NOTRE MERE LA GUERRE T4, quel dénouement !

Publié le 8 Octobre 2012

 

NotreMereLaGuerreT4.jpgVoici quatre  ans que cette enquête policière, sur fond de tranchée, attend son dénouement après nous avoir tenus en haleine dès le premier tome de cette saga.

Il convient de faire un résumé des trois tomes précédents afin de mieux en comprendre la fin. Nous sommes en 1915, alors que cette terrible guerre de tranchées bat son plein sur le front, et trois jeunes femmes vont être découvertes assassinées avec chacune une lettre d'adieu l' accompagnant. C'est au lieutenant Vialatte, gendarme de métier, que l'on confie l'enquête qui va le mener aux quatre coins de l'hexagone afin d'élucider cette tuerie organisée. Dès les premiers moments de l'histoire, nous allons forcément nous demander qui peut avoir intérêt à se débarrasser de ces demoiselles. Il y a-t-il un rapport entre elles ? Les accusés qui font de très bons coupables, le sont-ils vraiment ? L'enquête s'avère difficile, le pays est en guerre et le front charrie chaque jour son lot de désolation !  Il faudra attendre la fin de la guerre pour que le lieutenant Vialatte découvre la vérité, et quelle vérité, douloureuse et ô combien impitoyable ! L'horreur de la guerre ne suffit pas, il faut y rajouter la perfidie des hommes.

Ce récit va nous permettre de mieux encore appréhender cette guerre de tranchées, toutes ces injustices pour des soldats qui ne sont bons qu'à faire de la chair à canon dans des boyaux immondes qui puent la mort ,  alors que leurs officiers sont tranquillement à l'arrière à donner des ordres. Ne parlons pas du rejet de la population civile, loin des combats, qui ne comprend pas la rancœur de ces hommes que l'on envoie au charbon sans espoir d'en revenir un jour.

Au fil de l'enquête, vous découvrirez des êtres poignants qui ne survivent que pour faire la guerre, sans grand espoir que cela finisse un jour.

Plus jamais ça, c'est le raisonnement que l'on pourrait tenir en lisant cette saga, mais ce n'est, hélas, pas la leçon qui a été retenue par la vieille Europe qui se perdra dans un nouveau conflit généralisé vingt ans après ! Le scénario de KRIS est poignant, à l'image du dessin de MAËL. L'enquête est passionnante mais à se demander si quelquefois la description si poignante de la première guerre mondiale ne prend pas le pas sur elle. Les aquarelles rehaussent des êtres plus vrais que nature, avec des visages taillés à la serpe tour à tour, durs, tristes, à l'image de cette boucherie qui envahit l'Europe. Le scénariste KRIS a su faire, avec talent, un récit à plusieurs niveaux de lecture, la description d'une guerre absurde, la vie plutôt compliquée des soldats, voire même de l'enquêteur.

Le poids des mots et le choc des dessins, résument assez bien l'ambiance de cette série incontournable qui peut remplacer allègrement certains livres scolaires d'histoire.

Du grand KRIS et du grand MAËL que vous ne pouvez pas louper, au risque de passer à côté d'une belle page d'histoire.

 

NOTRE MERE LA GUERRE, 4 volumes MAËL/KRIS  Editions FUTUROPOLIS 64 pages 16.50 €

 

Bernard LAUNOIS

 

 

 

 

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article