Aspirine T1, la vampire qui n’arrive pas à vieillir

Publié le 8 Juin 2018

Aspirine T1, la vampire qui n’arrive pas à vieillir

La vie est injuste, même chez les vampires. Voilà 300 ans qu’Aspirine essaie de dépasser le stade de l’adolescence qu'elle exècre, en vain ! Ce n’est pas comme Josacine, sa superbe sœur ainée de vingt-trois ans qui vit pleinement cette période, multipliant les conquêtes qu’elle emmène régulièrement dans son lit, alors qu’Aspirine se contente de subir ses éternelles crises d’adolescence. Que faire, suivre des cours de philo à la fac, passer ses nerfs sur les hommes qu’elle trouve lourds en… les dégustant car, comme tout vampire qui se respecte, elle aime le sang ? Lui faut-il continuer à exterminer tous ceux qu’elle trouve « relous » ? Entraîner son prof de philo dans une aventure fantastique ? Il y aurait bien Ydgor, un éternel ado plutôt doux rêveur , qui aurait un peu d’intérêt à ses yeux…

 

 

Le très prolifique Joan Sfar n’est pas à sa première histoire de vampires et l’on peut dire qu’il s’en sort plutôt bien. Les lecteurs assidus de l’auteur auront assurément apprécié les histoires du Grand vampire mais également du Petit vampire relancées dernièrement aux éditions Rue de Sèvres. Après avoir traversé notamment les albums Grand Vampire et L'homme-Arbre, voilà qu’Aspirine devient l’héroïne d’une histoire. Cet album ne fait pas exception à la qualité des précédents avec un scénario plutôt original, dans lequel le lecteur aura plaisir à suivre les déambulations de cette adolescente en perpétuelle rébellion contre la terre entière mais surtout contre elle-même, à cause de ce mal de vivre à force de ne pas trouver encore sa place dans la société, d’autant plus que cela fait trois siècles que ça dure !

Les dialogues sont alertes, les répliques souvent drôles et le personnage sanguinaire attirera l’empathie du lecteur par ses côtés candides, voire fleur bleue.

On ne présente plus le dessin vif et acéré de l’auteur complet Joan Sfar qui aura dessiné pas loin d’une centaine d’albums en une trentaine d’années et marqué toute une génération de lecteurs. On soulignera les belles couleurs de sa fidèle et incontournable coloriste Brigitte Findkaly qui donne toute la dimension à ce dessin inimitable et attachant.

A lire expressément !

ASPIRINE SFAR Editions RUE DE SEVRES 130 pages, 16.00€

Bernard LAUNOIS  

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article