Mila Racine, une "femme en résistance" encore trop méconnue

Publié le 24 Mars 2016

Mila Racine, une "femme en résistance" encore trop méconnue

1943, la guerre fait rage dans toute l'Europe et l'étau se resserre pour les juifs qui cherchent désespérément à se cacher pour échapper à la déportation. Mila Racine, jeune fille résistante, n'aura de cesse de toute sa jeune vie [supprimer la virgule] d'aider les enfants juifs à passer clandestinement la frontière franco-suisse au risque de tomber aux mains de la milice allemande.

Avec ce dernier opus le tome 4 de "femmes en résistance" clôture une série de femmes "fortes", au caractère bien trempé et qui forcent l'admiration encore aujourd'hui. La vie de Mila Racine, narrée de fort belle manière, apparaît comme la moins connue de toutes mais pas la moins intéressante. Au travers de Claire, la narratrice et fil conducteur de toute la série, le lecteur va découvrir un personnage bien singulier n'hésitant pas à braver les autorités allemandes pour défendre chèrement la peau de jeunes enfants qui seraient voués à une mort certaine s'ils venaient à être découverts.

Quel cruel destin ! A 22 ans, on pense plutôt à faire la fête et profiter de la vie, mais assurément pas à arpenter les sentiers montagneux flanqués d'enfants désorientés et terrorisés pour leur assurer un monde meilleur. Arrêtée en octobre 1943, elle meurt en déportation à Mauthausen lors d'un bombardement allié, le 20 mars 1945, à l'âge de 23 ans. Avec ce scénario, plutôt bien construit par les scénaristes Régis Hautière, Emmanuelle Polack et Francis Laboutique, le dessinateur Olivier Frasier avec son trait réaliste, rend toute l’émotion et la gravité du destin de Mila Racine.

Un cahier graphique complète cette histoire d'une gamine hors du commun, habitée par la volonté de tenter de sauver ses coreligionnaires.

FEMMES EN RÉSISTANCE T4 Hautière/Polack/Laboutique/Olivier Frasier Editions Casterman 14.50 € 64 pages

Bernard LAUNOIS

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0
Commenter cet article