Remise du 3ème prix de la BD aux couleurs du blues le 4 novembre 2016 au Magic Mirrors dans le cadre du festival Blues s/Seine

Publié le 5 Novembre 2016

Remise du 3ème prix de la BD aux couleurs du blues le 4 novembre 2016 au Magic Mirrors dans le cadre du festival Blues s/Seine

Depuis 2014, la volonté des associations Bulles de Mantes et Blues sur Seine de mettre en évidence les connexions entre le blues et la bande dessinée se réalise notamment dans la création du Prix de la bande dessinée aux couleurs du blues.

Pour ce vote, près d’une vingtaine d’albums parus entre juin 2015 et juin 2016 ont été examinés par un comité de lecture de Bulles de Mantes, pour sélectionner cinq titres dans la liste finale:

  • Elvis de CHANOINAT/LE HENANF aux éditions JUNGLE
  • The Four Roses de BARU/JANO aux éditions FUTUROPOLIS
  • Give a peace of chance de TRUONG aux éditions DENOËL GRAPHIC
  • Johnny Cash de RODOLPHE/CABANES aux éditions BD MUSIC
  • Tyler Cross T2 de NURY/BRUNÖ aux éditions DARGAUD

 

Après Lomax, collecteurs de Folk Songs en 2014, Blues note T2 en 2015, c’est au tour de The Four Roses aux éditions Futuropolis de recevoir le prix de la bande dessinée aux couleurs du blues cette année. La remise du prix par les deux présidents de Bulles de Mantes et Blues sur Seine s’est déroulée le 4 novembre 2016 à l’entracte du concert du musicien KING AUTOMATIC, étroitement associé au projet de la bd Four Roses.

Un petit pitch pour planter le récit de The Four Roses : c’est l’histoire de deux jeunes musicos qui décident de rejoindre la Louisiane pour marcher sur les pas de leur grand-mère, fondue de rock qui s’était entichée de Johnny Jano, muscien des débuts du rock’n’roll.

Au passage, comme précisé dans l’intro de l’album, le musicien Johnny Jano a vraiment existé mais n’a pas de lien de famille avec le dessinateur.

L’auteur complet BARU et le dessinateur JANO ont réalisé un album plein de sensibilité, d’humour, de nostalgie des années 50, d’une certaine insouciance avec le rock pour symbole de liberté pour cette jeunesse américaine en recherche d’identité. Tous ces éléments, et bien d’autres, encore ont ravis le jury.

 

Enfin, KING AUTOMATIC, dont un vinyle reprenant une chanson thème de The Four Roses est collée à l’intérieur de l’album, s’est plié de bonne grâce à une séance de dédicaces à la fin de son spectacle.

Une exposition des planches de The Four Roses est présentée à la médiathèque Georges Duhamel, en face du Magic Mirrors, du 4 au 26 novembre 2016.

 

Bernard LAUNOIS 

 

 

 

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Bulles en villes

Repost 0
Commenter cet article