Mademoiselle BAUDELAIRE, un vibrant hommage à Jeanne, cette muse si fusionnelle

Publié le 22 Avril 2021

Mademoiselle BAUDELAIRE, un vibrant hommage à Jeanne, cette muse si fusionnelle

Alors que Charles Baudelaire déclame des vers qui jaillissent de son imagination fertile, sa muse Jeanne Duval peine à sortir des brumes de l’alcool qu’ils ont distillé ensemble une bonne partie de la nuit. Tel un dandy débauché, Charles Baudelaire se perd chaque nuit un peu plus dans les bras de sa Jeanne, source d’une incommensurable inspiration. Jeanne, la « Vénus nègre » comme la surnomme Caroline Aupick, la mère de Charles, n’aura de cesse de magnifier l’homme qu’elle a tant aimé malgré les nombreux orages qui ont jalonné leur vie de couple.

Alors, quel avenir pour ce jeune homme totalement désargenté et atteint de la syphilis, ne pouvant se marier avec Jeanne tant qu’il sera sous la tutelle de sa mère ? L’avenir de Jeanne n’est guère plus réjouissant, haïe par la mère de Charles qui ne voit en elle qu’une mangeuse d’homme entrainant Charles dans le luxe et la luxure.

C’est à partir de la narration de Jeanne Duval alors que Charles Baudelaire créait Les Fleurs du Mal que l’auteur Bernard Yslaire s’empare, de fort belle manière, de leur histoire tout aussi dramatique que captivante.

Les 160 pages exaltantes narrent la drôle de vie de ce poète qui n’aura connu le succès, comme beaucoup d’artistes, qu’après sa mort. Et, si la luxure reste omniprésente dans cet opus, elle ne cache pas les affres du poète tiraillé entre une mère acariâtre et la maladie qui le ronge et finira par l’emporter.

Que Bernard Hislaire signe ses œuvres sous les noms d’Yslaire, Hislaire, Sylaire ou encore iSlaire, il n’a de cesse, tout au long de sa carrière, de raconter de belles histoires remarquablement mises en images. De Bidouille et Violette à Mademoiselle Baudelaire en passant par Sambre, la belle saga romantique, et par l’innovateur XXe ciel.com, Yslaire se remet perpétuellement  en question pour transcender ses œuvres, et ce dernier opus n’y fait pas exception.

Une mention particulière est à faire pour les Cahiers qu’éditent les Éditions Dupuis à l’occasion de sorties d’albums tels que celui-ci, permettant d’avoir un éclairage sur le processus créatif de l’auteur avec notamment toute la première étape de crayonnés et d’esquisses qui sont les fondations de l’album.

MADEMOISELLE BAUDELAIRE Bernard YSLAIRE Collection Aire Libre Éditions DUPUIS 160 pages, 26,00 €

Bernard LAUNOIS

 

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article