PARIS 2119, si loin et pourtant déjà si près par certains côtés

Publié le 22 Janvier 2019

PARIS 2119, si loin et pourtant déjà si près par certains côtés

2119, la Ville Lumière ne ressemble plus à celle que l’on peut arpenter encore aujourd’hui, au gré du vent, à s’émerveiller de ses trésors architecturaux et de ses quartiers si accueillants où il fait bon flâner. Elle n’a gardé que quelques vestiges de l’ancien temps à commencer par le métro que prend encore Tristan Keys, héros du récit à la recherche du Paris du 20e siècle dont il est nostalgique.

C’est à l’occasion d’une de ses nombreuses déambulations nocturnes dans le métro qu’il va trouver une femme sortie hagarde du nouveau moyen de transport, le Transcore, cabine individuelle de téléportation intercontinentale,  devenu le moyen de transport le plus usité.  Comment expliquer le comportement de cette femme ? Que se cache-t-il derrière la société Transcore ? Et si la téléportation était dangereuse ? Toujours est-il que Kloé, la compagne de Tristan, en a fait son moyen de transport préféré.

Beaucoup de questions qui aiguisent la curiosité de Tristan et le tracassent et… Il n’est pas au bout de sa peine car quand on commence à dérouler une pelote de laine, on ne sait comment elle va finir.

Le scénario de l’auteur complet Zep s’attaque cette fois au genre de l’anticipation, et ce de fort belle manière. A l’ère du télétravail s’ajoutera peut-être dans cent ans le télétransport, c’est sur cette idée que le scénario a été construit. Pris par le récit haletant, angoissant, le lecteur qui prendra le livre en main ne le lâchera pas avant sa fin. Pas de temps mort, le personnage principal met le doigt dans un engrenage infernal, en arrivant à douter de tout même de ses proches.

Cette fois, l’auteur complet Zep a confié le dessin et la couleur au dessinateur Dominique Bertail qui réalise là un bel album. Avec son dessin hyperréaliste, Dominique Bertail a su créer une ambiance particulière qui n’est pas sans rappeler des références tels que Bilal ou encore Moebius et renforce le côté narratif de l’album.

Voilà un opus qui était attendu et qui tient là toutes ses promesses.

Indispensable !

A signaler, une version luxe au lavis comprenant également un cahier graphique de 88 pages, qui fait de cet ensemble un fort joli produit.

 PARIS 2119 ZEP/BERTAIL PARIS 2119 Editions RUE DE SEVRES 80 pages, 17,00 €

Bernard LAUNOIS

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article