BONS BAISERS DE LIMON, des photos surannées qui amènent à délier les langues

Publié le 15 Septembre 2021

BONS BAISERS DE LIMON, des photos surannées qui amènent à délier les langues

Ramiro ne pensait pas qu’en récupérant une boite remplie de photos, retrouvée par sa mère, il se lançait dans une aventure à la découverte de ses ancêtres qui avaient vécu dans les années 40-50 à Limón, un petit village côtier du Costa-Rica. Passée la surprise de découvrir ces tirages papier jaunis mais tant chargés d’histoires familiales, Ramiro décide d’aller interroger les protagonistes qui restent la mémoire de cette époque qu’ils qualifient de période dorée, alors que Limón était un village très pauvre.

Si les premières intentions de Ramiro étaient de recueillir des propos et des anecdotes, il était de loin de s’attendre à apprendre aussi un terrible secret de famille… Sans en dévoiler l’histoire, des destins tragiques, des amours contrariés ponctuent ce bel opus.

En voulant redonner vie à Limón, l’auteur Edo Brenes, originaire du Costa-Rica, immerge le lecteur dans cette oasis, aux travers des clichés et interviews d’une vie simple, loin des tumultes de la ville, où l’on n’avait d’autre solution que de survivre dans un environnement, heureusement adouci par les conditions climatiques et la proximité de la mer. Avec une narration fort bien construite alternant les photos noir et blanc, les récits d’un autre temps et la quête présente, Edo Brenes entremêle avec brio tous ces éléments rendant la fiction fluide.

Avec un dessin réaliste de bon aloi, Edo Brenes a su rendre son récit en s’appliquant à marquer les époques de son récit par des couleurs propres à chaque période et des polices distinguant le passé du présent.

Une histoire bien attachante qui fait que ce roman graphique ne peut laisser indifférent…

BONS BAISERS DE LIMÓN Edo BRENES Édition CASTERMAN 272 pages, 23,00 €

Bernard LAUNOIS

 

 

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article