Cintré(e)

Publié le 24 Février 2018

Cintré(e)

A qui perd gagne

 

C’est un dessinateur de bande dessinée en galère et sans contrat,  solitaire et un peu déprimé, timide et complexé, faible. Signe particulier : obèse. Elle est une jeune artiste touche-à-tout, excentrique et imprévisible, schizophrène et incontrôlable. Signe particulier : anorexique.

Hasard ou destin ? Poussé par la faim, il se résout à accepter un poste de chef illustrateur dans une agence de pub, charge à lui d’encadrer la fille de son patron, une jeune femme cherchant à émerger d’un long épisode psychiatrique. Ils se découvrent et apprennent à se connaitre, chacun habité par ses propres hantises et en conflit avec son propre corps. Mais en fait, qui secourt l’autre ? L’aide-t-il à recouvrer sa stabilité perdue ? Et elle, entraine-t-elle son mentor vers le bas, ou l’accompagne-t-elle pour qu’il trouve sa rédemption ?

 

Dans une histoire romancée sombre et drôle en même temps, Jean-Luc Loyer dévoile avec délicatesse et tendresse un moment de sa vie. A travers les scénettes plus ou moins courtes, il esquisse le portrait d’une relation plus complexe qu’il n’y parait par petites touches tout empreintes de pudeur et de lucidité à la fois. Son dessin rond, cantonné dans les nuances de gris, laisse toute la place à son propos tout en l’habillant de l’atmosphère grave qui lui convient.

Quel album émouvant, qui saura toucher chacun ! Jean-Luc Loyer nous a habitués à ses romans graphiques dont le regard porté sur la société en raconte souvent les malaises. Il fallait toute sa sensibilité pour aborder le sujet douloureux d’une dramatique maladie psychiatrique et de sa place dans les rapports sociaux et intimes, tout en sachant rester dans le domaine de l’émotion plutôt que de vouloir y donner une valeur documentaire.

Cintré(e), je vous disais.

 

 

Cintré(e)

par Jean-Luc Loyer

Futuropolis, février  2018

20 €

 

Illustrations © Futuropolis 2017

 Jérôme Boutelier

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Chronique de Jérôme BOUTELIER

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article