"Là où vont les fourmis", à devenir chèvre !

Publié le 21 Septembre 2016

"Là où vont les fourmis", à devenir chèvre !

Le jeune Saïd n’aime guère aller à l’école et sa principale préoccupation consiste à suivre, dans les ruelles de son village, une colonie de fourmis dont il se demande bien quelle est leur destination finale. Sa curiosité, souvent mal placée, va le propulser en compagnie d’un vieil homme qui va s’avérer être son grand-père et dont il ignorait l’existence, en plein désert au milieu des chèvres qu’il aura la lourde charge de garder. Quel plan d’enfer, se retrouver en pleine dune, au milieu d’un troupeau bêlant sauf… Zakia, une vieille bique qui parle ! Passé l’effet de surprise, le jeune garçon va nouer une tendre relation avec l’animal et chercher à le protéger contre les convoitises… lorsqu’un cousin venant le ravitailler hebdomadairement découvre les talents de l’ovin.

Ce ne sont pas les Contes des mille et une nuits  mais ça s’en approche furieusement ! Pourquoi la chèvre est-elle dotée de la parole ? Saïd arrivera-t-il à ses fins et si oui, de quelle manière ?

L’auteur complet Frank Le Gall signe là un scénario des plus attachants, tout en poésie et d’un humour souvent décapant. Le lecteur va très vite s’attacher à ce frêle enfant rêveur perdu au milieu des ovidés, qui n’aura de cesse de courir après les fourmis, traversant le désert affublé d’un drôle d’attelage. Cette fois-ci et contrairement à l’incontournable Théodore Poussin, Frank Le Gall s’est adjoint les talents de Michel Plessix, grand spécialiste des histoires animalières, en réalisant une belle histoire dans des décors africains peuplés de personnages et d’animaux tous aussi attachants les uns que les autres, rehaussés par les couleurs aux tons chaud de Sébastien Orsini.

De la magie, du rêve, auxquels on rajoute une pincée de lyrisme et on obtient une belle alchimie qui ravira assurément petits et grands.

LA OU VONT LES FOURMIS LE GALL/PLESSIX Editions CASTERMAN 64 pages, 18,00 €

Bernard LAUNOIS

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0
Commenter cet article