Le Nouveau monde, l’épée du conquistador

Publié le 10 Octobre 2017

Le Nouveau monde, l’épée du conquistador

« Le premier homme blanc qui rencontra les Indiens était un Noir ».

Une vingtaine d’années après la victoire de l’Espagne sur les Aztèques, Marcos, un jeune moine empli d’idéaux, est envoyé en 1538 au Mexique pour convertir les Indiens. D’abord ébloui par les fastes de la cour du Vice-roi, il va rapidement prendre la mesure de la férocité de ses compatriotes, et tenter de sauver une princesse Aztèque des griffes de Guzman, un protégé de Charles Quint cruel et sans scrupules. Il prépare alors une expédition d’évangélisation vers Cibola, la cité de l’or, en s’associant à un valeureux guerrier noir, ancien esclave maure, qui serait le seul conquistador à déjà connaitre ces régions.

C’est une épopée grandiose et flamboyante qui nous est proposée dans ce premier épisode d’une histoire prévue en deux tomes. Réussissant l’alchimie entre aventures romanesques et une réalité historique bien documentée, les scénaristes François Armanet et Jean Helpert se sont attachés à montrer qu’aucun des deux camps ne détenait le monopole de l’innocence ou de la sauvagerie, avec un scénario riche en rebondissements dans lequel les alliances souvent contre nature ne se font pas sans arrière-pensées.

Avec un trait réaliste, le dessinateur Xavier Coyère se montre à la hauteur du scénario qu’il sert par un découpage rythmé et efficace, enrichissant le récit de somptueux décors joliment mis en couleurs par Isa Cochet et Christian Lerolle.

Une bonne histoire dans un bel album, qu’aimeront autant les amateurs de western que ceux d’Apocalypto.

 

Le Nouveau monde, T1 l’épée du conquistador

par François Armanet, Jean Helpert et Xavier Coyère, éditions Dargaud septembre 2017, 13,99 €

 

Illustrations ©Dargaud 2017

Jérôme Boutelier

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Chronique de Jérôme BOUTELIER

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article