il ? La bande va-t-elle découvrir la supercherie alors que les deux jumeaux se ressemblent comme deux gouttes d'eau, excepté les nénés en plus ? Et son frère, comment le prendra-t-il lorsqu’il apprendra que sa sœur l’a trahi ?

L'auteur complet Geoff entraîne le lecteur dans une belle histoire, pleine de poésie et de tendresse, avec pour thème la difficulté de passer de l’enfance à l'âge adulte alors que l'on y est pas vraiment préparé. Néanmoins, Lily va montrer rapidement qu'elle n'a rien à envier aux garçons, question force et détermination.

Le dessin réaliste remarquablement rehaussé de pastel à l'huile donne une vraie force à  cet album, qui mérite amplement qu’on se pencher sur lui.

Pour un premier album de cet auteur, c’est une vraie réussite !

LILY A DES NENES GEOFF CASTERMAN 64 pages 14.00 €

 

Bernard Launois

Voir les commentaires

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0