Airborne 44 T7, Génération perdue

Publié le 5 Décembre 2017

Airborne 44 T7, Génération perdue

Enjeux majeurs

Mars 1945, alors que l’étau commence à se former autour de Berlin, une poignée d’Allemands cherche à échapper au chaos dans une ambiance crépusculaire propice à la panique. Parmi eux un officier sans scrupules, Geisel, est chargé de préparer en éclaireur leur fuite à l’étranger, et pour y parvenir il contraint à l’accompagner Aurélius, un soldat hostile aux exactions nazies mais fidèle à son devoir d’obéissance. Accompagnés par Solveig, la fille d’un dignitaire du régime, ils croisent sur leur route deux adolescents juifs évadés du camp de Dora, et un savant en fuite spécialiste des V2.

 

 

Après les premières pages consacrées à mettre en place les divers protagonistes du récit, l’intrigue se déploie savamment, louvoyant entre bassesses et vengeances, complots et trahisons. Au détour de quelques cases la Shoah est montrée, sans ostentation mais avec suffisamment de présence pour rappeler que les personnages incarnés ici avec humanité, appartenant à un peuple éminemment cultivé, se sont pourtant laissé entrainer à se vautrer dans la plus immonde des boues.

Le dessin de Philippe Jarbinet est toujours aussi réaliste et précis dans les détails, et ses couleurs splendides accompagnent parfaitement l’atmosphère lugubre de l’horreur dans une Allemagne en déroute.

Dans la droite ligne d’une série devenue une référence de la bande dessinée relative à la Seconde guerre mondiale, Jarbinet, en parfait raconteur d’histoires qu’il est, amorce ainsi avec ce nouvel album passionnant la transition entre le conflit vu à travers son aspect le plus terrible et le plus essentiel, et les enjeux majeurs de l’après-guerre qui se dessinent déjà et dont on devine dans l’intrigue naissante qu’ils se joueront sous nos yeux au fil des pages.

Airborne 44 T7, Génération perdue

par Philippe Jarbinet, éditions Casterman, novembre 2017, 14,50 €

 

Illustrations ©Casterman 2017

Jérôme Boutelier

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Chronique de Jérôme BOUTELIER

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article