La Planète aux cauchemars ou l’endroit qu’il faudrait éviter…

Publié le 19 Mars 2019

La Planète aux cauchemars ou l’endroit qu’il faudrait éviter…

Quand on ne peut pas se payer des vols directs,  la seule alternative consiste à prendre un omnibus. C’est ce à quoi doit se résoudre une jeune fille qui désire rejoindre sa famille en prenant la barge qui fait escale à Innsmouth,  avant de rejoindre Arkham. Malgré les avertissements du guichetier sur l’inhospitalité de la ville d’Innsmouth, à commencer par le Gilman’s, seul hôtel en ville et qu’il ne faut pas fréquenter, elle se dit qu’elle y passera tellement peu de temps qu’il lui suffira d’attendre dans la salle de l’aérogare avant de reprendre la barge spatiale de 20 heures. Intriguée quand même par le tableau apocalyptique dressé par le guichetier, elle décide de tenter l’aventure.

Seulement ça, c’est le scénario idéal, et il va immanquablement se dérouler d’une manière radicalement différente. Que va-t-elle découvrir dans cette ville ? Pourquoi la population est-elle affublée de visages tous plus horribles les uns que les autres, comme si une contamination avait sévi ? Et si finalement elle devait rester coucher au Gilman’s ?

Librement adaptée du Cauchemar d'Innsmouth, la nouvelle d’Howard Phillips Lovercraft prend une nouvelle dimension sous la plume de Mathieu Sapin qui transcrit le récit en science fiction.

Mathieu Sapin s’en tire fort bien car si déjà transposer un roman n’est jamais aisé, il s’ajoute ici une pression d’autant plus grande qu’il est écrit par un célèbre romancier. Les dialogues sont alertes et le découpage, à la manière des feuilletons, relance le suspense à chaque fin de page, entraînant le lecteur dans une spirale infernale, propre à faire de terribles cauchemars.

Le dessin réaliste de Patrick Pion, peuplé de décors et de personnages fantasmagoriques, sied parfaitement au scénario angoissant. Une mention toute particulière au coloriste Walter Pezzali qui, par ses touches froides, a su renforcer l’ambiance pesante du récit.

Le lecteur restera assurément sur sa faim, bien décidé à attendre une suite qui devrait certainement promettre…

LA PLANETE AUX CAUCHEMARS SAPIN/PION Editions RUE DE SEVRES 60 pages, 15,00 €

Bernard LAUNOIS

 

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article