Hit the road, une rencontre improbable pour un road trip sanglant

Publié le 9 Juillet 2020

La vengeance est un plat qui se mange froid, c’est assurément ce que rumine Clyde en décidant de revenir sur son terrain de prédilection pour enfin récupérer son honneur et l’argent qu’on lui doit après des mois passés à l’ombre. Seulement, tout ne se déroule pas toujours comme on le voudrait et la rencontre fortuite de Vicky la tatouée, à la recherche d’un avorteur, va bouleverser tous ses plans.

Nous sommes à la fin des années 60 à Reno, bourgade du Nevada, au demeurant une cité des plus paisibles… quand les trafics de came ne pas viennent la troubler.

Sur fond de règlements de comptes, le scénariste Dobbs emmène le lecteur dans un road trip des plus singuliers dans lequel le dénominateur commun des vies de nos deux protagonistes, alors que leurs routes ne s’étaient jamais croisées, s’avère être Granny, la matriarche de la plus puissante famille de crapules  qui règne sur la ville et ses alentours. Rythmée par les couplets de chansons des Beatles, Everly Brothers et autres Roy Orbison qui auront marqué les années 70, la musique censée adoucir les mœurs a plutôt tendance ici à les électriser. Le scénario se déroule à une vitesse grand V, au rythme des interminables asphaltes ouest-américains remarquablement mis en images par le dessinateur Khaled, qui s’empare de ce récit de la plus belle des manières avec son dessin hyperréaliste joliment rehaussé par les couleurs de Josie de Rosa. Avec des décors fouillés qui donnent envie de les visiter, et des personnages souvent peu rassurants que l’on préfèrera éviter,  voilà une bonne bande dessinée qui fleure le soufre, le stupre et le sang pour une fin des plus inattendues.

HIT THE ROAD DOBBS/KHALED collection Hors Collection Editions GLENAT, 48 pages, 14,95 €

Bernard Launois

 

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article