L'Amorostasia, elle court, elle court la maladie d'amour !

Publié le 2 Septembre 2013

AMOROSTASIA-Couv.jpgLe parolier Yves Dessca écrivait en 1973 pour Michel Sardou une de ses plus célèbres chansons avec "la maladie d'amour". La voici remise au goût du jour et ce, de fort belle manière par le scénariste et dessinateur Cyril Bonin. Voilà que mystérieusement depuis quelques semaines, on retrouve dans Paris une vingtaine de personnes statufiées ayant pour dénominateur commun d'être passionnément amoureux. Alors que la maladie se propage extra-muros, les autorités médicales avouent leur impuissance devant l'Asmorotasia. Des mesures drastiques sont prises, telles que le port d'un brassard obligatoire pour les femmes ayant déjà contaminé un homme, ce qui n’est pas sans rappeler le triste AMOROSTASIA-01.jpgsouvenir de l'infamie imposée naguère aux juifs. La jeune Olga Politoff, chargée de l'enquête, découvre à ses dépens que tout n’est si évident, lorsqu’elle paralyse un de ses collègues alors que son propre fiancé ne l’a pas été. Olga se retrouve emplie de perplexité : est-elle vraiment amoureuse ? Ses réflexions sur l'amour ne vont pas s'arranger après une visite chez ses parents épargnés par la maladie...

Le scénariste et dessinateur Cyril Bonin nous emmène, avec talent, dans une histoire paranormale, pour nous faire réfléchir sur ce qu'est l'état amoureux. L'utilisation du noir et blanc renforce plutôt bien le caractère anxiogène de cet album. De la série Fog en huit albums à ce dernier opus, le dessin de Cyril Bonin s'avère des plus expressifs. On se complaira à poursuivre les aléas de la jeune Olga pour un final des plus fleurs bleues.

 

Amorostasia BONIN Editions FUTUROPOLIS 128 pages 19.00 €

 

Bernard Launois

Rédigé par Bernard LAUNOIS

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0
Commenter cet article