CORTO MALTESE T14 EQUATORIA, où mènent les mythes…

Publié le 3 Octobre 2017

CORTO MALTESE T14 EQUATORIA, où mènent les mythes…

Venise 1911, l’inlassable Corto Maltese, toujours prêt à traverser les steppes, les mers, et autres

jungles susurre à Aïda son amie journaliste de l’accompagner dans la recherche du « miroir du prêtre Jean », un miroir magique rapporté des croisades dans lequel il  pouvait observer n’importe quelle partie de son royaume, et dont on aurait perdu la trace entre l’Afrique et l’Inde. Une lettre du prêtre Jean préciserait la situation géographique dudit trésor, autant dire que les indices sont minces. Aïda n’est certes pas dupe mais que ne ferait-elle pas pour emboiter les pas du célèbre voyageur ?

L’aventurier Corto aime les voyages surtout quand il peut les faire en compagnie des femmes qu’il vénère, et la rencontre avec Ferida, l’exploratrice en quête de son père disparu sur le bateau qui les emmène pour Malte, et avec Afra l’ancienne esclave ne sont pas pour lui déplaire.

Le scénariste Juan Diaz Canalès livre là un scénario des plus « Prattien » avec un Corto toujours aussi énigmatique et des personnages inquiétants, dans une histoire à rebondissements qui emmène le lecteur suivre Corto à travers le monde, virevoltant d’un continent à un autre en quête de chimères. Avec ce deuxième opus sous sa plume, Juan Diaz Canalès s’est approprié tous les codes qui ont fait le succès de la série depuis Ballade au bord de la mer salée réalisé il ya maintenant cinquante ans. De Venise aux jungles d’Afrique équatoriale en passant par Alexandrie, les rencontres sont nombreuses au point de croiser sur les mers le célèbre contrebandier Henri de Monfreid, ou encore de déjouer un attentat contre Winston Churchill.

Le dessinateur Ruben Pellejero n’est pas en reste en se rapprochant du maître dans la réalisation des personnages.  Il va même jusqu’à donner une nouvelle dynamique à ce diable de Corto, et le faire évoluer sous la pluie dans les forêts équatoriales, ce qui n’a pas été beaucoup fait précédemment.

Une mention spéciale est à faire pour le tirage noir et blanc qui permet de mieux appréhender l’excellent travail de Ruben Pellejero.

CORTO MALTESE T14 EQUATORIA Editions CASTERMAN 76 pages, 16,00 €

Bernard LAUNOIS

Rédigé par Bulles de Mantes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article