La Curée, l’argent tout-puissant au service du vice et de la débauche

Publié le 14 Mai 2019

La Curée,  l’argent tout-puissant au service du vice et de la débauche

Argent et sexe font souvent bon ménage et sont assurément les maîtres-mots de cet album.

En premier lieu, l’argent! Arrivé pauvre dans la capitale, Aristide Saccard n’a que ce mot à la bouche, et n’a qu’une seule obsession, celle de faire fortune à tout prix dans ce Paris de la fin du 19ème siècle, en pleine restructuration avec tous les projets haussmanniens qui fleurissent à chaque coin de rue.

L’ennui est le fruit de l’oisiveté et induit souvent l’envie de rompre la monotonie. Et quoi de mieux que le sexe, surtout quand il est interdit, pour tromper l’ennui tout en bravant l’interdit. Renée, la deuxième épouse de Saccard va s’y consacrer résolument en s’amourachant de son beau-fils, un jeune éphèbe promis à la fille d’un richissime bourgeois afin de conforter la position financière d’Aristide Saccard.

Les coscénaristes Cédric Simon et Éric Stalner livrent là une belle adaptation de l’œuvre de Zola, sans fioritures. La mise en dialogue et en images d’un tel texte n’avait rien d’évident et on peut dire que le pari est réussi, permettant au lecteur de s’y plonger avec délectation.

La mise en images d’Eric Stalner est toujours aussi précise, avec ses décors hyperréalistes et ses personnages aux gueules bien marquées.

Bref, l’alchimie est créée et cette version de La Curée donne une furieuse envie de se replonger dans le deuxième volume du grand œuvre d’Emile Zola : n’est-ce pas là le plus beau compliment que l’on puisse faire à cet album ?

LA CUREE STALNER/SIMON Editions LES ARENES BD 128 pages, 20,00€

Bernard Launois

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article