Morocco jazz, toute bonne chose a une fin...

Publié le 22 Mars 2017

Morocco jazz, toute bonne chose a une fin...

Il aura fallu l'arrivée d'un paquet chez Louise la vieille dame Parisienne pour raviver des souvenirs à jamais enfouis dans sa mémoire. Un come back saisissant soixante ans plus tôt va lui rappeler sa vie lorsqu'elle était chanteuse dans les cabarets de Casablanca. À cette époque, elle passait le plus clair de son temps avec ses deux amies Sybil et Camille à faire la fête, alors que les tensions entre les indépendantistes et le pouvoir Français s'intensifiaient. Attentats journaliers, descentes de police et exactions en tout genre faisaient rage sans entamer l'insouciance des donzelles jusqu'à...

Auteur complet, Julie Ricossé dresse sans complaisance un portrait plutôt grinçant de la relation de pouvoir et de l'hégémonie française sur un peuple marocain en quête d'indépendance, sur fond d'amitié et de complicité particulièrement indéfectibles entre les trois copines. 

Devant un dessin réaliste aquarellé du plus bel effet rappelant les ambiances de Jacques Ferrandez, on s'attardera sur les rues ensoleillées de la capitale marocaine, les couchers de soleil contrastant avec les geôles peuplées de jeunes gens pris dans une rafle attendant un interrogatoire musclé.

Ce roman graphique de plus d'une centaine de pages, agrémenté d'un riche cahier graphique, se lit d'une traite et au travers du parcours de Louise donne l'envie de (re)découvrir l'époque trouble où la France tentait encore de régner sur ses colonies.

MOROCCO JAZZ RICOSSE collection Hors Collection Éditions GLENAT 112 pages 19,50€

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0
Commenter cet article