LE SIGNE, qui a dit que la musique adoucissait les mœurs ?

Publié le 28 Mars 2016

LE SIGNE, qui a dit que la musique adoucissait les mœurs ?

Après un succès retentissant dans le milieu littéraire avec son livre « Perte d’Auréole », voilà que l’écrivain Alex Morsen découvre une tout autre facette de sa vie : aux fastes de la réussite d’un premier roman font place les affres de la page blanche ! Hélas, cette panne sèche va faire de notre romancier un être acariâtre, ne supportant plus rien et surtout plus le piano de sa voisine !

Les gammes répétées inlassablement lui deviennent de plus en plus insupportables, au point de rendre sa voisine responsable de ses manques de concentration et d’inspiration. Comment se débarrasser de cette satanée pianiste ?

La solution, il finira par la trouver dans la lecture d’un livre traitant des sciences occultes, en lui jetant un sort ! Il n’y croit pas trop mais qui sait, ce sera peut-être la meilleure solution ? Hélas, le mot « meilleure » s’avère plus néfaste que prévu et va engendrer inéluctablement tout ce qu’il n’attendait pas…

Ambiance glauque, personnages mystérieux au mental paranormal, le scénariste Philippe Thirault entraîne le lecteur dans une spirale sans fin dont personne ne sortira indemne.

Le trait noir, souvent dépouillé, du dessinateur Manuel Garcia, renforce le côté sordide de cette histoire à ne pas manquer, assurément.

Décidément, cette nouvelle collection « Flesh Bones » frappe fort ! Après « Sunlight », déjà commentée dans une chronique précédente, le comics « Le signe » ne laissera incontestablement pas le lecteur indifférent !

 

LE SIGNE  GARCIA/THIRAULT Collection COMICS éditions GLENAT, 128 pages 14.95 €

 

Bernard LAUNOIS

Rédigé par Bulles de Mantes

Publié dans #Coup de coeur Bernard LAUNOIS

Repost 0
Commenter cet article