Les Chats du Louvre

Publié le 6 Décembre 2017

Les Chats du Louvre

La poésie de Matsumoto

 

La nuit tous les chats sont gris, dit-on. Et pourtant depuis des siècles, chaque soir après que les salles du Louvre sont désertées par les visiteurs, une harde de chats rode dans les couloirs silencieux du musée, chacun portant son propre secret. Bien que tenus à la clandestinité, il leur arrive de croiser furtivement un regard au risque de se faire démasquer.

Ici les chefs d’œuvre ne sont plus que figurants et décorent les pérégrinations nocturnes de Marcel, le vieux gardien flanqué du petit nouveau, et de Cécile la guide, sensible et curieuse. Mais Marcel parviendra-t-il à retrouver sa sœur, disparue cinquante ans plus tôt dans un tableau ? Peut-on entendre la voix des peintures ? Flocon est-il un passe-tableau ? Pourquoi les chats changent-ils de forme sur les toits ?

Confondant en un album singulier son style de mangaka et le monde de la bande dessinée européenne, le réputé Taiyô Matsumoto répand au fil des pages un récit tout empreint de poésie, parvenant à habiter les murs de son univers onirique. Pudeur et délicatesse habillent les relations entre les personnages, que souligne la douceur du dessin au milieu d’un décor hachuré.

Après Taniguchi et quelques autres fameux dessinateurs mangakas qui l’ont précédé dans la réalisation d’un album pour le Musée du Louvre et Futuropolis, le talentueux Japonais Matsumoto réussit à son tour un coup de maitre avec le premier tome d’un diptyque dont on attend l’épilogue avec impatience.

 

Les Chats du Louvre, Tome 1

par Taiyô Matsumoto, Futuropolis & Musée du Louvre éditions, novembre 2017, 26,00 €

 

Illustrations ©Matsumoto / Shôgakukan, 2016 / Futuropolis – Musée du Louvre éditions, 2017

 

Jérôme Boutelier

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Chronique de Jérôme BOUTELIER

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article