Au fil de l’eau, la vie ne serait pas un fleuve tranquille ?

Publié le 6 Septembre 2016

Au fil de l’eau, la vie ne serait pas un fleuve tranquille ?

Niceto, entouré de ses copains, de son fils Roman et de son petit-fils Alvaro tente d'exister dans une Espagne touchée de plein fouet par la crise. Madrid n'a pas échappé au marasme et trouver les moyens de vivre au-dessus de ses moyens est tentant. Alors, taper le carton au fin fond d’un café reste l’occupation principale d’une poignée d’octogénaires mais bientôt, les enjeux, l’envie de vivre mieux, de claquer un argent qu’ils n’ont jamais eu, va les pousser à monter un petit business de trafic d’objets volés.

Les petits larcins ne cessent de grossir et les ennuis avec la Police ne tardent guère à poindre. Et comme les ennuis ne viennent jamais seuls, voilà que les joueurs invétérés disparaissent les uns après les autres de manière inquiétante. Suicide, mort naturelle, assassinat ? Il s'engage une véritable course de vitesse pour Roman et Alvaro qui ont décidé de protéger leur aîné. 

Le scénariste Juan Diaz Canales nous surprend à nouveau avec un scénario des plus originaux, où l'intrigue monte en puissance au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire.

Avec leur prise de conscience d’atteindre la fin de leur vie, leur profond sentiment de ne plus servir à rien devant l’indifférence des nouvelles générations, les octogénaires « dernière génération »  sont dépeints par l’auteur avec une grande sensibilité mêlée d’un humour des plus caustiques, et le lecteur va rapidement s’approprier ces sympathiques vieillards.

Mais combien parmi nous savaient avant cet album que Juan Duaz Canales n'était pas seulement un remarquable scénariste avec des titres évocateurs, Blacksad ou encore le dernier Corto Maltese, mais aussi un bon dessinateur ? Son dessin noir réaliste, plutôt dynamique avec des encrages profonds collant parfaitement à cette ambiance pesante de fin de vie, véhicule une histoire poignante qui devrait en ravir bon nombre.

A recommander, instamment…

AU FIL DE L’EAU CANALES Editions RUE DE SEVRES 108 pages 17.00 € 

 

Bernard LAUNOIS

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article